Le Boudoir des Nanas

40 ans…

7 avril 2015
Photo de plusieurs gâteaux à glaçage blanc et motifs floraux de couleur

40 ans et oui voilà j’y suis…

Photo d'une plaque de rue humoristique boulevard des 40 balais commune de grisonnant-sur-tempes

Un cap à passer avec ou sans pertes et fracas.
Après une petite recherche sur Wikipédia voilà ce qui est défini comme la crise de la quarantaine :

« est un terme employé dans la société occidentale pour décrire la période de doute que ressentent certaines personnes à la « moitié de leur vie », ayant pour résultat une sensation de passer de la jeunesse à la vieillesse. »

Alors si je comprends bien il s’agit d’un phénomène de notre société, de ce que nous vivons au quotidien et qu’un matin rien ne va plus bien et on « pète » les plombs. Car on serait à la moitié de notre vie (grosso modo) qu’on a peur de vieillir.

Je dirai plus simplement que c’est une période durant laquelle on se met à faire le point sur ce qu’on a déjà accompli et ce qui nous reste à accomplir. On fait le point sur sa vie professionnelle : c’est souvent le moment de changer d’employeur, de branche d’activité de voir s’il n’y a pas mieux ailleurs, non pas que l’on soit pas bien là où on est, mais bon on ne sait jamais car les jeunes loups fraîchement sortis des écoles ne sont pas loin pour prendre les bonnes places et nous du haut de nos 40 ans on possède l’expérience qu’ils n’ont pas et encore un peu du dynamisme dont ils regorgent.

On fait aussi le point sur sa vie personnelle et là ça devient carrément plus compliqué!! C’est l’âge où tout est encore possible. Pour celles et ceux qui n’ont pas d’enfants ça peut encore marcher mais comme à chaque fois messieurs vous avez un peu plus de temps car pour nous les œufs sont plus tout à fait au top de leur forme ( Pâques oblige désolée) tandis que pour votre semence messieurs (printemps oblige désolée) est performante jusqu’à deux fois vos 40 ans.

C’est l’âge où on se lance aussi des défis ou du moins faire des choses dont a toujours rêvé mais jamais pris le temps de faire ni de se lancer. Là toutes les idées les plus extravagantes ou les plus simples sont valables : saut en parachute, se faire tatouer, partir vivre loin, aller chez Mickey (pour toi Lila), se lancer dans un projet commun, s’investir, prendre soin de soi, passer son permis moto, se mettre ou remettre au sport… Le but est, selon moi, la recherche d’un dépassement de soi, se prouver que l’on peut encore.

Et on peut encore, on y arrive, on le fait car on n’est pas si vieux : on peut encore danser sur les tables en boîtes de nuit puis enchaîner des journées de boulot. Alors oui, quand on sort deux soirs de suite jusqu’à 2 heures du matin on a un peu plus de mal à s’en remettre, et là on dit vive l’anti cernes et les jours fériés. Il est vrai aussi que si on ne pratique pas régulièrement un sport et que l’on s’y remet, eh bien ça tiraille un peu partout.

Logo 40 ans noir sur fond jaune avec en baseline 1975-2015 en couleurs inverséesOn sait aussi mieux apprécier les choses, se rendre compte de l’importance de petits bonheurs du quotidien. On relativise et on réfléchit (parfois) avant de réagir à chaud et de manière trop spontanée aux coups de la vie.
Alors voilà moi j’y suis à mes 40 ans et j’aime mes (toutes) petites rides aux coins de mes yeux quand je souris (et je le fais souvent), je suis contente de ce corps qui me rappelle que j’ai deux adorables princesses mais qu’il ne faut pas que j’oublie d’en prendre soin d’aller nager et marcher sinon comment continuer à paraître 25 ans encore longtemps????!!!

[ssba]

Vous aimerez sans doute

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :