La Malle aux Livres

Des éclaircies en fin de journée – Agathe Colombier Hochberg

6 juin 2017

C’est amusant la croisée des chemins de certaines choses.

Des ados pas faciles dans mon entourage. Des séparations qui s’apaisent doucement. De longues discussions sur les causes et les actes de ces mômes qui veulent grandir trop vite. La décision de Vanda d’écrire sur son ado à elle… Et tout à coup, comme par enchantement, un livre qui apparaît dans ma boîte aux lettres, comme ça, sans prévenir, avec un petit mot d’Agathe.

Agathe Colombier Hochberg« Des éclaircies en fin de journée« . La couverture est apaisante. Son petit mot souriant et à la lecture de cette citation de Socrate, on se demande en quelle année il a écrit cela…

« Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l’autorité et n’ont aucun respect pour l’âge. A notre époque, les enfants sont des tyrans. »

400 av J.C. Bien, bien, bien. un visionnaire, me direz vous.

Et bien non. Je ne suis pas d’accord avec le fait que nos gamins soient des tyrans. Ou alors c’est juste parce que nous les laissons faire, finalement?!

Léopoldine vit avec sa mère, Camille, libraire, et son père, Paul,  qui ayant fait son coming out à sa séparation, vit avec Alex, l’homme de sa vie. Elle est la princesse des ces deux royaumes dans lesquels elle évolue sous les regards bienveillants de ces adultes vivant en bonne intelligence, malgré leurs différences.

A l’approche de Noël, Paul lui dit qu’il a une grande nouvelle à lui annoncer et son rêve d’avoir enfin un scooter est là, au bout de ses doigts fébriles… Sauf que le cadeau en question se trouve aux Etats Unis, se prénomme Tom, n’est pas encore né et attend sagement de sortir du ventre de la mère porteuse qu’ils ont choisie… Adieu scooter, casque design et virées entre copines. A elle la vie de grande sœur.

Si Paul et Alex s’émerveillent de ce changement dans leur vie de couple amoureux, Camille, elle, s’interroge alors sur son incapacité à refaire sa vie et décide de prendre les choses à bras le corps, et redevenir une femme séduisante…

Et au milieu de ces adultes tourbillonnants. Léo observe. Râle. Rit. Pleure. Fait des conneries d’ados et essaie tant bien que mal de briguer cette indépendance que nos mômes revendiquent tous…

Mais trouver sa place, se faire entendre quand les adultes ne semblent pas vouloir écouter, accepter des règles de vie qui la renvoient dans la certitude qu’elle reste une « gamine », avoir le sentiment de ne pas être comprise, voire aimée, essayer de devenir indépendante, responsable, n’est guère simple quand on a 16 ans.

Et c’est justement là que la plume drôle et touchante d’Agathe Colombier Hochberg fait des miracles! Non seulement elle dépeint parfaitement les émotions difficilement contrôlables de nos ados, mais aussi leurs fragilités et leurs incommensurables défauts tout en sachant nous les rendre attachants.

Parce que oui, ils le sont attachants nos ados, malgré nos éclats de voix ponctuels et nos engueulades quotidiennes. Je sais. J’en ai un à la maison. Ils avancent à leur manière, celle qui nous déstabilise parfois, n’ont souvent aucune forme de délicatesse, et ont cette fâcheuse tendance à nous prendre pour leurs punchings balls, leurs défouloirs. Mais après tout… Si leurs cris, colères, caprices étaient aussi une preuve de confiance? Ils ont beau nous en faire voir, ils savent que nous serons toujours là. Ils ont juste besoin d’exister dans cette délicate transition de l’enfance vers l’âge adulte. Et cela n’est pas simple de grandir… Oh non. Parfois c’est encore difficile à 45 ans, 50, 55… On ne cesse jamais de se transformer. Comme Camille et Paul… Et c’est chouette.

Cette phrase de Léopoldine, écrite à sa mère, est d’une rare intelligence et d’un beau réalisme:

« Maman, reste ma tour de contrôle et ne me laisse jamais voler toute seule, s’il te plaît. J’ai le vertige. »

Voilà. Ils ont le vertige nos ados. C’est sans doute pour cela qu’ils sont parfois à fleur de peau. Il faut les laisser voler tout en gardant un œil sur eux.

Vous avez un « adoléchiant »? Oui? Achetez ce livre de toute urgence! Non? Achetez le aussi! C’est un véritable régal d’écriture!

C’est ici!!!

*********************************************************************************************************************************

Ma chère Agathe,

Nul doute que ton roman éclaircira le ciel de très nombreux parents perdus et décontenancés. Merci pour eux. Tu leur évites un infanticide!

Et merci encore infiniment pour moi car j’ai souri, ri et été émue aussi. 

Bon, promis? On s’appelle et on essaie de se boire un verre très vite?

Des bises!

Nath.

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter1Google+0Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

Pas de commentaire

Laisser un commentaire