La Malle aux Livres

Les Intéressants – Meg Wolitzer

11 mai 2016

les intéressantsEté 1974. Un camp d’ados. Comme il en existait ou existe tant d’autres. Aux Etats-Unis ou tout autre pays occidental.

Dans ce camp nommé « Spirit in the Wood », Julie « Jules », Ash, Goodman, Jonah, Ethan, et Cathy décident de former un groupe: « Les Intéressants ». Les autres ados ne trouvant guère grâce à leurs yeux. Durant cet été vont se tisser des liens d’amitié entre eux. Ils continueront à se voir après leur retour dans leurs vies respectives. Le récit faisant défiler les années, les décennies, au gré des mariages, des ruptures, des brouilles entre eux, des espoirs et des désillusions, des réussites et des échecs des uns des autres, des moments de joie ou de tristesse… Avec au beau milieu de tout cela: leurs souvenirs de ce camp auquel ils doivent tant, ce paradis des rêves d’ados, ceux qui nous mènent doucement vers notre vie d’adulte.

Si certains sont issus de milieux aisés, d’autres non. Jules découvre un monde qui n’est pas le sien: en devenant la meilleure amie d’Ash, elle apprend non seulement à mépriser sa condition mais aussi à devenir envieuse. Terrible paradoxe pour celle qui sera la meilleure amie de celle à qui tout réussit, alors qu’elle se contentera d’une vie sans fioritures, auprès d’un mari dépressif.

Son récit est ponctué de réflexions amères sur sa vie et d’expressions, de sentiments de joie souvent feinte. En cherchant à se convaincre qu’elle est au dessus de ces considérations matérielles, elle ne fera que les accentuer. Puis elle apprendra doucement à accepter sa vie, en regardant plus en profondeur, celle des autres, qu’elle idéalisait tant mais qui ne sont pas forcément si lumineuses.

A travers la vie de ces 6 amis, Meg Wolitzer nous entraîne dans l’Amérique des années 70′ jusqu’à nos jours. Une Amérique et ses fractures sociales, une Amérique qui découvre le SIDA, une Amérique secouée par la crise économique, une Amérique qui ferme les yeux sur les aberrations, les abus de ses entreprises exploitant la main d’oeuvre à l’autre bout du monde, une Amérique qui offre une réussite foudroyante à Ethan, qui vivra cet « American Dream » en continuant à être l’ami sur lequel les autres peuvent compter. Une Amérique à la fois immensément riche mais aussi immensément pauvre.

L’auteur se joue du temps en nous embarquant dans un récit riche, vif et brillant. Les Intéressants fait partie de ces livres que l’on ne peut refermer après avoir commencé, parce qu’intelligent et parfaitement maîtrisé.

« Bientôt, elle et les autres se montreraient ironiques presque en permanence, incapables de répondre à une question innocente sans donner à leurs paroles un petit air narquois. Très vite cependant, les railleries s’atténueraient, l’ironie se teinterait de sérieux, les années raccourciraient et s’envoleraient. Il ne faudrait pas longtemps alors pour qu’ils soient tous choqués et tristes de se retrouver engoncés dans leur personnalité d’adulte, épaisse et définitive, sans quasiment aucun espoir de se réinventer. »

A lire absolument.

(Article écrit en partenariat avec Le Livre de Poche)

[ssba]

Vous aimerez sans doute

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :