La Malle aux Livres noirs

Islanova – Nathalie Hug / Jérôme Camut

24 avril 2018

Quand l’humanité va-t-elle cesser de déconner?

En gros, c’est la question qui me vient à l’esprit à chaque fois que j’écoute les infos ou que je lis certains quotidiens ou hebdomadaires.

A quel moment l’Homme va-t-il se rendre compte de ses inepties? De sa Connerie? Oui. Cela méritait bien une majuscule.

A quel moment va-t-il comprendre que sa cupidité est sans doute un poison plus violent que les produits Monsanto? A quel moment va-t-il comprendre que l’amas de richesse des uns et la pauvreté extrême des autres déséquilibrent un monde déjà bien brinquebalant? A quel moment va-t-on arrêter de laisser crever de soif  des mômes à l’autre bout de la Terre et nous, gaspiller une eau que l’on oublie être précieuse? A quel moment va-t-il se réveiller et se dire « Putain? Qu’est-ce qu’on fout là? On est cons ou quoi? »

L’utopiste que je suis vous répondra « Un jour, il ne peut en être autrement. »

La sceptique que je suis aussi vous dira « On est mal barrés. »

Et puis, parfois, des choses dans le quotidien vous interpellent. Des voix qui s’élèvent encore timidement. Des modes de vie qui évoluent doucement. Des voisins qui se mettent à composter et à nourrir  des poules. Des proches qui commencent à acheter intelligemment, chez les producteurs du coin. Des gamins qui haussent le ton. Des actes qui peuvent parfois passer inaperçus mais qui sont assez notables pour être appréciés à leur juste valeur.

Et quand vous vous décidez à enfin ouvrir Islanova, le dernier né de N.Hug et de J.Camut., vous savez que vous allez être encore un rien bousculée, prise à partie. Parce que vous savez de quoi ils parlent. Et qu’ils en parlent très bien… J’ai lu les premières lignes le jour du début du démantèlement de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Un signe?

Islanova, c’est l’histoire de destins croisés. C’est l’histoire d’hommes et de femmes qui se sont mis à croire en une vie différente. Une vie autre. Une vie qu’ils voulaient changer. Une vie qui leur faisait peur. Une vie qui ne leur convenait plus. Des vies aussi bouleversées par les choix des uns et des autres.

Quand Julian quitte les services de police au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, il prend sa fille, Charlie, sous le bras et part s’isoler dans la forêt vosgienne. Il rencontrera Vanda et son fils, Leny. Ils se marieront, vivront heureux. Une vie simple et sereine… Jusqu’à ce que, quelques années plus tard,  les enfants décident de partir vivre dans une ZAD (Zone A Défendre) au sud de l’île d’Oléron, sous l’impulsion d’une Charlie admirative de ces combats écologiques et fascinée par Vertigo, chef emblématique de ce mouvement. Ils vont découvrir un mode de vie différent, des gens aux préoccupations légitimes et loin de celles du « monde » qu’ils ont quitté. Mais aussi des gens qui n’hésiteront pas à utiliser la force et la terreur pour parvenir à leur but: créer un approvisionnement mondial en eau, redirigé vers les pays qui en manquent cruellement. Les voici à Islanova.

Et nous aussi.

Une plongée en apnée dans un demain qui sera nôtre. Une vision très juste de ce qui nous attend. Nathalie et Jérôme nous interpellent avec toujours autant d’intelligence et de perspicacité sur les ratés de notre société.

Une société qui déçoit et qui voit les extrémismes en tout genre prendre de plus en plus de place mais ne semble pas s’en inquiéter.. Une société qui méprise les plus petits et déifie les plus grands. Une société qui oublie combien nos gamins ont besoin de croire en un idéal. Et d’espérer. Islanova montre tout cela et dénonce ardemment les violences des uns et des autres. Ce roman est un véritable drame m’ayant fait penser à des pièces classiques comme celles de Racine ou Corneille. Un drame mêlant crise familiale, espoir, rancœurs, politique, pouvoir, amour, altruisme,  trahisons, avidité, cupidité, règlements de compte. Et surtout Amitié. Avec un grand A.

Parti des attentats du 13 novembre, ce roman est aussi brillant que ces actes furent noirs. Il interroge, montre du doigt, dénonce, espère et semble nous mettre face à nos responsabilités. Entre désastres écologiques et scandales humanitaires. « Et maintenant? Que fait on? Qu’est-il possible de faire? » Un peu comme le font actuellement ces zadistes de NDDL qui proposent un autre système de consommation, de vie, une autre façon de considérer les choses, en bousculant les règles de notre société. En en montrant les aberrations. Les limites. Et c’est bien. C’est essentiel. Il est temps de réinventer un nouveau monde, vous ne croyez pas?

« L’avenir n’attend que notre bon vouloir. »

Julian, Vanda, Leny, Charlie, Vincenzo, Morgan, Shana, Vertigo, Anne, Aguir…  sont des morceaux de nous. Nous pouvons nous reconnaître en chacun. Ils sont confrontés à un monde qui évolue et qui demande des comptes, des réponses. De toutes sortes. Et il va bien falloir y répondre. A notre tour.

A lire absolument!!!!

***********************************************************************************************************************

Nathalie, Jérôme,

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii je sais… J’ai tardé à le lire… Je mérite votre impitoyable opprobre.

Merci pour cette nouvelle pépite… Vraiment.

Mention spéciale pour Vincenzo. Je vous tairai les noms d’oiseaux dont il vous a affublés quand je lui ai demandé de me chanter Balavoine.

Vous ne l’avez pas épargnée ma Vanda…

Je vous envoie une carte postale de Corse.

A très vite. Je vous embrasse.

Nath.

PS: je me suis permis pour la photo d’en tête… Merci….

[ssba]

Vous aimerez sans doute

Un commentaire

  • lore57310@gmail.com'
    Répondre laure 2 mai 2018 à 23 h 11 min

    tout semble réuni pour que ce roman me plaise! on y parle même de « mon » île alors je vais rapidement l’acheter! (et oui, Oléron est mienne comme la Corse est tienne 😁)
    merci pour ces conseils, toujours aussi pertinents!

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :