La Malle aux Livres

« Fifty, fifty… et toujours un grain de folie » Kathy Dorl

11 octobre 2014
Livres rangés dans une bibliothèque

Cet chronique est la première que je fais en tant que chroniqueuse des Éditions Hélène Jacob. Bouh la vilaine répétition!

Je ne vous l’avais pas encore dit…

Mais voilà…

À partir de maintenant, j’écrirai régulièrement des critiques sur des livres publiés dans cette maison d’édition.

C’est chouette hein?

J’avais déjà écrit un article sur l’un de leur livre… Mon coup de cœur de l’été… L’Emoi d’août de Yannick Billaut… Ce même prometteur et talentueux auteur qui me proposa de devenir chroniqueuse chez Hélène Jacob…

Donc…

Couverture du roman Fifty Fifty … et toujours un grain de folie par Kathy DorlJe vous présente ce livre…

Un livre qui met de bonne humeur… Un « Feel-Good-Books » comme on dit aux États-Unis.

5 amies partent en vacances sur une petite île de Méditerranée. 3 d’entre elles seront rejointes  par leurs maris. Sous quelques jours. Deux autres sont amoureuses et forment un couple détonnant.

L’île est paradisiaque, les alcools sont bons, les rires entre filles aussi…

Mais…

Parce qu’il y a un MAIS…

C’était sans compter sur les règlements de compte familiaux, les soucis professionnels, les enfants qui grandissent trop vite et deviennent envahissants, les démons de midi, les soucis des familles recomposés, des belles mères pénibles… Et ajoutez à cela un coup d’état sur cette jolie île et vous obtiendrez un cocktail plutôt drôle  qui égaiera vos soirées, matinées, après-midi pluvieux de début d’automne… Limite à vous donner envie d’appeler vos copines et de leur dire « Hey les filles? On se casse en vacances??? »

Au début, je me suis dit « Tiens… Un coup d’état sur une île, des touristes dans un hôtel… Cela m’a fait penser au film Casque Bleu, navet de chez Navet Productions , et je me suis dit « Oups… pourvu que… » Et non, je vous rassure… Ce coup d’état sert juste de prétexte à laisser les maris en France et à faire exploser la situation déjà bien tendue…

Et c’est tant mieux.

Parce que franchement, j’ai ri toute seule. Les dialogues sont savoureux. Piquants, grinçants. Tout le monde en prend pour son grade… Aucune distinction sexiste ni sociale! Les personnages hauts en couleurs et finalement, très proches de nous tous. Je me suis reconnue en Lola, Anaïs, Chloé, Jenifer et Zoé. ces femmes ont un petit rien de nous toutes… Ou alors c’est nous qui avons un petit rien d’elles toute… Idem pour leurs maris, Frank, Jean-Robert, Bruno,  ils ressemblent étrangement à ces hommes qui nous entourent, avec leurs faiblesses, leur orgueil, leur défauts… mais aussi leur bonté, leur gentillesse et leurs immenses qualités.

L’écriture est agréable. Les  jeux de mots de débuts de chapitre très sympas. Et finalement, on se dit que Kathy Dorl a décrit ce qui pourrait être nos vacances entre amis…Avec juste un tout petit plus de folie… Quoique…

Extraits?

« Les humains ne se font pas confiance, même dans un couple. Regarde, même les aveugles préfèrent être guidés par des chiens! »

« T’as vu comme elle est puissante? intervient JR?. Deux cent quarante-cinq chevaux sous le capot! Frank acquiesce, avant d’ajouter pour lui même : Et un âne au volant… »

« Quand je vois le bordel qu’il y a sur Terre, intervient Lola. Je me dis que Dieu est une femme et la planète son sac à main! »

« La personne qui s’est levée tôt ce matin et à qui l’avenir appartient est priée de le rendre meilleur. Merci. »

« Sa cravate est actuellement l’unique accessoire qui indique la direction de son cerveau! »

« Les jardineries sont les seuls endroits où si tu prends trois râteaux, tu as une pelle offerte. »

« Ouais, le seul amour fidèle que les mecs gardent toute leur vie, c’est l’amour-propre et rien d’autre. »

« Un de perdu, dix de retrouvés, cela ne marche que pour les kilos! »

« Les religions ont tué plus de gens que la cigarette, et toujours pas d’images choc sur la couverture de la  Bible, de  la Torah ou du Coran! »

« Vous savez que l’anagramme de couilles, c’est lucioles? Maintenant vous savez où se situe la lumière, l’intelligence masculine! »

« L’autre jour, je suis allé acheter des capotes et le pharmacien m’a demandé « Vous voulez un sac avec? » Je lui ai répondu « Non merci, elle n’est pas si moche que ça! »

« De l’amour à la haine, il n’y a qu’un après midi passé en couple chez Ikea. »

Voilà… Si vous avez envie de le découvrir ce livre anti-morosité, c’est ici!

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

Un commentaire

  • Répondre Mon combat à moi. - Lila sur sa Terrasse 8 avril 2016 à 12 h 01 min

    […] lus. Ce qui était mon cas. Jusqu’à ce que les Editions Hélène Jacob me proposent de lire « Fifty-Fifty. Et toujours un grain de folie. » Bon. Pas mon genre de lecture mais pour ne pas mourir idiote, ou du moins essayer, je l’ai […]

  • Laisser un commentaire