La Malle aux Livres

Ça ira mieux demain – Kathy Dorl

12 septembre 2018

« Tu ne sais jamais à quel point tu es fort jusqu’au jour où être fort reste ta seule option. »

ça ira mieux demainC’est avec cette citation du grand Bob Marley que Kathy nous entraîne dans l’histoire de Camille.

Une histoire devenue hélas banale dans notre société…

Cancer. Rémission. Récidive.

L’histoire d’une femme dont la vie semble s’écrouler à nouveau quand elle se retrouve devant son oncologue qui lui annonce que cette bataille va être rude.

Une femme qui va dès lors passer par une multitude d’émotions et d’états d’esprit.

Une femme terriblement entourée mais qui va parfois refuser ces mains et ces bras tendus pour rester dans une colère qu’elle pense justifiée.

Une femme qui va voir son mari s’éloigner parce qu’ils ne se comprennent plus. Et aussi parce que la spirale négative dans laquelle elle s’enferme ne laisse que très peu de place à la discussion. Des silences blessants, des gestes mal interprétés et voilà notre héroïne au bord du gouffre.

Alors… Que faire? Plonger et ne pas en sortir?

Ou se battre et avancer malgré les embûches?

La réponse, vous la connaissez. Quand vous connaissez Kathy.

Auteur de « feel good books », Kathy est une guerrière. Dans « Mon combat à moi » écrit voilà deux ans ici même, elle nous racontait son combat contre la maladie. Avec cet humour et cette fureur de vivre qui la caractérisent tant.

Avec ce livre, elle explique, raconte, dissèque, expose ce combat d’une façon qui nous laisse admiratifs. Même les séances de chimio sont sources de sourires et de rires. Elle ne dédramatise pas la façon de vivre la maladie. Elle nous la fait observer d’un autre oeil. Parce que, oui, les moments douloureux sont là. Oui, parfois, elle a des crises de larmes. Mais c’est sans compter son tempérament de feu qui lui a fait engager un bras de fer avec ses métastases. Son héroïne, Camille, traverse des tempêtes et finit par retrouver le calme moral tant espéré. Celui qui la fait véritablement avancer.  Auprès des siens. Ceux dont elle s’éloignait quelques temps auparavant. Sa guerre contre la maladie n’est pas encore gagnée. Celle contre elle-même, oui.

Si vous avez des amies qui traversent ce passage difficile, ou pas, si vous mêmes vous avez vécu ces moments douloureux, ou pas, ce livre vous fera du bien. Il fera du bien à tout ceux qui en tourneront les pages. Non seulement parce qu’il est plein d’espoirs mais surtout éclatant d’une réalité décrite avec une plume formidablement souriante. Et il est surtout surprenant…

En le commençant, je craignais de ne pas être capable d’en parler objectivement. Parce que j’aime cette fille. Cette battante qui mettrait en déroute toutes les armées du monde par sa rage de vivre et sa volonté indéboulonnable. Et que ce n’est pas simple de chroniquer quand on aime l’auteur. Et puis finalement…

Lisez le.

(Et ne me demandez pas le pourquoi du comment du cochon d’Inde… Je ne vous dirai rien de plus!)

*******************************************************************************************************************************

Ma chère Kathy, j’ai écrit cette chronique en juillet. Mais je ne la partage qu’aujourd’hui. Parce que je sais que les gens liront plus nos articles à leur retour de vacances souvent déconnectées… Et je VEUX qu’on te lise. Alors voilà…

Tu ne m’en veux pas hein?

Je t’embrasse tout fort… Et merci d’être toi…

Nath

 

[ssba]

Vous aimerez sans doute

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :