La Malle aux Livres

20 idées de livres pour traverser l’été!

3 juillet 2017

20 idées de livres pour traverser l’été!

A une poignée de jours des vacances pour certains, un peu plus pour d’autres! A vous les séances de farniente sur les plages, sur les terrasses, sur les plaids à la campagne, ou les couvertures à la montagne! Que ce soit au bord de l’eau ou pas, on ne se prive surtout pas! ON LIT!!!!

On dévore, déguste, avale, se délecte, se régale, savoure… de ces lectures; de ces moments rien qu’à nous pendant lesquels on grandit, on s’enrichit et surtout on sourit à la magie des mots…

Quelques idées aussi diverses les unes que les autres!

Celle qui fuit et celle qui reste (L’amie prodigieuse 3) – Elena Ferrante

20 idées de livres Je sais! Je vous avais dit dans cette chronique des deux premiers tomes, que je ne craquerais pas! Ben figurez vous que je n’ai pas craqué! C’est l’une de mes amies prodigieuses qui me l’a offert.

J’ai retrouvé avec un plaisir incroyable Lenù et Lila, devenues femmes et mères de famille. Deux vies que tout oppose, aussi bien leurs choix de vie que leurs opinions politiques, leurs façons de voir le mariage et surtout, la montée d’un féminisme encore marginal et minoritaire qui semble diviser les deux femmes. L’une s’accroche à ces idées novatrices et l’autre semble s’en moquer éperdument, essayant de trouver un sens à sa vie, revancharde et obsessionnelle d’un travail tout aussi innovant.

Lila et Lenù passent leur temps à se croiser, à se rapprocher avant de s’éloigner à nouveau mais elles continuent à être là, l’une pour l’autre. Au milieu des premiers affrontements sociaux, violents, de la montée du terrorisme d’extrême gauche et d’extrême droite, les morts, assassinés au nom d’idéologies remplissent les rues,… Nos deux héroïnes observent, s’impliquent, essaient de protéger leurs proches des conséquences de certaines amitiés, nous donnant un portrait assez détaillé de la société italienne de l’époque. Les personnages des premiers tomes sont tous là, sans exception, nous dressant un portrait de famille éclectique, des familles italiennes traditionnelles, à celles engluées dans le affaires douteuses, (la Camorra n’est jamais citée explicitement mais omniprésente…) et celles qui évoluent avec les  idées  nouvelles d’une société en plein bouleversement.

Comme les deux premiers, « Celle qui fuit et celle qui reste » est un livre addictif, que l’on dévore, que l’on ne lâche pas, jusqu’aux lignes finales, qui vont nous donner l’impression que l’attente jusqu’à la sortie de tome 4 va être à la limite du supportable!

Jubilatoire! A lire Absolument!

 

La Reine de la Baltique – Du sang sur la Baltique – Les nuits de la St Jean – Viveca Sten

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Effectivement… Le magazine Elle la surnomme « La nouvelle Camilla Läckberg », et le magazine Lire a designé « La Reine de la Baltique » comme l’un des dix meilleurs polars en 2014. Bon… Découverte par hasard chez mon bouquiniste pour une minuscule poignée d’euros et neufs (avec encore le bandeau rouge…), je me suis laissée tentée. Résultat? En 8 jours, ils étaient lus tous les 3. Puis vint le 4! Idem!

Un énorme coup de cœur!

Effectivement, nous replongeons dans l’univers suédois de la grande Camilla. Dans une petite ville portuaire de la Baltique, des univers doux et feutrés, des voisins charmants, des retours de pêche et des poissons grillés, Thomas, un enquêteur au passé compliqué mais d’une empathie exceptionnelle, Nora, sa meilleure amie, une juriste brillante en pleine remise en question familiale, des collègues policiers attachants, des maisons en bord de mer, des apéros pris sur les pontons, des plongeons des gamins dans la douceur des jours d’été, des feux de cheminée devant des canapés donnant sur les paysages engloutis sous la neige… Un endroit paradisiaque, n’est- ce pas? Presque. Parce qu’on y rajoute: des assassinats en série, des découvertes macabres, des familles au lourd passé, des rivalités ancestrales, des jalousies sombres, des familles qui se déchirent, des cadavres qui surgissent au cœur des forêts, des manipulations en tout genre… Cela calme hein? Et bien non, figurez vous!!!!! On en redemande, on devient accro et on dévore les histoires avec un plaisir non dissimulé.

L’écriture de Viveca Stern est précise, surprenante, cinglante. Elle joue avec nos sentiments contradictoires, nous offrant des dénouements surprenants. Elle décrit si bien Sandhamm et les îles aux alentours qu’on crève d’envie de faire un périple suédois pendant les prochaines vacances: Fjällbacka et Sandhamm comme points de chute! Camilla Läckberg et elle sont les meilleures ambassadrices que la Baltique puisse avoir… On en redemande et c’est terriblement bon!!!!!!!

A découvrir absolument!

 

Ilya Kalinine – Jérôme Camut / Nathalie Hug

Ilya KalinineEnfin. Nous y voilà… W3 la génèse! Après avoir refermé le 3ème opus en larmes, hurlant de désespoir, à la limite d’avaler des calmants, dévastée à l’idée d’en avoir fini avec ces personnages si attachants qu’on a presque le sentiment de les connaître au point de les inviter au prochain repas de famille, tout lecteur fan de cette trilogie se pose cette question: « Oui mais pourquoi? »

Parce que si quelques bribes de la vie de Kalinine émergent forcément au fil des trois livres, il reste quelques parts d’ombre! Et là, le génie de Nathalie et Jérôme opère… Non contents de nous offrir une histoire riche, nous tenant en haleine pendant des milliers de pages, eux, tranquilles, assis à leurs bureaux ou dans leurs canapés, se sont dit à un moment donné, « Allez! Viens! On met une cerise sur le gâteau! » Un point final à W3.

Et voilà, nous, on retrouve Ilya Kaliline, et des personnages que l’on sourit à redécouvrir ou à retrouver: Jo, Vera, Innokenty… Leurs histoires, leurs passés, leurs parts d’ombre et de lumière, aussi. Tout ce qui a fait que W3 est devenu une référence en matière de polars. Des retrouvailles. Etranges. On les retrouve mais avant. Avant tout cela. Et on comprend la colère, la rage, le jusqu’au boutisme et la détermination de certains personnages. Et c’est fichtrement bon!

Un livre qui nous dit tout. Absolument. Sauf une chose: comment ne pas avoir envie de rouvrir les 3 tomes? Parce qu’en regardant le point final. La fan que je suis s’est simplement dit « Et merde! Ce coup ci c’est vraiment terminé! » Sortir les mouchoirs. Et attendre leur nouveau bébé. Pour octobre 2017. J’ignore ce qu’il en est pour vous, mais l’impatience est mienne depuis un bon moment!!!!

 

Pas si simple – Lucie Castel

Amatrices (amateurs?) de chick lit’, de feel good books, attention, ce livre est pour vous! Un moment de franche rigolade et de sourires espiègles.

Nouvelle venue dans l’équipe de jeunes auteurs dynamiques et pétillantes de chez Harper & Collins, Lucie Castel nous démontre que la vie n’est pas si simple. Surtout pour Scarlett et Mélie, deux sœurs coincées dans l’aéroport d’Healthrow, l’avant veille de Noël. Elles attendent que la neige et le vent daignent bien se calmer afin de pouvoir prendre l’avion qui les ramènerait vers la maison familiale, et fêter ainsi Noël avec leur mère, le premier depuis le décès de leur papa.

Or, forcément, rien ne se passe comme prévu. La tempête s’amplifie, la tension entre les 2 soeurs monte et Scarlett finit par inadvertance dans les toilettes pour hommes, dans lesquelles elle rencontre William, un homme aussi sarcastique que provocateur et charmeur. Voilà. Les cartes sont posées. Quand les vols pour la France sont annulés pour un temps indéterminé, William leur propose de l’accompagner passer le réveillon à 3 dans son appart londonien. Les sœurs acceptent et si elles pensaient passer une soirée calme et revigorante, l’espièglerie de l’auteur va en décider autrement! Car c’est toute la famille de William qui débarque à l’improviste pour partager ce moment ensemble! Avec comme cadeaux, petits et grands secrets, minuscules et immenses mensonges, règlements de compte et tutti quanti!

C’est truculent. Drôle à souhait et terriblement bien écrit! L’idée générale m’a rappelé le film « Esprit de famille« , dans lequel une famille règle ses comptes dans un châlet loué joyeusement pour l’occasion, ignorant visiblement l’idée qu’est l’esprit de Noël.

A lire pour rire et sourire!

 

L’orangeraie – Larry Tremblay

L’orangeraie a reçu le Prix des Lycéens Folio. Et qu’on se le dise, ces jeunes gens ont de bons goûts!

Ce livre est une claque, où 150 pages suffisent à s’interroger, mais aussi, se remettre en question sur certaines convictions que l’on croit acquises…

Larry Tremblay, auteur québécois décrit avec un réalisme fou une tragédie, où l’amour familial est tiraillé face à la cruauté de l’homme à la conquête du pouvoir… Un  choix, qui pour nous occidentaux, parait inconcevable… Que ferions-nous si notre destin était tout  autre…?  Saurions-nous faire pire ou mieux? Et si un acte devait être fait, non parce qu’il est bien ou mal, mais parce que, sans cet événement notre futur serait différent…?

Une fable d’aujourd’hui à la fois déchirante et touchante.

Les jumeaux Amed et Aziz auraient pu vivre paisiblement à l’ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s’empare de leur enfance. Un des chefs de la région vient demander à leur père de sacrifier un de ses fils pour le bien de la communauté. Comment faire ce choix impossible?

(Par Vanda)

 

Ta deuxième vie commence, quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Raphaëlle Giordano

C’est je crois mon premier roman « Feel Good »! Déprimés ou pas je vous le conseille vivement… Une histoire qui fait sourire et donne envie d’aller de l’avant… Rien que le titre m’a fait méditer…« Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ». Je le trouve plutôt très parlant… Vous verrez! Les pages se tourneront simplement, vous disant qu’effectivement, il y a un tri à effectuer à la fois matériel, et affectif… Un travail sur soi quotidien et des remises en questions essentielles… Vous apprendrez aussi que chaque petit bonheur est une victoire.

Vous souffrez probablement d’une forme de routinite aiguë.

– Une quoi ?
– Une routinite aiguë.
C’est une affection de l’âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude…
– Mais… Comment vous savez tout ça ?
– Je suis routinologue.
– Routino-quoi ?

Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Alors, quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce. A travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves…

Par Vanda!

Et voici l’avis de Virginie!

Vous avez envie de quelques conseils pour vous aider à lâcher prise, reprendre confiance en vous, mettre en oeuvre les bonnes résolutions de la rentrée? Ce livre est pour vous!

Camille a « tout » : 38 ans, mariée, mère de famille, un bon job…

Et pourtant… Et pourtant, cette impression tenace de ne pas être heureuse…

Alors, quand elle rencontre par le plus grand des hasards Claude, routinologue, elle décide de suivre sa méthode……

Livre probablement un peu inégal… Mais je l’ai tout de même parsemé d’un certain nombre de post-it…

Alors… Vous me direz ce que vous en avez pensé?

Car, en moi, quelque chose c’était distordu. Un rêve d’enfant qui part aux oubliettes, c’est la scoliose du cœur assurée!

« Tout est changement, non pour ne plus être, mais pour devenir ce qui n’est pas encore. » Epictète

 

Les derniers jours de Rabbit Hayes – Anna Mc Partlin

Enfin en Pocket, un livre où, oui  vous allez pleurer! Kleenex indispensable je vous  dis!!! On partage les derniers jours de la vie de Mia surnommée Rabbit par ses proches, atteinte d’un cancer. Durant 9 jours nous allons lire Rabbit, se remémorant le film de sa vie. Chaque personnage est attachant, chacun avec son caractère, cette famille généreuse, solidaire nous prend au corps. L’amitié avant tout… L’amour aussi même s’ il n’est jamais simple de se dire au revoir, ou d’admettre l’inévitable… Des dialogues tantôt piquants, un humour noir parfois déconcertant et  bien sûr beaucoup  de parenthèses émouvantes.  Un flots de larmes coulera, c’est certain… Mais croyez-moi, vous ne ressortirez pas de cette lecture indemne… Mais avec un optimisme fou quant à l’avenir, et avec le sourire…

Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre. Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant. Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage. Anna McPartlin nous fait partager ces neuf journées si spéciales dans la vie de Rabbit et de ses proches. Mélancolique et drolatique à la fois, Les Derniers Jours de Rabbit Hayes nous entraîne dans un voyage émotionnel intense. À travers une galerie de personnages touchants, ce récit sur le deuil déborde d’un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.

(Par Vanda)

 

Seulement si tu en as envie – Bruno Combes

En vérité, j’ai acheté ce livre par erreur! Je l’ai confondu avec un autre titre. Cependant j’ai passé un bon moment avec ces personnages, un de ces instants légers, qui vous font passer un après midi au soleil. Les petites citations philosophique de l’auteur au début de chaque chapitre sont un plus à ce roman. A lire le résumé, on se dit encore un roman à l’eau de rose, mais pas du tout. Camille est une femme accomplie, mère de famille, femme active, marié et comblée matériellement. Mais il arrive un temps où l’illusion du bien être ne suffit plus pour être heureuse… Et quand Stephen apparaît, c’est tout une remise en question sur ses choix de vies qui s’imposent… Une renaissance, une découverte du soi dont on avait oublié l’existence…

Il l’attend depuis toujours et elle ne l’a pas vraiment oublié : Camille et Stephen se sont connus à seize ans, sur les bancs du lycée d’Arcachon, puis chacun a fait sa vie de son côté. Camille est devenue une brillante avocate parisienne, alors que Stephen a vécu de sa passion des livres, entre Londres et Paris. Ils n’auraient jamais dû se revoir, mais le hasard en a décidé autrement.

(Par Vanda)

 

La librairie de l’île – Gabrielle Zevin

C’est avec ce roman que j’ai confondu le livre précédent. Je savais que son titre d’origine avait été modifié, comme quoi il y a du bon à se tromper…  Les amoureux des livres apprécieront l’hommage rendu à la littérature et au monde de l’édition. Ce n’est certes pas le roman de l’année, cependant je l’ai préféré à « La bibliothèque des coeurs cabossés » qui est dans la même lignée ( ce n’est que mon avis, d’autres personnes ne seront pas d’accord avec moi et je respecte tout à fait leur opinion.) Bien qu’un peu prévisible, il se dévore facilement, certaines référence à d’autres livres, poussent le lecteurs à les découvrir.

A.J. Fikry a l’un des plus beaux métiers du monde : il est libraire sur une petite île du Massachusetts. Mais il traverse une mauvaise passe. Il a perdu sa femme, son commerce enregistre ses pires résultats depuis sa création et il vient de se faire dérober une édition originale et précieuse. A.J. s’isole au milieu des livres jusqu’au soir où il découvre un couffin devant sa librairie. Un bébé que sa mère a abandonné là avec un mot : « Je tiens à ce qu’elle grandisse entourée de livres et de gens pour lesquels la lecture compte. » Réticent au premier abord face à l’ampleur de cette mission, le libraire tombe rapidement sous le charme du nourrisson et entrevoit avec lui la possibilité d’un nouveau bonheur.
Et si la vie valait bien qu’on lui accorde une seconde chance ?

(Par Vanda)

 

Ragdoll – Daniel Cole

D’après un libraire de renom il parait que ce livre est le polar de l’année…Ni une, ni deux je ne résiste pas et l’achète dès sa sortie… Mais le hic c’est qu’il est sur ma table de chevet depuis presque 2 mois maintenant, voir un peu plus… Impossible de rentrer dedans… Décevant hein?

Mais bon je ne me laisse pas abattre pour autant, je le confie à Mamie, 90 ans à la fin de l’année, passant ses matinées et ses nuits non pas à lire mais à dévorer… Avec pour mission son avis… Cela m’arrive souvent lorsque je n’accroche pas à un roman de faire appel à elle, pour me donner ou pas l’envie à mon tour de me plonger dans la lecture. Elle est très objective ma mamie et connait mes goûts littéraires.

Deux jours après le lui avoir donné le verdict tombe… « Combien as-tu lu de page Vanda? »  « Euh une dizaine… » Bref, je vous passe sa mine dépitée, en entendant ma réponse.

Son avis? Un roman palpitant, un suspens qui ne va pas crescendo, mais qui joue avec le lecteurs, il  monte et puis descend jusqu’à la révélation… Pas du tout sanglant visiblement, juste dosé comme il faut.

Bon voilà je m’auto-conseille aussi pour cet été…

(Par Vanda)

 

Quand sort la recluse – Fred Vargas

Postulat de départ : je suis amoureuse d’Adamsberg…

Aussi, quand sort un nouvel opus, j’ai cette inquiétude tapie au fond de moi : sera-t-il toujours à la hauteur? Ne m’aura-t-il pas lassée? La magie opérera-t-elle une nouvelle fois?

Et bien, la réponse est…. un immense OUI!

Fred Vargas poursuit les aventures de cette brigade si singulière avec ce style si particulier, tout en renouvelant ses intrigues, nous plongeant une nouvelle fois dans un environnement plutôt riche sur les plans historiques, culturels, scientifiques, jouant sur la polysémie du mot « recluses ».

Je ne vais pas en dire beaucoup plus, si ce n’est que vous allez une nouvelle fois partir sur les routes de France, sourire, parfois même rire, vous laisser porter par les bulles gazeuses du commissaire et tant d’autres choses encore qui font la richesse de cette auteure.

En résumé, pour les aficionados : foncez et les autres : découvrez enfin!

Adamsberg croisa Froissy dans la cour.
– Je vais marcher, lieutenant.
– Je comprends, commissaire.
– Les secousses de la marche, de la déambulation, mettent en mouvement les micro-bulles gazeuses qui se promènent dans le cerveau. Et quand on cherche des pensées, c’est une des choses à faire.
Froissy hésita.
– Il n’y a pas de bulles gazeuses dans le cerveau, commissaire.
– Mais puisque ce ne sont pas des pensées, comment appelez-vous cela?
Froissy demeura sans réponse.
– Vous voyez bien, lieutenant. Ce sont des bulles gazeuses.

(Par Virginie)

 Rien ne se perd – Chloé Mehdi

Je vous propose ici une plongée dans le noir… Très noir….

Mattia a onze ans.

Son père est mort dans des circonstances que je vous laisse découvrir…

Sa mère a disparu;

Il vit donc avec Zé – tuteur au parcours difficile et sa compagne – suicidaire.

Son demi-frère est aux abonnés absents, sa sœur ne fait que de rares apparitions.

Et puis, il y a Saïd – Saïd mort lors d’un contrôle d’identité à l’âge de 15 ans quelques années auparavant…

Alors, lorsque des tags « Justice pour Saïd » surgissent sur les murs de la petite ville de banlieue, c’est tout un passé qui va remonter…

Cloé Mehdi maîtrise parfaitement le monde psychiatrique et nous offre, du haut de ses 24 ans, un roman d’une incroyable maîtrise dont vous ne sortirez pas indemnes.

Existe-t-il un adulte en ce monde capable de faire ce qu’il veut et pas ce qu’il doit ?

Zé remue sur sa chaise. (…) Il a senti lui aussi l’accusation. Il la connait trop bien. Le même vide. La même nausée que provoque le jugement des autres, ce qui ne savent pas, qui n’en sauront jamais rien, et qui jugent malgré tout parce qu’ils croient appartenir à la même réalité, vivre sur le même plan, mais nos trajectoire sont parallèles, madame, elles ne se croiseront jamais.

(Par Virginie)

Le jardin de Pétronille – Elise Fischer

Nancy 1940, la France a signé la fin de la guerre avec l’Allemagne du IIIème Reich. Les troupes allemandes s’installent en France et notamment en Lorraine. Jeannette Mangenot est la gérante de la brasserie La Lorraine et du salon de thé « Le jardin de Pétronille » qui lui a été donné en héritage par Pétronille elle-même qui l’a élevée. Ces deux établissements doivent s’adapter à l’occupation allemande et aux exigences des soldats que cela soit en matière de nourriture, de divertissement…

Dans ces lieux vont se côtoyer des civils, à la fois des patriotes liés à la France libre et d’autres liés au régime de Vichy. Mais également des soldats allemands fidèles à leur leader et d’autres qui ne partagent pas les idées démentes de cet homme. Ainsi se développent des sentiments de méfiance, de confiance, d’amitiés voire d’amour sincère envers ceux que l’on considérait comme l’ennemi.

Ce roman nous place au cœur d’un Nancy torturé, perturbé, où l’on ne sait plus qui croire, qui écouter et surtout que faire pour survivre car parfois  le simple fait de vivre est assez difficile à gérer. Et c’est tout ce quotidien de vie sous l’occupation qui nous est raconté par Élise Fischer avec des détails et des faits historiques assez précis et qui nous transporte au milieu de XXème siècle si noir.

(Par Sophie)

Echo – Ingrid Desjours

Ils sont jumeaux, beaux à damner, célèbres, riches et d’une perversité diabolique. Présentateurs d’une émission qui fait exploser l’audimat, ils s’amusent à humilier leurs invités en les jetant en pâture aux téléspectateurs, grâce à des techniques sournoises et immondes. Détestés, voire même haïs, ils évoluent dans un monde de paillettes et d’artifices.

Un jour, ils sont retrouvés morts dans leur luxueux appartement, dans une mise en scène macabre et troublante… Mutilés, ils ne sont plus que 2 cadavres devenus comédiens de leur dernière scène… Le Commandant Vivier et Garance Hermosa, sexo-criminologue,  sont sous le choc. Quel monstre a bien pu s’amuser de la sorte? Quel homme ou quelle femme les haïssait autant pour s’acharner avec une telle violence et un goût prononcé pour les tortures symboliques?

Leur enquête va les emmener dans l’enfance de ces jumeaux tant décriés et dans un monde perverti par le succès et la gloire. Qui étaient vraiment ces frères à tout point semblables? Comment ont-ils réussi à se hisser au sommet de la gloire avec tant de méchancetés et de perversions? Méritaient ils leur sort?

Ingrid Desjours signe ici un polar brillant qui fait froid dans le dos. A trop encenser ces héros télévisuels, n’a-t-on pas déclenché une  fureur telle que le mot « monstre » prend tout son sens? Mais, au final, qui sont les véritables monstres? Eux, leurs fans, ceux qui leur ont permis de gravir les échelons de la gloire, ou les fantômes de leur passé troublé?

A lire absolument pour trouver la réponse!

En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut

Voilà longtemps, Yannick m’a envoyé un message en me conseillant de lire AB-SO-LU-MENT ce livre.

Yann est une valeur sûre en matière de lectures donc… J’ai lu des critiques. Toutes très alléchantes. Mais j’ignore pourquoi, je ne l’ai pas acheté… Parfois il arrive qu’un livre ne m’appelle pas. Jusqu’au jour où il me tend la main. Sur une table d’une minuscule librairie. C’était samedi 24 juin. Dimanche 25, 22h15, il était terminé. Quelques minuscules heures pour succomber à cette histoire d’amour hors du commun, pour tomber sur le charme de ce couple qui s’aime à en perdre la raison.

Et d’imaginer, de lire les émotions de cet enfant qui les regarde danser amoureusement sur M. Bojangles de Nina Simone. Vous ne connaissez pas? Cliquez et écoutez…

Voilà. C’était la minute-émotion.

Ils dansent, inventent une vie colorée et insouciante, loufoque parfois, s’aiment éperdument… Et moi j’ai craqué sur cette histoire car elle est juste Belle. Avec un grand B. Pleine de poésie, de rires et de larmes. J’ai relu plusieurs fois la fin. Pour être certaine.

S’il vous plaît, lisez le et laissez vous entraîner… Ce livre est une pure merveille.

Le sourire des femmes – Nicolas Barreau

Titre au combien charmant et qui attire l’œil.

Dans ce roman de Nicolas BARREAU, le sourire de l’héroïne, Aurélie Bredin est vite effacé. En effet, propriétaire d’un petit restaurant parisien, elle pense filer le parfait amour avec Claude qui est un peu marginal dans sa démarche amoureuse mais cela lui convient bien à Aurélie. Seulement voilà du jour au lendemain, il disparaît et commence alors pour Aurélie une remise en question et un profond chagrin d’amour.

Elle se console dans la lecture d’un roman qui lui remonte le moral, la fait se relever et surtout lui une donne une nouvelle quête à accomplir : rencontrer l’auteur de ce roman qui lui a « sauvé » la vie. Robert Miller, l’auteur en question, a écrit les mots justes pour sortir Aurélie de son mal être, et elle veut absolument le rencontrer pour le remercier. Seulement voilà Robert Miller n’existe pas ou presque…

Commence alors un jeu de chasse à l’homme(s) qui lui redonnera certainement le sourire!

(Par Sophie)

L’homme idéal existe, il est québécois – Diane Ducret

 » L’homme idéal… » titre peu évocateur, pour moi…Genre encore une nénette qui va nous montrer par A + B qu’elle a déniché le mec modèle à l’autre bout du monde…Pfff…. Et puis un soir de décembre 2015, une émission sur Canal+ m’interpelle, tout genre d’invités confondus, une femme sort du lot. Drôle, décalée, jolie et intelligente… A ma grande surprise, elle est l’auteure de ce livre que je dénigrais… Je l’écoute, je souris…En l’espace de quelques minutes, elle me donne envie de le lire son roman…

Quel surprise, je me souviens avoir ri aux éclats un dimanche après midi, dans une aire de jeux couverte. Ce bouquin je l’ai dévoré, j’ai passé un vrai bon moment, zéro prises de têtes, voyage au pays des caribous et découverte d’un mode vie différent du notre… Diane Ducret décrit des situations au quotidien avec un humour hilarant, et une bonne dose d’auto-dérision.

Un roman que j’offre à mes amies pour leur remonter le moral, juste pour le plaisir de voir leurs sourires… Un roman que je conseille aux rayons librairie, depuis sa sortie en poche, quant une personne me dit qu’elle a envie de quelque chose de léger.

Nathalie l’avait résumé l’année dernière, et sa chronique était fantastique. Ce roman je souhaitais vous en reparler car il est enfin disponible aux éditions J’ai Lu. Il fait parti des indispensables de ces grandes vacances pour ma part…

Une jeune femme quitte Paris pour rejoindre son nouveau compagnon, qui vit au Canada. Surmontant sa peur de l’engagement et sa phobie des avions, elle fait le voyage mais se retrouve rapidement confrontée à une série d’épreuves : l’arrivée du fils de 5 ans, une sortie en chiens de traîneau qui vire au cauchemar ou encore une ancienne compagne trop présente.

 Depuis j’affectionne énormément Diane Ducret. Quant à moi cet été dans ma valise entres autres, « Les indésirables »  de cette écrivaine m’attendent… Au vu des premières pages, je sais d’avance qu’il va énormément me retourner, style complètement différent se déroulant pendant de la seconde guerre mondiale… Je vous en parlerai à la rentrée…

 

Voilà!!!! A vous de faire votre choix! Bonnes vacances ou bon repos à toutes et à tous! Et surtout: LISEZ!!!!!!

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

6 Commentaires

  • estelle.baumont@gmail.com'
    Répondre Zazimutine 4 juillet 2017 à 8 h 57 min

    Bonjour,
    Super article, merci pour toutes ces idées de lectures; certains bouquins figurent déjà sur ma pile, comme celui d’Olivier Bourdeaut, je vais y ajouter Elena Ferrante et Fred Vargas!
    Bonne lecture 🙂

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 4 juillet 2017 à 17 h 58 min

      Oh oui! Elena Ferrante!!! Absolument!!!!!
      Merci infiniment!

  • mind.the.gap@orange.fr'
    Répondre Mind The Gap 4 juillet 2017 à 9 h 13 min

    Je découvre ce blog conseillé par une blogueuse et ce billet montre des gouts variés pour les livres. J’ai beaucoup aimé Bojancles et j’attends octobre avec impatience pour la suite et la fin de la sage d’ Eléna Ferranté.
    Les derniers jours de Rabbiy Hayes me tente bien aussi, malgré le sujet difficile.
    Belles lectures

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 4 juillet 2017 à 17 h 57 min

      Oh c’est gentil! Merci!
      Nous avons tous des goûts différents et c’est très bien ainsi!!!!
      Et sans partage, que serions nous?
      A bientôt!

  • desdemone07@hotmail.com'
    Répondre A Global Culture 5 juillet 2017 à 8 h 17 min

    Merci pour ton super article, tant détaillé ! C’est une super liste ! Ca me donne envie de courir les acheter chez mon libraire. Bonne lecture !

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 5 juillet 2017 à 8 h 49 min

      Merci infiniment! C’est votre libraire qui va être ravi! 😀
      A bientôt!

    Laisser un commentaire