La Malle aux Livres

18 idées de romans à offrir à Noël. Ou à offrir tout court.

14 décembre 2017

Les cadeaux de Noël. Jamais évidents. Nous cherchons le p’tit truc qui fera sourire et qui ne sera pas mis sur les sites de ventes d’occas’ dans les jours qui suivent.

Je ne vous surprendrais pas en vous disant que j’offre des livres, des petites choses à glisser dedans, des marque pages… Je refuse les cadeaux dispendieux qui explosent un budget et finissent ouverts avec un sourire forcé.

Offrir un livre c’est offrir un billet vers une destination inconnue. Vers des ailleurs surprenants. Un passeport pour une liberté spirituelle.

Offrir un livre c’est offrir un distributeur d’émotions de toutes les sortes. C’est disperser des histoires nouvelles dans le vent des soupirs de repos des jours après fêtes.

Offrir un livre c’est tendre la main vers l’autre en lui disant « Allez, viens, partageons notre avis sur la lecture. »

C’est un pont entre les gens. Entre vous. Entre nous.

Nous vous proposons ici 18 idées de livres à offrir. Ou se faire offrir.

 

Tony Hogan m’a payé une ice-stream soda avant de me piquer maman – Kerry Hogan

Quand Janie vient au monde, elle se met à observer et analyser sa vie et celle de sa maman, trop jeune pour l’être devenue, maman, justement… Elle va vivre dans les bas fonds des villes choisies au rythme de aventures sentimentales de sa mère. Si leurs vies ne sont pas simples, voire même très compliquées, elles ne se départiront jamais de leur amour mère/fille et de leur confiance l’une envers l’autre… Que ce soit dans des Bed and Breakfast minables, dans des chambres louées à des marchandes de sommeil, avec un beau père violent ou un autre amorphe, en passant par les services sociaux, Janie fera preuve d’un espoir incroyable dans la vie et saura décider quelle sera la sienne… On la regarde grandir en souriant, parfois boulversés par les moments rudes qu’elle traverse mais surtout admiratifs de cette rage de vivre et de positiver, toujours. Un roman quasi auto-biographique à la plume acérée et grandiose. A lire absolument!!!

Les derniers jours de Rabbit Hayes – Anna McPartlin

Quand Rabbit Hayes rentre dans le centre de soins palliatifs de sa petite ville, il lui reste 10 jours à vivre. Commence alors le défilé quotidien de sa famille, de ses amis les plus proches… Chacun essayant de la distraire, de l’aider à ne pas penser à l’échéance fatidique et surtout profiter d’elle, un maximum. Rabbit, elle, s’évertue à garder le sourire pour Juliet, sa fille de 12 ans… Leurs moments à tous, sont beaux, émouvants, drôles et surtout, remplis d’un amour incroyable. Les sauts dans le passé nous aident à comprendre l’histoire de Rabbit et nous font découvrir combien elle a aimé Johnny dans sa jeunesse finalement pas si lointaine. Anna McPartlin nous offre un roman aussi émouvant que rempli d’humour. Si on s’identifie aisément à cette famille, à ces amis qui assistent à l’agonie de Rabbit, à aucun moment nous ne rentrons dans le pathos, ni le larmoyant. Pas de sensiblerie ni de larmes à outrance. Juste la vie, telle qu’elle devrait être, remplie d’amour et de bienveillance, même si la maladie et la mort guettent et ne nous laissent aucun répit… A lire absolument. Quand on est prêt…

 

A l’ombre des cerisiers – Dörte Hansen

Quand Anne arrive avec son fils, Léon,  chez Vera, sa tante, elle se dit que cette ferme brinquebalante est son seul refuge possible. Tout comme se l’était dit Hildegard, la mère de Vera, 70 ans auparavant alors qu’elles avaient fui la Guerre et leur Pologne natale, et que les hasards des chemins les avaient conduits dans cette masure imposante que l’on semble avoir du mal à quitter quand on s’y attache… Comme si elle devenait une personne à part entière.

Anne, menuisier,  essaie de se remettre de la trahison du père de Léon en reconstruisant petit à petit, les parties les plus délabrées de la ferme. Vera, elle, observe tout ce petit monde qui semble faire revivre ses pièces vides et pourtant si remplies de souvenirs intenses… Une cohabitation qui ne sera pas de tout repos et qui les changera de façon définitive… Mais doucement, au rythme des saisons et des floraisons des immenses cerisiers…

Une plume magnifique. Des récits alternés. Une sorte de béatitude dans nos soirées d’automne… A découvrir de toute urgence.

Entre ciel et Lou – Lorraine Fouchet

Lou est la bouée d’une famille au bord du naufrage. A son décès, elle laisse les siens vulnérables, au bord du gouffre. Pour les rapprocher, les aider à se retrouver, car des conflits et rancœurs ont distendu ces liens familiaux, elle va confier à son notaire une lettre bien particulière destinée à son époux mais il ne devra pas en divulguer le secret à ses enfants, avant deux mois…

Une histoire d’amour familiale, sur fond de remise en question. Ce livre nous apprend qu’il n’est jamais trop tard pour dire aux gens qu’on aime à quel point on les aime… (Par Vanda)

Petite Poucette – Michel Serres

Le seul acte intellectuel authentique, c’est l’invention.

Pourquoi bavardent-ils, ne savent-ils plus rester assis, n’apprennent-ils plus par cœur, rentrent-ils de cours souvent complètement écœurés par cette impression de perdre leur temps?
Parce que nos enfants, ados, jeunes adultes ont pour la première fois de l’humanité à disposition immédiate un savoir immense…

Par téléphone cellulaire, ils accèdent à toutes personnes ; par GPS, en tous lieux ; par la toile, à tout le savoir : ils hantent donc un espace topologique de voisinages, alors que nous vivions dans un espace métrique, référé par des distances.
Ils n’habitent plus le même espace.
D’autant que ce sont nous, parents, qui sommes à l’origine de ce changement….
Voici un petit livre ayant connu un gros succès.
A lire absolument si ce n’est déjà fait!

Pourquoi me demander de lire et apprendre Vigotsky, Goigoux, Lévine pour ma formation au CAPPEI… quand une recherche sur le net va me permettre d’avoir une réponse précise à ma question?
Oui l’avenir, et notamment l’école, le lycée, l’université, seront différents.Mieux, moins bien, ce n’est pas la question….
Le monde dans sa globalité va devoir s’adapter.

Pour la première fois de l’histoire, on peut entendre la voix de tous. La parole humaine bruit dans l’espace et par le temps.

P.s. Je ne suis pas une petite poucette mais une vieille indexette! (Par Virginie)

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 Bertrand et Lola – Angélique Barbérat

A quelques jours de son mariage, Lola rencontre Bertrand. En quelques heures, leur aventure va bouleverser leurs vies. Entre elle qui pensait aimer éperdument son futur mari et lui qui ne concevait pas de rencontrer une femme qui resterait dans sa vie plus qu’une nuit ou deux, le décor est posé. Oui mais maintenant? Ils vont faire quoi? Renoncer à tout? Renoncer à rien? Faire comme si rien ne s’était passé ou garder en tête cette certitude que de tels sentiments méritent un après… Tout au long de son roman, Angélique Barbérat nous démontre avec douceur que tout est possible, que tout est à revoir, toujours, que rien n’est gagné et que tout est à accomplir, tout le temps… Nos choix ne se révèlent pas toujours simples mais ils nous correspondent, ils sont une nouvelle partie de nous qui s’éveille… Et quand Lola dit « Ma vie va exploser parce que quelque chose me libère« , je ne peux que sourire. Voilà. tout est dit…  A découvrir…

Pas si simple – Lucie Castel

Amatrices (amateurs?) de chick lit’, de feel good books, attention, ce livre est pour vous! Un moment de franche rigolade et de sourires espiègles.

Nouvelle venue dans l’équipe de jeunes auteurs dynamiques et pétillantes de chez Harper & Collins, Lucie Castel nous démontre que la vie n’est pas si simple. Surtout pour Scarlett et Mélie, deux sœurs coincées dans l’aéroport d’Healthrow, l’avant veille de Noël. Elles attendent que la neige et le vent daignent bien se calmer afin de pouvoir prendre l’avion qui les ramènerait vers la maison familiale, et fêter ainsi Noël avec leur mère, le premier depuis le décès de leur papa.

Or, forcément, rien ne se passe comme prévu. La tempête s’amplifie, la tension entre les 2 sœurs monte et Scarlett finit par inadvertance dans les toilettes pour hommes, dans lesquelles elle rencontre William, un homme aussi sarcastique que provocateur et charmeur. Voilà. Les cartes sont posées. Quand les vols pour la France sont annulés pour un temps indéterminé, William leur propose de l’accompagner passer le réveillon à 3 dans son appart londonien. Les sœurs acceptent et si elles pensaient passer une soirée calme et revigorante, l’espièglerie de l’auteur va en décider autrement! Car c’est toute la famille de William qui débarque à l’improviste pour partager ce moment ensemble! Avec comme cadeaux, petits et grands secrets, minuscules et immenses mensonges, règlements de compte et tutti quanti! A lire devant un sapin, avec un thé et des biscuits ou des pains d’épices!

Les brumes des apparences – Frédérique Deghelt

Qui sommes nous derrière nos apparences? Dans ce livre surprenant, Frédérique Deghelt répond à cette question en nous emmenant dans l’histoire de Gabrielle, femme hyper-active qui hérite de la maison de sa grand-mère, perdue dans une campagne dans laquelle elle ne se voit pas rester plus d’une nuit. Le temps de régler la mise en vente de cette vieille masure qui la replonge dans de lointains souvenirs. Alors qu’elle y passe sa première nuit, elle va rêver de choses étranges, sentir la présence d’êtres fantomatiques et se réveiller en se posant des questions sur qui elle est vraiment. Elle va trouver des réponses auxquelles elle ne s’attendait pas. Confrontée à son passé familial, elle va devoir accepter ce don qu’elle n’avait pas envisagé jusque là. Comme bon nombre de femmes de sa famille, elle est médium. Une passeuse d’âmes. Un accident de la route va chambouler son esprit cartésien. Elle va aider les victimes à rejoindre l’au-delà, apaisant leurs craintes et les libérant de leurs souffrances terrestres. A partir de ce moment, elle va se libérer elle même de ses poids du passé et accepter de faire voler en éclat ses propres apparences, murailles finalement pas si épaisses… Un livre qui bouscule notre perception des choses et remet en cause notre esprit cartésien… A lire absolument.

Joyeux suicide et bonne année – Sophie de Villenoisy

Lorsqu’on se sent terriblement seule et qu’il n’y a plus rien à quoi se raccrocher, (pas même une boule de poils à caresser)…

Quand la vie n’a plus aucun sens… Pourquoi rester?

Sylvie, notre héroïne se pose toutes ces questions avec un humour parfois très dur et piquant! On tourne les pages avec le sourire… Ce livre nous donne une envie folle de commencer 2018 avec de nombreux projets et surtout, on apprend à travers la narratrice, à s’aimer soi… (Par Vanda)

La vie secrète d’une mère indigne –  Fiona Neil

Le titre à lui seul en dit déjà long sur la teneur de ce roman. Et on ne se trompe pas! La mère indigne ici c’est Lucy:  maman de trois garçons plus terribles les uns que les autres et débordant d’idées saugrenues pour passer le temps autrement qu’en faisant leurs devoirs. Lucy est tellement débordée, dépassée, submergée par son quotidien qu’il lui arrive d’emmener ses enfants à l’école en pyjama juste en enfilant un manteau par dessus ce vêtement  bien pratique parfois. Cette maman au foyer travaillait pour une chaine de télé avant d’avoir ses enfants Ce travail prenant n’étant pas compatible avec sa vie de maman elle arrête tout et là c’est le drame.

Entre les factures et contraventions qui s’accumulent, les lessives qui ne se font pas ( pourtant sa belle-mère lui a bien dis qu’avec un jour par semaine consacré à la lessive et tout irait bien mieux … ) Lucy perd pied de jour en jour tout en gardant la tête haute et en trouvant pour chaque problème une solution. Pour arranger le tout elle est marié à Tom qui est encore plus maniaque que Monsieur Monk!! Donc évidemment ça explose parfois. Et comme toute femme, elle a son lot de copines, avec chacune une vie sentimentale bien particulière; celle qui attend qu’Il quitte sa femme et ses enfants pour le grand Amour et celle qui ne peut pas choisir entre les deux avec lesquels elle sort… Vous vous dites c’est bien compliqué tout ça et bien ce n’est rien comparé au cataclysme qui s’abat sur notre Lucy quand « Père-au-foyer-sexy » débarque à l’école et donc dans sa vie… Là Lucy touche presque le fond mais arrive encore et toujours à se sortir des pires embarras qui, croyez moi sont bien pires à gérer qu’une crise économique parfois… (par Sophie)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tant que dure ta colère – Asa Larsson

En allant plonger sous les eaux glacées d’un lac gelé, ce jour là, avec son copain, Wilma ne se doutait pas qu’elle resterait prisonnière des glaces car quelqu’un au dessus, l’avait décidé… Quelqu’un qui avait rebouché l’entrée de la glace par un panneau qu’elle ne réussit pas à enlever. Quelqu’un qui ne se doutait pas que des mois après, la procureure Rebecka Martinsson ferait tout pour élucider cette enquête, malgré les pressions, les menaces… Et surtout quelqu’un qui ne se doutait pas que la détermination de celle ci serait au moins aussi forte que la colère des autres… On assiste à cette enquête, aux secrets dévoilés, aux tabous historiques en même temps qu’une Wilma qui observe, de son autre monde, les uns et les autres se déchirer, pleurer et qui trouvera enfin la paix… Cette fantaisie de l’auteur rend ce roman un rien surprenant…

L’homme chauve-souris – Jo Nesbo

« Le nouveau Stieg Larrson ». Youhou! Je prends! La comparaison est déjà glorieuse, alors je me dis « Pourquoi pas? », D’autant plus qu’en plus de son talent que je ne connais pas, Jo Nesbo est beau à tomber. C’est mon côté gonzesse qui ressort, désolée.

Donc je m’attends à plonger dans l’univers froid typique des auteurs scandinaves. Je m’attends à rêver devant la description des paysages hivernaux ou estivaux, en bord des lacs gelés et des châlets aux cheminées accueillantes. Et ben non! « L’homme chauve-souris » se déroule en Australie. Bah ouais. Le personnage principal Harry se retrouve dans ce pays qui est pour lui une autre planète, pour élucider le meurtre glauque d’une compatriote. Il va devoir s’adapter à cette culture étrangère, aux rivalités entre les différentes composantes de cette société cosmopolite. Il va affronter  Un tueur troublant et manipulateur, son attirance pour une belle serveuse qu’il sait ne plus revoir et surtout ses propres démons… A découvrir sans tarder!

Apnée noire – Claire Favan

Claire Favan, auteur de polars assez exceptionnelle vous entraîne ici dans une histoire qui a le mérite de vous tenir en haleine de la première à la dernière ligne.

Un cadavre de femme est retrouvé dans une baignoire, mains liées par de la cordelette bleue. Et une mise en scène aux détails troublants. Parce que ce meurtre ne peut être attribué qu’au tueur en série, Vernon Chester. Sans aucun doute. A un détail près: celui ci a été condamné à mort et exécuté voilà plus d’un an.

Megan Halliwell et Vince Sandino vont devoir travailler ensemble sur cette enquête. Car ce meurtre ne restera pas isolé, loin de là. Entre les accusations d’erreur judiciaire, les investigations qui ne mènent nulle part, les suppositions plus ou moins farfelues (Copycat? Envoûtement?…), ils vont devoir apprendre, et d’une, à se supporter, et de deux à oublier qu’ils sont des chevaux  lancés dans une course pour laquelle il ne peut y avoir qu’un seul vainqueur: police locale ou FBI, s’ils veulent résoudre cette affaire.

Apnée noire vous emmène dans cette ambiance typique des petites villes américaines. Ces villes qui regorgent d’histoires cachées, honteuses. Celles dans lesquelles tout se sait mais rien n’est dit. Jusqu’au jour où un flic paumé et alcoolique arrive l’air de rien, avec des questions gênantes… Le début de la fin…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Glaise – Franck Bouysse

Virginie vous en a déjà parlé. A moi, elle me l’a offert… Et je l’ai lu. Et j’ai aimé. Forcément… Parce que Franck est ce genre d’auteur qui écrit avec une violente délicatesse et une délicate violence. Le temps de quelques pages et nous sommes dans un village et ses fermes perdues dans les collines aussi désertes que les maisons de ceux qui sont partis au front. Ils ont pris les rires, les grandes discussions dans leur besace et s’en ont allés s’embourber dans des tranchées lointaines, vampires insatiables de vies humaines désenchantées et terrorisées. Les collines résonnent donc de ce vide. de ces rancœurs et de ces rivalités qui, elles, sont restées sur ces terres qui semblent sans cœur mais pas sans âme… Et au milieu de tumulte silencieux, Joseph et Anna vont découvrir les premiers émois amoureux, apportant à ces terres froides des vagues d’émotions pures et simples. Ils essaieront d’échapper à la cruauté d’un monde qui ne leur ressemble en rien…

Franck Bouysse est un poète, un conteur rare… Sa plume est aussi puissante que cette histoire, et c’est plus que bon…

 

Arrive un vagabond – Robert Goolrick

L’univers des campagnes ou petites villes américaines de l’après guerre  me fascine toujours… Ne me demandez pas pourquoi… Sans doute le talent narratif de ces auteurs rencontrés au fil de mes lectures… Quant au talent de Robert Goolrick pour nous plonger dans cette histoire, au goût de cafés dégustés dans les rocking chair sur les terrasses en bois des maisonnettes, dans le vent chaud de l’été, dans la torpeur des journées de repos ou dans la gaieté des fêtes dominicales, il est indéniable.

Dans une petite ville paisible de Virginie, la vie avance doucement, réglée au son des cloches des différentes églises… Des vies paisibles, « droites » au chemin tout tracé, « dans la crainte de dieu et le respect des convenances »…

Puis arrive Charlie Beale, un « vagabond », qui va éveiller la méfiance de la population avant d’en devenir la coqueluche…

Il se lie d’amitié avec un enfant un peu spécial… Avant de tomber amoureux de Sylvan, femme-enfant sublime mariée de force à un vieux goujat, mais riche…

Et tout doucement, le roman nous entraîne dans une histoire belle mais périlleuse, dans laquelle on se laisse absorber, lisant jusqu’à la dernière syllabe, en étant convaincu d’avoir là, un petit bijou entre les mains… Tout y est abordé: la politique à cette époque, le racisme envers les noirs qui ont leur propre église, vivent à l’écart de la ville  et qui refusent de se mélanger au reste de la population (mais qui ont un rôle à part entière dans ce tourbillon littéraire), l’omniprésence de l’église dans la vie quotidienne, les différences hommes/femmes… Un roman d’une époque pas si lointaine…

Si l’on comprend vite que leur histoire d’amour sera difficile, voire un échec, la fin vous surprend..

On referme le livre sur les derniers mots du petit garçon, Beebo, devenu vieux et narrateur de cette histoire, en souriant…

« C’est le récit de ce monde, l’album de votre petite vie, et lorsque vous ne serez plus que poussière et ténèbres dans la tombe, il racontera votre histoire. »

L’ordre du jour – Eric Vuillard

Eric VUILLARD nous raconte dans « L’ordre du jour », un petit livre de 150 pages, prix Goncourt 2017, comment la 2e guerre mondiale est née au cours des années 30.

Ce livre, que j’ai dévoré, est à la fois très bien documenté, érudit et très adroit. Nous voyageons dans le temps en 1933, en 1938, et en 1945 et aussi dans l’espace entre Allemagne, Angleterre et Autriche. On voit monter le péril nazi, crapuleux mais très habile, qui profite de la lâcheté, de la cupidité ou de l’aveuglement de ses interlocuteurs. Nous sommes plongés au cœur des conversations secrètes entre Hitler et des « responsables » politiques ou financiers.

Le point d’orgue est la réunion en 1933 entre le parti nazi (exsangue financièrement) et 24 industriels allemands, qui vont apporter leur soutien financier aux nazis, avec la promesse de juteuses affaires. Et pour eux et leurs entreprises, cela va marcher, car ils vont profiter de la guerre pour continuer et développer leurs entreprises (en utilisant également de la main d’œuvre gratuite, issues des camps de concentration), au rang desquelles on retrouve entre autres Siemens, Opel, Krupp, Bayer, BMW, Daimler, Agfa, Schneider, Telefunken… Des marques et des entreprises connues, n’est-ce pas ?

Un livre admirable, à ranger dans votre bibliothèque à côté de « Matin brun » de Franck Pavloff, pour ne pas oublier ce que la cupidité peut engendrer, y compris des génocides et des crimes contre l’humanité. (Par Marc)

Jeu blanc – Richard Wagamese

Wagamese, auteur du magnifique Les Etoiles s’éteignent à l’aube, avait précédemment écrit Jeu blanc – qui vient à peine d’être traduit en français.

Ce roman nous plonge dans le Canada du début des années 60.

L’histoire de Saul, jeune Indien Objibwé, va nous confronter aux horreurs faites à ce peuple à ce peuple : le racisme ambiant et les conséquencesde la christianisation notamment.

En effet, séparé de sa famille, le jeune garçon va être placé dans une institution religieuse en compagnie de nombreux autres enfants et adolescents.

Particulièrement doué pour le hockey sur glace, il quittera ensuite l’école pour intégrer les grandes équipes de hockey canadiennes.

Un somptueux roman sur ce sport – qui donnera envie, même aux plus réfractaires, d’aller assister à un match!

Mais aussi un livre bouleversant sur les racines que l’on tente de couper, les blessures de l’enfance, les valeurs humaines, l’Histoire, les étapes nécessaires à franchir pour cicatriser…

Ils nous ont appris à nous cacher de nous-mêmes. Il m’a fallu une éternité pour apprendre à affronter ma propre vérité.

(Par Virginie)

Anima – Wajdi Mouawad

Il y a des êtres qui nous touchent plus que d’autres, sans doute parce que, sans que nous le sachions nous-mêmes, ils portent en eux une partie de ce qui nous manque.

Ce livre aurait mérité un article à lui tout seul.

C’est un bijou….

Une somptueuse histoire : la femme de Waacht a été assassinée. Il va partir à la recherche du meurtrier, non pour se venger, mais pour être sûr qu’il n’est pas le responsable de cet acte barbare…et va finalement comprendre son passé, son histoire, répondre à ses questions.

Il m’a parlé du malheur qui fond parfois sur les humains et de la douleur engendrée par la permanence de la mémoire que rien n’efface, sauf la mort.

Des narrateurs surprenants : chaque scène nous est contée par un animal… Hallucinant de justesse!

Une langue somptueuse…

Un voyage initiatique…

Wajdi Mouawad a mis 10 ans pour écrire ce livre pour notre plus grand bonheur…

Je me suis reculée et je me suis enfuie pour retrouver l’obscurité profonde des arachnées, bien plus lumineuse, bien plus rassurante que cette nuit effroyable que je venais d’entrevoir et qui est, je le sais à présent le propre des humains.

(Par Virginie)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

2 Commentaires

  • Bepsmarie@gmail.com'
    Répondre Fallempin marie 19 décembre 2017 à 22 h 43 min

    Coucou c’est encore moi 😉
    Je tente avec plaisir pour le concours et le livre ma paraît pas mal du tout !!
    Un autre qui a l’air bien sympa c’est
    La vie secrète d’une mère indigne lol
    Merci pour ce concours
    Passez de bonnes fêtes de fin d’année
    Bisous

  • Répondre "La Villa" de Robert Guédiguian, c'est un peu notre terrasse... - Lila sur sa Terrasse 27 décembre 2017 à 11 h 32 min

    […] compléter notre sélection de livres pour Noël, Marc nous propose aussi… d’aller voir un film […]

  • Laisser un commentaire