La Malle aux Livres

La Galerie des Maris disparus – Natasha Solomons

13 février 2016

la galerie des maris disparusJuliet est marié à George. Ils vivent paisiblement dans une banlieue londonienne, avec leurs deux enfants.

Un jour, George disparaît. Sans laisser d’explications, de traces…

Après quelques années sans saveur et tristes, Juliet décide doucement de prendre sa vie à bras le corps. De vivre sa vie de femme.

Sauf que…

Juliet n’est, au regard de la communauté juive à laquelle elle appartient, ni veuve, ni divorcée, donc elle ne peut envisager un remariage ou une nouvelle histoire.

En les quittant, son mari lui a pris l’objet auquel elle tenait le plus: un portrait d’elle, petite, fait par un artiste fauché qui n’avait pas de quoi payer sa paire de lunettes au père de Juliet.

Elle décide, un jour, avec ses maigres économies, de se payer un nouveau portrait, fait par un jeune artiste qui va devenir un de ses amis les plus proches. Charlie. De cette rencontre va naître une nouvelle Juliet.

Une Juliet galeriste et découvreuse de talents, se construisant une belle renommée dans le monde artistique. Une Juliet qui va s’émanciper au fil des ans, tout en continuant à assumer ses enfants, sa vie de fille excentrique mais présente à chaque fête juive. Faisant fi du regard de cette communauté méfiante à l’égard de celle qui se coupe les cheveux ou ne porte pas de chapeau comme le voudraient  leurs conventions établies.

Une Juliet qui s’épanouira en tant que femme dans les bras d’un homme, artiste peintre meurtri, mais qui saura lui redonner confiance en la vie.

Une Juliet qui saura enfin pourquoi son mari est parti et qui regardera les 100 portraits d’elle accrochés aux murs de sa maison, comme une belle victoire sur ce qu’elle aurait dû être et qu’elle a refusé. Une femme soumise et accablée.

Une Juliet qui restera très proche de ses enfants et de sa famille. Les regardant grandir en ayant conscience que ses choix les font grandir différemment des autres… Et qui s’opposeront parfois à elle tout en gardant un immense amour pour cette mère hors du commun.

Natasha Solomons nous entraîne dans une histoire où l’art qu’est la peinture donne de la couleur à la vie des gens. Dans différentes teintes. Mais des couleurs tout de même.

Un roman brillant qui met en lumière cette quête impondérable qu’est la recherche de l’Amour, de Soi et de l’Autre. Des autres.

A lire absolument!

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

3 Commentaires

  • ledelezir2@wanadoo.fr'
    Répondre gianna 14 février 2016 à 7 h 26 min

    Bonjour,
    cela fait quelques semaines que je lis et découvre votre blog….j’adore!
    je vais me commander très vite ce bouquin : un petit plaisir pour commencer mes vacances!
    bonne journée

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 février 2016 à 12 h 50 min

      merci infiniment!!! C’est un très beau compliment que de savoir que l’on donne envie de lire! Vraiment…
      A très vite, alors…
      Nath

  • Répondre En septembre, s'il tonne, la lecture est bonne. - Lila sur sa Terrasse 11 octobre 2017 à 20 h 51 min

    […] lu « La Galerie des Maris disparus » de Natasha Solomons et j’avais été conquise par la plume de cette auteur…  […]

  • Laisser un commentaire