La Malle aux Livres

J’aime le sexe mais je préfère la pizza – Thomas Raphaël

18 décembre 2017

Parfois, j’ai le sentiment qu’avec notre terrasse, j’ai  la chance de vivre Noël plusieurs fois dans l’année. Parce que je reçois des livres inattendus.

Vous le savez, je ne demande jamais de livre en Service Presse. J’ai trop envie de garder ma liberté de lire ce que j’ai envie et  ne pas chroniquer ce que je n’aime pas. J’ai envie de donner envie de lire et ne pas donner envie de ne pas lire. Un livre qui ne me plaît pas est vite fermé au profit de dizaines d’autres qui attendent sur ma montagne à lire. Et puis les « courbettes » aux maisons d’éditions, c’est pas mon truc.

En revanche, quand un auteur m’envoie son bouquin directement avec un petit mot, ok. La plupart sait ma façon de « travailler ».

j'aime le sexeQuand j’ai reçu ce livre de Thomas Raphaël, j’ai ri. Il a essayé de me soudoyer avec une friandise en forme de pizza ou quoi?

J’ai mis du temps à le lire, déménagement et vie culturelle intenses obligent…

Et enfin je me suis plongée dedans.

J’ai ri. j’ai souri. J’ai été émue.

Thomas nous offre ici un diaporama attendrissant et rempli d’humour, de sa vie. Des chapitres comme des épisodes dans lesquels il nous révèle des moments très personnels, voire intimes de ce qu’il a vécu jusqu’à devenir Lui. Enfin.

Thomas vadrouille entre ses amis, sa famille, ses potes et ses amours, avec une légèreté cachant des blessures qui se sont cicatrisées au fil du temps. J’ai eu parfois l’impression qu’il nous révélait des moments qui l’ont façonné, comme des confidences drôles et empreintes de cette sensibilité qui le caractérise tant, avant de comprendre qu’il ne nous révélait rien mais se révélait lui. Tout simplement. Avec cette profondeur joviale qui a su me donner des frissons émus… Il est Beau, ce mec.

« Au bout de six mois, le professeur de violon, par exemple, avait dit que je perdais mon temps, le sien, et celui de ma mère qui attendait dans la voiture. En natation, le moniteur disait que j’avais un bon mouvement. Et puis un jour, il m’a chronométré. A douze ans, j’ai fait du théâtre avec l’amicale des retraités d’Arcachon. La saison d’après ils m’ont dit que, malheureusement, il n’y aurait pas de rôle d’enfant dans leur prochaine pièce – mais alors qui était ce « Daniel, 11 ans », au milieu de la scène sur la photo du journal? « Le prix de la motivation » a été créé spécialement pour moi à la fin du seul stage de tennis auquel j’ai participé. A la maison, je quittais le salon pendant « Questions pour un champion ». Une année, pour la fête des mères, j’ai écrit un poème. En le lisant, ma mère s’est mise à pleurer. J’ai pensé que c’était l’émotion, mais elle ne m’a plus adressé la parole pendant six repas. »

« Ce n’est pas la performance qui compte, c’est la progression. Il y a un plaisir, même dans le bonheur, à avancer pas à pas. Sans se comparer aux autres. En ne se comparant qu’à soi. »

« Peut-être qu’un jour, à force d’applaudir, je tomberai sur quelqu’un qui me sourirait. Il marchera vers moi et m’aidera à faire ma valise. Il me dira:tu peux grimper sur mon dos si tu veux. Je lui dirai: si tu connais la direction, je n’ai pas peur de marcher. Avec ses grands gestes assurés, il écartera la foule sur notre passage. Il me prendra la main, il dira accroche toi, et on ira ensemble, comme ça, jusqu’à la mer Noire. »

A rajouter de toute urgence à votre commande au Père Noël… A votre libraire, quoi!

*************************************************************************************************************************************************

Mon cher Thomas,

J’ai mis du temps, hein? Tu ne m’en veux toujours pas?

Tu savais ce que j’en avais pensé mais là je le confie à tous…

Je ris encore de ce passage avec le poème à ta maman et sa réaction, quand des gamins de ma classe écrive des mots à la leur… Et j’ai un sourire tendre en pensant à Mme Massot, cette prof bienveillante qui malgré tout, manque beaucoup actuellement dans mon métier…

Merci pour ta patience, ta confiance…

Je t’embrasse.

Nath.

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

Pas de commentaire

Laisser un commentaire