Le Boudoir des Nanas

Ce qu’il faut savoir sur Halloween en 9 points.

29 octobre 2015

« Maîtresse? C’est bientôt les vacances d’ Halloween? »

Vous soupirez en vous demandant quoi dire… « Oui, ce sont bientôt les vacances de la Toussaint et vous allez fêter Halloween. »

Et puis après tout, Halloween fait plus gai que la Toussaint… Mais effectivement, Halloween est un morceau de culture importée de l’autre côté de l’océan par les industriels de la confiserie et l’UFSBD (Union Française de Santé Bucco Dentaire). Enfin… Bon, ça c’est mon avis très personnel.

Mais que sait-on vraiment d’Halloween?

Je voulais écrire un article ironique et puis… Non… Parce qu’en me documentant, j’ai appris beaucoup de choses.

 Halloween en 9 points…

1) 100% fête païenne…

Sachez qu’Halloween est une fête anglo-celte: malgré un nom d’origine chrétienne, « All Hallows Eve », « la veillée des saints ». Héritage de la fête païenne de Samain, qui était une sorte de Nouvel An; chez les Celtes, l’année était séparée en 2 saisons: la saison Sombre et la saison Claire. Lors de ce passage de l’une à l’autre, la nuit en question aurait été propice à des évènements magiques et mystiques.

En Bretagne a perduré jusqu’au début du XXème siècle cette tradition païenne qui voulait qu’à la veille de la Toussaint, on laisse du feu dans la cheminée, la nuit,  pour réchauffer les âmes des morts et des victuailles sur la table pour les rassasier.

2) Jack-o’ Lantern…

L’indissociable de la fête d’Halloween, qui m’oblige à tailler mes citrouilles pour faire plaisir à ma fille, était, dans la légende, un maréchal ferrant irlandais, Jack, avare, méchant, ivrogne et égocentrique.

Son histoire est assez pittoresque puisqu’un soir d’ivresse, il aurait bousculé le diable dans une taverne (que faisait-il aussi dans une taverne celui là?) et de là, découlent ses aventures…  Amusantes pour les adultes… Sachez poivrots et poivrottes de mon entourage que l’entrée du paradis lui a été refusée parce qu’il buvait trop de son vivant! Quand je vous dis que ce n’est pas forcément marrant l’idée du paradis!

De cette légende est née la tradition de creuser des rutabagas et autres navets et d’y sculpter la forme d’un visage grimaçant.

Les Irlandais et autres anglo-saxons partis vivre sur le Nouveau continent y ont apporté cette tradition mais n’ont pu sculpter des visages que dans des citrouilles, les légumes cités précédemment n’existant alors pas sur ces Terres nouvelles…

Chez nous, peu de maisons arborent une lanterne citrouille sur leur perron… Dommage ou pas? Moi quand je vois les maisons et décos suivantes, je me dis « Dommage! »  car cela égayerait bien des rues… Et certaines sont So Chic…

3) Les couleurs…

Le noir et l’orange sont les couleurs traditionnelles d’Halloween. Elles ont pour origine « la rencontre » entre Halloween et l’antique Fête des Morts au Mexique.

Célébrée le 1er et le 2 novembre, elle commence cependant le 31 octobre au soir, voire même le 25 dans certaines communautés indigènes. Les « angelitos », les enfants morts, sont d’abord célébrés le 31, une offrande sous la forme d’un goûter leur est offert à la nuit tombée. Le lendemain, c’est au tour des adultes d’être célébrés… Les  cimetières sont alors envahis par la foule: nettoyage des tombes, décoration de celles ci, chants, repas en offrande  (pain de mort « pan de muerto », courge confite, plat préféré du défunt…)…De véritables festivités.

Nous sommes loin des cimetières de chez nous, dans lesquels pas un bruit, pas un mot plus haut que l’autre ne sont tolérés sous peine de regards assassins et de réprimandes…

4) En France…

RommelbootzennaatAttention! Scoop!!!! Mosellans, Mosellanes de mon entourage (pas moi qui ne suis qu’une immigrée du département voisin), sachez que dans le pays de la Nied, (et dans le land « Sarre » voisin) était célébrée, bien avant l’arrivée d’Halloween version commerciale, la « Rommelbootzennatt » (délicat patois qui donne tout de suite envie de venir s’installer dans notre département!!!) c’est à dire la « nuit des betteraves grimaçantes »!

Les enfants sculptent des têtes dans les betteraves fraîchement récoltées et qui symbolisent  de la fin des travaux dans les champs, des visages grimaçants et les disposent sur le rebord des fenêtres, sur les murs des villages, au croisement des routes du village, dans le but d’effrayer les passants! Tradition qui perdure toujours!

En Bretagne, je vous ai expliqué plus haut la tradition du repas et de la petite flambée… Sachez aussi que dans le Finistère, défilaient des enfants montés sur échasses, drapés dans une vieux manteau et arborant leur navet sur la tête, défilant en une « terrifiante procession » représentant l’Ankou, « la mort » et les êtres de l’autre Monde…

5) Santé et sécurité…

Ne souriez pas… Aux Etats Unis, chaque années des enfants sont blessés car des crétins de la plus belle espèce insèrent dans les friandises des petits bouts de verre, des aiguilles ou des petites lames de rasoirs… Dans certaines villes, la police propose des contrôles gratuits des sacs à bonbons…

Dans certaines villes canadiennes, comme Churchill (province de Manitoba), la ville est, ce soir là, entourée par toutes les voitures de polices, tout gyrophares clignotant, afin d’effrayer les ours polaires qui pourraient venir « perturber » la fête…

Côté santé, moi, je n’ai qu’un seul conseil: non de ne pas abuser des friandises, cela tombe sous le sens, mais de faire le tri dans les bonbons qu’on donne à vos enfants. Je sais que je suis un rien névrosée par rapport ce que l’on fait manger à nos petits, et voir dans leurs sacs, des bonbons, type réglisse, oursons et crocodiles … ôtés de leurs sachets et distribués à l’unité, me donne des frissons…. cela vous fait sourire? Réfléchissez un peu à l’idée de ce qu’ont pu faire ces gens, juste avant de donner du bout des doigts, un petit bonbon à votre enfant… Vous verrez que vous penserez à moi, samedi soir, en faisant le tri…

6) Côté gastronomie…

Creuser une citrouille est l’occasion de faire participer vos enfants à l’élaboration d’une soupe, d’un gâteau ou d’une tourte.

Dans certains pays, les graines ainsi ôtées sont grillées et mangées comme des friandises, et avec la chair, il est fait des pains ou de la confiture.

En allant me promener sur la toile, j’ai vu des recettes fabuleuses de potiron farci, de gâteaux à la citrouille confite… bref… De quoi me donner envie de passer ma journée aux fourneaux!

muffins-horribles-pour-l-halloween-recipeeditorial-3354-principalEt surtout: gros coup de cœur pour ce site québécois qui proposent des plats « effrayants » pour Halloween… « Doigts de sorcière sanglants » « Jujubes de débrits humains »… Très amusant mais surtout appétissant…

A découvrir ici: Recettes du Québec

Et sans oublier le passage des enfants et leur « trick or treat » « Des bonbons ou un sort » et la distribution de confiseries… Oui bon c’est vrai que c’est pénible ces coups de sonnettes incessants: mais dites vous bien une chose: c’est l’occasion de leur refiler vos bonbons périmés ou ceux que vous n’aimez pas! Ou alors faites comme moi quand leurs coups de sonnette vous gonflent sérieusement: mettez une pancarte « Plus de bonbons! Désolée », « Le voisin en a des pleins sachets »  ou « Vous avez pensé à vos dents quand elles seront pourries? »…

7) Côté cinéma…

Je passerai ma nuit à citer tous les films d’épouvante qui pourront rendre votre nuit terrifiante…

Le légendaire « Halloween, la nuit des masques » de John Carpenter, saga qui débute en 1978 et qui est composée de 8 films originaux, sans compter les remakes, les livres, les BD…

La nuit des masques

Le site « Allociné » a recensé 200 films pour Halloween… La liste est non exhaustive mais bien intéressante pour les amateurs de films de ce genre…

 8) Côté littérature…

La littérature n’est pas en reste en matière d’épouvante et d’horreur. Et nul besoin d’attendre Halloween pour les découvrir.

Je ne saurai pas tous les citer…

Mon maître en la matière? Stephen King, (lire absolument ses premiers : Carrie , Simetierre, Cujo, Shining, le Fléau…(A dormir la veilleuse allumée)

« les Chroniques des Vampires » d’Anne Rice

Bon… Je ne suis pas une grande lectrice en la matière… Donc je ne saurai quoi vous conseiller, si ce n’est d’aller voir un  libraire qui sera de bon conseil.

9) Halloween en chiffres:

Celui qui m’a le plus « halloweenée »: en 2006, les ménages canadiens ont dépensé 2616000000$ en confiseries … Oui oui vous avez bien lu: plus de deux milliards et demi de dollars canadiens (soit 1.85 milliard d’euros pour des bonbons!) Et du coup, vous vous rappelez que c’est dans ces années, qu’Halloween a commencé à  se fêter en Europe continentale et vous comprenez mieux pourquoi… Les industriels de la confiserie n’y sont certainement pas pour rien…

En France, certains industriels  déclarent constater une hausse de seulement 30% des ventes en octobre. Mais selon le Syndicat National des Confiseurs, en 1997, étaient produits 3000 tonnes de bonbons en cette saison contre 8500 en 2011… Cela ne fait pas 30%, non?

C’est en 1997 que serait apparue la première célébration d’Halloween, à Disneyland Paris, sponsorisée par Mac Donald’s, Coca Cola… Vous souriez? Moi aussi.

Voilà…

Moi je n’aurai pas mes enfants ce weekend donc je risque de passer ma journée de samedi, ainsi que la soirée, hors de chez moi pour ne pas passer pour la voisine irascible qui ne se mêle déjà pas trop à la vie du quartier et qui envoie balader les gamins qui l’auront dérangée en pleine lecture et surtout pour ne pas participer à cet empoisonnement géant aux sucres modifiés, aux composants chimiques et aux produits cancérigènes…

Rabat joie que je suis.

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+1Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

Pas de commentaire

Laisser un commentaire