La Malle aux Livres

Décembre aux pieds blanc s’en vient, an de lecture et an de bien.

6 janvier 2016
Photo de Marilyn Monroe liasant allongée le bras droit replié derrière la tête

Véritable dicton: « Décembre aux pieds blancs s’en vient, an de neige est an de bien. »

Moins de lectures ce mois-ci… Mois tourbillonnant à bien des niveaux…

Le diable, tout le temps – Donald Ray Pollock

D.R. PollockAttention! Chef d’oeuvre! De ceux que l’on dévore en quelques heures.

Encore une fois,  l’Amérique profonde, ses habitants, ses petites villes misérables dans lesquelles s’écoulent justement, des vies non moins misérables… Ses étendues vides de tout et remplies de rien…

Dans ce roman, des destins s’entrecroisent, violents, tristes et perdus… Des destins qui nous rendent extatiques d’être assis dans notre bibliothèque, au calme… Des destins qui sont reliés de façon surprenante.

L’écriture de D.R. Pollock est magnifique. Juste magnifique. D’une beauté qui nous stupéfait parfois. A couper le souffle. Dans les pires scènes, on trouve parfois cette touche de poésie qui laisse pensive, surprise et qui fait regarder les choses avec un recul incroyable.

Pollock, simple ouvrier, a commencé à écrire à plus de 30 ans. Sa maturité, son expérience de la vie donnent ici un livre à découvrir de toute urgence!!!!!

Les Invasions quotidiennes – Mazarine Pingeot

les invasions quotidiennesLa plume de Mazarine Pingeot a su faire taire, au fil des années et des romans, ses détraqueurs. Dès son premier roman « Bouche cousue », elle s’est imposée comme une auteur à part entière.  Et chacun de ses livres est un joli pied de nez à ceux qui ne la voyait que comme « la fille de ». C’est une femme aussi surprenante que brillante.

Dans Les Invasions quotidiennes , elle brosse le portrait de Joséphine, femme qui élève seule ses 2 enfants, qui a du mal à supporter son ex-mari, pénible et intrusif, qui essaie de gérer ses soucis financiers comme elle le peut (le passage chez son conseiller financier est un véritable régal!), qui s’interroge sur sa vie, ses amours, doute de ses talents d’écrivains pour enfants et qui compense ses passages à vide en achetant des chaussures atrocement chères. En lisant ce résumé succinct, vous pourriez croire à un livre de « Chick Lit' » Mais non! Parce que jamais Mazarine Pingeot ne choisit la facilité. Elle impose son style et sa maîtrise parfaite de notre langue avec une aisance incroyable. En oscillant entre gravité et sarcasmes, humour et tristesse. Un portrait de femme contemporaine qui ne nous laisse pas de marbre.

A lire absolument!!!

Les choses – Georges Perec

Les chosesAu début des années 60. Paris. Sylvie et Jérôme. Un couple de psychosociologues qui vit de petits jobs en petits jobs. Ils idéalisent une vie faite de culture, sortent beaucoup, dînent chaque soir avec leurs amis, rêvent d’avoir les moyens matériels de vivre pleinement mais refusent de renoncer à leur vie de bohème. Ils tanguent entre vie estudantine et vie professionnelle concrète. Accablés de voir leurs amis s’installer doucement dans des vies routinières, ils décident de partir en Tunisie, espérant ainsi vivre une vie différente. Avant de revenir. désillusionnés. Ne sachant pas vraiment quel sens donner à leur avenir.

« Leur vie était comme une trop longue habitude, comme un ennui presque serein: une vie sans rien. »

Dans ce livre, Georges Perec met en lumière cette génération des années 60, émerveillée par l’essor de la culture, découvrant un monde autre que celui de leurs parents. Une génération qui recommence à rêver, à croire, à espérer. Avec des pages complètes décrivant des objets, des pièces remplies de ces preuves de la « réussite » sociale, l’auteur parvient à nous montrer la place prépondérante de ces choses dans nos vies. Objets, livres, vaisselle, bocaux… Chaque bien que nous possédons peut nous définir. A nous de savoir leur donner la place qu’ils méritent. Car cette place définit qui l’on est.

Et puis…  Cette question quand on referme le livre… A trop attendre et espérer, ne passerait-on pas à côté de sa vie?

A lire absolument!!!

Regarder l’océan – Dominique Ané

Dominique AUn sourire délicat et des yeux pétillants me tendent ce livre, avant un concert de Dominique A.

Car c’est lui, cet artiste aux paroles percutantes, à la poésie parfois noire, qui signe ici de son nom complet.

Sans musique mais avec cette plume incroyable, il nous entraîne ici dans des nouvelles belles à tomber. Des instants de vie d’un homme qui pourrait être lui. Est-ce lui d’ailleurs?

Des petits moments vécus lors d’une tournée, sa relation aux filles, à l’amitié… Tous ces petits moments que nous vivons tous de façon différente. Mais peu d’entre nous savent les écrire de façon aussi délicate. Dominique Ané, lui, nous prend par la main et ne nous lâche pas. j’ai lu ce livre d’une traite. Puis je m’y suis replongée pour relire des passages émouvants et beaux. Comme celui ci, quand il parle à l’enfant qu’il était, et qu’il a oublié en devenant adulte…

« Je refusais le statut d’adulte, mais en endossais toutes les tares: le détachement, le cynisme, l’infidélité à celui que j’avais été, que tu es. L’enfance était un navire désamarré, perdu en mer.

(…)

Je dus m’accrocher, et éviter de regarder en bas. L’ascension fut lente. Jours pâles, nuits profondes. J’avançais ainsi.

Maintenant je suis tout proche, au bas de l’escalier. Je vais gravir les marches qui mènent à ta chambre. Si elles craquent, ce n’est que moi, n’aie pas peur. Une fois dans le couloir, en haut, je pousserai ta porte.

Ce n’est que moi. Je viens te chercher. « 

A lire absolument!

Bérézina – Sylvain Tesson

bérézinaL’écrivain voyageur Sylvain Tesson embarque ses lecteurs dans un pèlerinage sur les traces de la terrible retraite de Russie en 1812. Deux siècles plus tard, en 2012, presque jour pour jour, il a l’idée de refaire le chemin emprunté par la Grande Armée napoléonienne en utilisant des side-cars soviétiques de marque Oural.

Ce périple est parcouru avec des compatriotes français et aussi deux russes. Chaque chapitre est l’occasion d’un flash-back étonnant en 1812, où l’on découvre toute l’horreur de la retraite, mais aussi le courage de ces hommes, transis de froid, affamés.

C’est aussi l’occasion de découvrir (en tout cas pour moi) la grandeur, mais aussi la mégalomanie de Napoléon, un homme avec une vision du monde, qui va l’entrainer à sa perte.

A ceux qui disent que la bataille de la Bérézina n’a pas été très glorieuse pour l’armée française, Sylvain Tesson apporte un démenti catégorique, en décrivant avec vigueur les hauts faits d’arme et le courage de ses soldats. Il montre la bravoure des pontonniers, des généraux, des chirurgiens, des hommes du génie, des femmes chargées de l’intendance…Et de Napoléon lui-même :

« Cet empereur qui sauva quarante mille de ses hommes et dont les Russes juraient trois jours auparavant qu’il n’avait pas une chance sur un million de leur échapper ? »

Alors oui, j’ai trouvé ce « double » voyage (celui de 1812 et celui de 2012) passionnant, instructif, effrayant parfois, mais superbement écrit.

Alors si cela vous tente, montez dans le side-car de Sylvain Tesson, habillez vous bien chaudement et en route pour l’aventure !!   (Par Marc)

Grossir le Ciel – Franck Bouysse

grossir le cielCe livre est une pépite. Une vraie. Dure et magnifique.

Pour ceux qui n’ont pas lu cette chronique, elle est ici.

Si vous êtes intéressés, et que votre budget est limité, ce livre à lire ABSOLUMENT est désormais disponible En Livre de Poche!

 

 

 

 

 

Au boulot Chômette! – Alexandra Tessos Le Dauphin

Au boulot chômetteUn livre à lire en sachant que vous allez plonger dans un monde qui peut sembler parallèle: celui de la recherche d’un emploi??? C’est celui ci! Drôle et décapant.

La chronique est à lire ICI

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

2 Commentaires

  • alexandra@droledeplume.fr'
    Répondre Chômette 6 janvier 2016 à 20 h 59 min

    Un grand merci pour ma Chômette !!! Quelle joie de la voir dans ton classement 🙂

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 7 janvier 2016 à 9 h 50 min

      Oh mais de rien! Vivement le second! Des bises!

    Laisser un commentaire