Le Boudoir des Nanas

Être masculinologue. (1)

16 mai 2016

Ok. Je sais. Je ne vais pas me faire des potes en écrivant ces quelques lignes.

En même temps, vous serez de bien mauvaise foi si vous osez dire que j’ai tort. De toute façon, je n’ai jamais tort. C’est difficile à admettre, mais c’est vrai. Surtout en ce qui concerne ce genre de sujet. Mon fils rêve de devenir « herpétologue » (Hé non! Ce n’est pas un spécialiste en herpès mais en reptiles et amphibiens.) et moi je me dis parfois que je deviendrai bien « maculinologue » ou spécialiste des comportements masculins en tout genre.

Parce que sérieusement, des centaines de  thèses ne suffiraient pas à non seulement observer, mais aussi analyser et surtout: COMPRENDRE!!!!!

Donc je ne soulignerai ici que quelques comportements observés au fil de mes pérégrinations. Je n’ai ni les épaules, ni l’intellect pour envisager une recherche socio-génético-ethno-éco-comportementale qui me vaudrait, sans aucun doute, tous les Nobel réunis. En toute modestie.

Par quoi je commence? (Pfiou… Attendez… Je vais me faire un café et je reviens…. )

Bon. J’ai trouvé!

La cuisine. Lieu et art culinaire.

Alors, messieurs, sachez que la pièce dans laquelle se trouve le frigo où vous trouvez vos bières n’est pas un sanctuaire réservé à leurs seuls  cadavres, mais aussi un lieu de vie et d’activité. Vous savez que lorsque vous déposez vos mugs, verres, assiettes… dans le bac à vaisselle, il y a un truc au dessus qui s’appelle « robinet »  » mélangeur » et si vous actionnez la petite manette ou si vous tournez les petites « oreilles » situées de chaque côté, vous verrez de vos propres yeux un miracle de la modernité qui s’appelle « eau courante » et qui peut vous permettre de laver votre vaisselle! Si! Si! Je vous assure! Je saaaaaaaaaais… Ce n’est pas facile mais vous y arriverez ok? Un peu d’eau, du produit vaisselle (c’est la bouteille avec le truc épais qui fait des bulles quand on le verse dans l’eau) et hop! Terminée la collection de mugs sales qui traîne dans l’évier. Faut arrêter d’être fétichistes les mecs! On ne collectionne pas les mugs sales! ON LES LAVE ET ON LES RANGE! C’est quand même pas si compliqué! Je passerai les « Tu mets où ça? » « Ca se range où les plateaux? » « Je trouve pas, c’est où? », questions banales et désespérantes auxquelles mon amie Sophie répondrait par une phrase nominale en 3 mots que la politesse et la bienséance m’interdisent de retranscrire ici.

L’art culinaire. Alors messieurs, tout d’abord, sachez que très peu d’entre vos épouses, concubines, conjointes, coloc’… ont fait des études de cuisine, sont passées à Top Chef, et ont passé leur temps libre à écumer les cours de cuisine du coin. Non non. Elles ont appris en essayant, en suivant des recettes, en écoutant les conseils de leurs mamans, grand-mères… Tout simplement (vous remarquerez d’ailleurs qu’on ne dit jamais « recettes de grand-père ». C’est plutôt révélateur, je trouve) . Ce ne sont pas des génies de la cuisine. Elles ne sont pas nées avec ce don. Donc quand elles vous annoncent sortir le soir avec leurs copines, ne vous effondrez pas en disant « Y’a quoi à manger? », Sophie a une autre phrase en langage châtié qui veut dire approximativement: allez, hop hop hop, on arrête de se plaindre et on s’y met! On apprivoise frigo, gazinières, plaques électriques ou vitro-céramiques (oui mais là, j’avoue les filles: avoir fait installer cela dans votre cuisine, c’est inconscient. Un mec devant une plaque vitro-céramique… J’en pleure de rire.) Mais je vous accorde aussi cette immense circonstance atténuante: certaines aiment savoir que ce sont elles la maîtresse de ce lieu. Vous ayant habitués aux Tupp’ quand elles sortent, à l’assiette dans le micro-onde prête à être réchauffée… Non mais sérieux quoi! Quand j’entends ou que je lis que l’une d’entre vous part en week-end parisien ou autre, et que les 3 repas sont prêts dans le frigo « Repas pour 2 jours pour chéri et les enfants, dans le frigo: check! » avec un large smiley sur FB… Non mais vous êtes connes ou quoi? Il ne sait pas se débrouiller « chéri« ? C’est quoi cette forme d’assistanat débilisant? Que l’on veuille faire plaisir, ok mais de là à TOUT prévoir, faut pas pousser. Bref… C’est un autre sujet. Donc Messieurs, pas de panique. Vous verrez, vous y arriverez. Rentrez dans cette pièce, promis: il n’y a aucune mine anti-personnelle; ouvrez les placards: ils ne sont pas électrifiés; apprenez à cuisiner: c’est aussi simple que de bricoler le dimanche. Ah? Vous ne bricolez pas non plus? Merde. Bon…  Au pire, pizza/kebab?

(Ce passage n’est pas destiné à ceux qui savent si bien me recevoir, qui cuisinent au quotidien, qui m’offrent brioches-maison, koulibiac de saumon, escargots aux fruits confits… et qui parlent de cuisine avec passion. Ou à celui qui déboule chez moi avec de quoi cuisiner quand il sait que je suis seule, sans mes enfants, et que je rentre donc dans la cuisine juste pour me servir un thé ou un café… Ou alors il a peur de ce que je peux lui proposer? Ch’ais pas, en fait)

La salle de bain et ses dérivés.

Bon. Messieurs. Jeunes hommes (je parle au mien et à ses potes). La salle de bain est ainsi nommée car lorsqu’ elle fut imaginée, il n’y avait que des baignoires ou bacs à laver. D’où le mot bain. Il est donc inutile d’essayer de la remplir d’eau quand vous y êtes: cela ne fonctionnera pas! Ce n’est pas une pièce destinée à devenir une baignoire géante, ok? Alors on ferme bien la cabine de douche, on ne s’amuse pas à viser une mouche au plafond avec le pommeau de douche ouvert à fond, on pense à mettre le tapis de bain sur le sol, on ne secoue pas sa tignasse pour l’essorer sans mettre une serviette autour de la tête… Et j’en passe.

De même, le panier rempli ou pas, en osier, en tissu ou plastique n’est pas un reposoir à fringues! C’est un bac à linge sale! Hééééééééééé oui! Si vous l’ouvrez, vous vous en rendrez bien compte. En fait c’est une invention ingénieuse qui permet de ne pas assister au spectacle pitoyable de vos caleçons ou boxers sales qui traînent sur le sol, de vos chaussettes orphelines planquées sous les meubles, ou de vos tshirts en boule posés ça et là. OK? Je vous en apprends des choses aujourd’hui, hein? Quant au dentifrice qui reste sur l’émail du lavabo une fois que vous l’avez recraché… Vous savez que nous ne le récupérons pas ce dentifrice? Non! Non! Je vous assure! Nous sommes dans l’ère du recyclage à tout-va mais faut pas exagérer. Vous avez donc le droit de le rincer, voire de laver ce même lavabo. Eponge? Vinaigre blanc? Cela ne vous dit rien. Putain… Va faire 8010 mots ces article….

Ah oui aussi! Vous savez quand vous voyez un panier de linge plié, repassé, posé au pied de vos escaliers, ce n’est pas nous qui nous amusons à vous faire un parcours avec obstacles à franchir ! Non! Nous sommes joueuses mais pas à ce point. Alors ne vous échinez pas à passer par dessus sans le toucher! Et l’enjamber en soupirant! MONTEZ LE, PUTAIN DE BORDEL DE MERDE! On le monte ce panier, on le pose dans la chambre ou mieux encore! On le vide en rangeant les armoires. Ranger? Armoire? 8010 mots? J’suis optimiste.

Je passerai les flacons de gel douche, les bouteilles de déo, les pots de gel, vides qui ne comprennent pas qu’il faut qu’ils rejoignent la poubelle, seuls. C’est fou ça! Ils restent là sur les meubles, dans les tiroirs, bêtement. Sans penser à se jeter d’aux-mêmes. Ah la la. Y’a encore du progrès à faire dans ce bas monde.

J’ai failli oublier: vous savez, le flexible de douche, avec lequel vous essayez parfois de toucher un insecte posé au plafond, et ben ce flexible là sert aussi à rincer poils, cheveux après la douche. Si, si! Et si vous pouviez éviter de l’entortiller au maximum et de jouer avec le variateur de pression pour éviter d’avoir à en changer tous les 6 mois, merci.

Je n’aborderai pas ici le douloureux sujet du repassage, source de complexe d’infériorité inavoué et inavouable. Presque un art quand on voit leur regard ébahi quand ils nous regardent faire. Mais bon, ils sont bien conscients du danger que nous courrons à utiliser, avec dextérité, qui plus est, un tel objet brûlant. Ils nous admirent en fait. C’est cela. On va dire ça. Ils nous admirent……

Les toilettes? J’imagine que c’est inutile ici. Vous imaginez bien ce que pourrais écrire.

Le garage. Ou le sanctuaire masculin par excellence.

Alors là, je n’exagère pas. mais pas du tout. Tiens! On va faire un test les filles. Allez dans le garage, mettez en route la perceuse et attendez. Votre Usain Bolt se retrouve devant vous, le regard rempli de crainte « Mais tu fais quoi là? » en moins de 10s. Cela marche aussi avec la tondeuse, le kärcher, le coupe-bordures… Y’a des trucs comme ça qui font réagir l’homme à une vitesse époustouflante. Un peu comme les enfants quand on touche à leurs jouets. Pareil.

Et quand il vous surprend à fouiner sur son « établi » à la recherche d’une simple pointe pour accrocher un petit cadre, il vous lance un regard suspicieux qui n’a rien à envier à ceux que lancent les enquêteurs des séries US dont Môssieur raffole. Puis le regard se transforme « Montre moi ton cadre que je regarde si la pointe tiendra » … Un cadre 13×18 cms en plastique, cela devrait aller. Et bien non! L’homme vous toise et soupire: « Et si le mur est creux? » Vous hésitez entre éclater de rire et pleurer? Ben riez! Parce que lorsqu’il vous accompagnera pour vérifier sur quel mur vous comptiez l’accrocher ce cadre et qu’il collera l’oreille sur la paroi en tapotant dessus pour en vérifier la solidité, vous aurez envie de pleurer de désespoir. MAIS C’EST UN TOUT PETIT CADRE BORDEL! « Tututututte! Laisse faire les connaisseurs! » Et là, vous aurez envie d’une chose, vous: vérifier la solidité de son crâne quand la masse qui côtoie le marteau sur le joli panneau en contre-plaqué sur lequel les formes des outils sont dessinées (Un vrai truc de mec que je n’ai jamais compris! Imaginez qu’on fasse cela dans la cuisine… Accrocher tous les ustensiles et dessiner leurs contours! Sérieusement, c’est comique non?) , s’abattra sur lui.

Pour espérer bricoler sans l’avoir dans les pattes, il vaut mieux attendre qu’il soit absent. C’est mieux. Mais faites attention à bien tout ranger car s’il se rend compte que quelque chose a bougé, vous aurez le droit à un interrogatoire en bonne et due forme. Et évidemment les critiques qui vont avec. car nul ne surpasse un homme en bricolage dans sa propre demeure! car l’homme est un mâle Alpha avant tout. Dans son garage, nous sommes bien d’accord.

Et quand il a bricolé des choses et d’autres dans la maison ou l’appart, souvent, il vous en fait un récit si romancé que vous vous demandez à quel moment vous avez râté le passage de l’émission de Valérie Damidot chez vous. Vous le félicitez « Bon chien, bon chien! » en lui filant une croquette, ah non zut! C’est pour le chien ça! Donc vous le félicitez en lui demandant « T’es pas trop fatigué? » et en lui refilant une bière. MAIS CELA NE VA PAS NON!!! Jamais ça! Ou vous l’intronisez « Dieu vivant » et vous êtes foutue! Ne jamais encenser un homme qui a bricolé ou vous allez bouffer de son bricolage aux repas de famille jusqu’à Noël prochain!

Nous passerons sur la façon de ranger telle ou telle chose dans le garage. De toute façon nous ne pouvons pas comprendre. C’est leur truc, hérité de père en fils. Un truc en dehors du temps. (J’aimerais tout de même savoir qui a inventé la planche de contre plaqué avec les contours dessinés dessus… Pas vous?)

(Ce passage n’est pas destiné à tous mes potes qui viennent bricoler chez moi car oui je l’avoue, je suis lamentablement  nulle en bricolage. Déconnez pas, après, ils ne voudront plus venir, malgré les appâts de bière, et d’apéro! Je vous aime les mecs!)

Bon… Déjà 1980 mots et je ne fais que commencer. Quelqu’un connaît un directeur de thèse qui serait intéressé par mon sujet?

Je poursuis très vite cet article, promis…

Hééééé les mecs? Sans rancune hein? Je viens de le dire, ce n’est qu’un début…

(A suivre donc.)

[ssba]

Vous aimerez sans doute

10 Commentaires

  • ax-l.cie@orange.fr'
    Répondre Ax-L 16 mai 2016 à 13 h 01 min

    Sincèrement, je trouve le coup du contour des outils bien pratique pour les ranger à leur place une fois que je m’en suis servi, ça évite de demander « ça se range où çaaaaa ? » XD

    Cela dit, côté passage à la sdb, je connais certaine jeune demoiselle à qui il a fallu (et à qui il faut encore parfois) expliquer en long, en large et en travers ce genre de chose.

    J’ai bien ri quand même. Parce que mine de rien, c’est vrai qu’on retrouve assez facilement ce genre de comportement (pas forcément tous dans la même personne, ouf) et que certaines de nos habitudes (ah, les tup’…) ne font que les ancrer et les renforcer !

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 16 mai 2016 à 13 h 19 min

      Hé hé hé… Ben oui! Les habitudes ont la vie dure!!!! Merci infiniment!

  • f.didelot@wanadoo.fr'
    Répondre Marc 16 mai 2016 à 13 h 14 min

    Trop rigolo !!!

    Bon, mais même si ce n’est pas totalement faux (Je suis nul en cuisine!!), je ne me retrouve pas en tout: j’ai horreur du bazar que laisse ma fille dans l’évier, j’aime bien que les couverts et assiettes soient rangés, je lave (merci la machine à laver) et je repasse le linge, je bricole …
    Bon, il faut dire aussi qu’un homme divorcé fait un peu tout….

    Gros bisous, j’ai bien ri !!

    Marc

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 16 mai 2016 à 13 h 18 min

      Ouf tu me rassures!!!! Merci mon cher MArc!!!! Je t’embrasse!

  • paul.soro@hotmail.fr'
    Répondre paul 16 mai 2016 à 13 h 33 min

    Très amusant cette article, je me suis fais un plaisir de le lire, un peu de sourire et de bonne humeur en ce milieu de journée c’est toujours bon à prendre………………………………………………….., donc avec moi c’est sans souci et sans rancune.

    Cela m’a fait plutôt sourire qu’autre chose, et même si c’est très fréquent chez la gente masculine d’avoir ces défauts là, il faut bien avouer qu’elle n’a pas tout à fait tort ( notre journaliste ), mais, de les avoir ( toutes ces qualités ou défaut, c’est aux choix selon le caractère de chacun ) tous en un concentré de personne, cela nous donne un ‘’super mec dans toute sa splendeur ‘‘ ( rire)…………………………, ne dramatisons pas, et à chacun de nous de savoir descendre ‘’chaque barreau du sommet de son échelle‘’………………………

    Un petit dernier pour la fin, ‘’moi et le bricolage ça fait 2 + les outils + le garage‘’ et c’est vraiment le dernier des dernier de mes hobbies, comme quoi il peut y avoir des exceptions …………………………., mais il est vrai que l’on aime bien retrouver les choses à leur place et là je pense que ce n’est plus une question d’homme ou de femme.

    Donc pour votre article, c’est ok, je vous donne 1 point, ne soyez pas trop dure tout de même car chacun d’entre nous à besoin d’évoluer à son rythme pour être en la matière égal aux femmes.

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 16 mai 2016 à 13 h 39 min

      Ouf!!!!! Merci Paul!
      J’en connais qui en cumulent pas mal effectivement… Mais effectivement, j’en ris et j’essaie de dédramatiser… Et puis si je devais m’en prendre à la gente féminine… Tiens… Quelle belle idée! Pourquoi pas, après? Et cela risque d’être encore plus long!

      Merci pour le point. Tu reviens lire le deuxième, d’ici quelques jours? 😀

  • paul.soro@hotmail.fr'
    Répondre paul 16 mai 2016 à 13 h 46 min

    oui bien sur, avec plaisir, pas de problème …………………………………….., et les hommes se doivent d’être égal aux femmes et « ravaller » leur fierté et leur « machisme »( pas très français ça, mais on se comprends ) dans tous les domaines de la vie.

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 16 mai 2016 à 19 h 30 min

      Beaucoup ne sont pas comme cela, heureusement!!!! Je force juste un peu le trait! 😀

  • jmemlj@outlook.fr'
    Répondre cec 16 mai 2016 à 16 h 22 min

    Je suis mariée avec E.T. ….

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 16 mai 2016 à 19 h 29 min

      Mais je le sais ça ma chère Cécile! 😀

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :