Le Coin des Mecs

La jupe pour homme – Episode V

6 février 2019

On se croirait dans Star Wars: « la jupe pour homme – Episode V »… « Le dernier Jedi en jupe s’est réfugié sur la planète Tatoine, et mène son combat en solitaire contre l’Empire. Mais les renforts arrivent… » Euh, non, je m’égare !!

Voilà un an, j’avais fait le point dans l’épisode IV sur l’avancée de la mode de la jupe pour homme, dans les lycées, à l’occasion de grève de conducteurs de bus en été (qui se plaignaient de la chaleur, et n’avaient le droit qu’au pantalon), au travers de dépliants vantant la diversité, etc… Pour mémoire, voici les liens vers les 4 articles précédents: « La jupe pour homme, drôle d’idée (1) », « La jupe pour homme (2) … Comment l’idée de la jupe a germé dans mon esprit … »  , « La jupe pour homme: je me suis lancé !! (3) »  et enfin « La jupe pour homme (Episode 4) » 

Je ne sais pas si les choses, les mentalités évoluent, mais je profite de cette chronique pour vous faire part de mon sentiment, et de de ma modeste expérience de cette année écoulée, puisque le dernier article date de novembre 2017.

Pour moi, cette année a été un petit chamboulement: vivre avec une compagne qui ne comprenait pas ma démarche, et me traitait d’un ton méprisant, au choix « d’homosexuel » ou de « femme », m’est devenu impossible. Ca tombait bien, elle voulait « un vrai homme ». Comme si on ne pouvait pas être homme, tout en étant sensible, bienveillant, curieux, mais aussi solide et décidé. Bref …

Et bien, si elle me promettait le pire, c’est le meilleur qui m’est arrivé: des rencontres avec des personnes ouvertes sur les autres, sur le monde, et aussi le renforcement de mes liens avec mes amies et amis. Quand j’ai livré mon « secret » à un ami, il m’a dit une chose touchante: « Comment pouvais-tu imaginer une seule seconde que le fait que tu portes des jupes allait changer quoi que ce soit à mon amitié pour toi. Cela la renforce même, car je suis honoré que tu te confies à moi. Et en plus, tu es très élégant ». Voilà, on ne peut rien dire de plus, ceux qui vous aiment (vraiment) ne prêteront pas attention à la manière dont vous vous habillez; l’essentiel est ailleurs …

Une de mes amies m’a dit: « Ton attitude, ton assurance font que tu diffuses la bienveillance et l’ouverture d’esprit dans ton sillage ». Et c’est vrai que les réactions que je constate sont de plus en plus positives. Au début de ma démarche se trouvaient la volonté de varier mon habillement (sortir de ce sempiternel pantalon !), la douceur des matières (jupes, collants), le plaisir de porter une jupe ample quand il fait chaud … A toutes ces raisons, il se trouve que j’en ai (inconsciemment au début) ajouté une autre: celle de bousculer les consciences, les habitudes, les normes établies… Parce que je suis naturel et qu’on voit bien que ce n’est pas du travestissement, les personnes que je croise, parfois étonnées au début, se disent: » Après tout, pourquoi pas ? ». Le port de la jupe chez moi est aussi devenu une sorte « d’étendard », mais qui dépasse ce simple morceau de tissu, c’est plutôt une façon de montrer que la vie est courte, que l’on peut accepter la différence chez les autres (quelle qu’elle soit: couleur de peau, orientation sexuelle, religions …) pour une société plus riche et plus humaine, bref, plus bienveillante.

La maxime que je préfère depuis longtemps, et à laquelle je pense souvent, est de Ralph Waldo Emerson, un écrivain américain du 19e siècle que citait souvent le regretté Jim Harrison: « N’allez pas là où le chemin peut mener. Allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace ». C’est un de mes objectifs …

Ralph Waldo Emerson

Une dernière anecdote savoureuse: je suis allé récemment chez une amie dont les enfants (12 et 17 ans) m’ont déjà vus en jupe deux ou trois fois. Leur maman (mon amie) m’a fait passer leurs réactions avant que je ne vienne les voir.
 » Ils m’ont dit que c’était trop cool (ma visite)
Le garçon de 12 ans: c’est vachement bien qu’un monsieur n’aie pas peur qu’on se moque s’il sort en jupe, surtout qu’il est sympa, Marc !
La jeune fille de 17 ans: « Ah ouais classe, c’est nickel s’il vient lundi, je le verrai. Il est vraiment classe avec ses jupes et j’ comprends pas ceux qui disent qu’un mec en jupe est pd (sic !), il fait pas homo Marc, et il est super ouvert. » Elle est touchée que j’assume.

C’est encourageant !! Car les enfants sont ouverts d’esprit (enfin, ceux qui ont des parents qui le sont aussi !)

J’ai également publié quelques « posts » sur les pages du « Salon des Dames » ou « Les missions des salons des dames »: les réactions ont en immense majorité positive, l’immense majorité des femmes appréciant ma démarche !

Voilà donc quelques réflexions à partager, mesdames et messieurs. J’espère qu’elles contribueront à montrer que la jupe pour homme n’est pas une excentricité, mais aussi un moment de diffuser ouverture d’esprit, tolérance, bienveillance et respect de l’autre, toutes choses dont notre monde a bien besoin !!

Pour finir, voici quelques une de mes tenues récentes …

Marc

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

 

********************************************************************************************************************************

Quand Marc déboule chez moi avec son immense valise, je souris. Ce mec a un goût incroyable pour les fringues et il a une classe hors pair quand il arrive dans votre cuisine le matin, jupe et collants magnifiques, avec une assurance et une élégance naturelles. Moi, tasse à la main, cheveux en bataille, limite en train de postuler pour un job d’épouvantail dans le champ voisin, je ne peux qu’être admirative. Et je ne parle pas de ses jambes parfaites…

S’il a grandement enrichi ma collection de collants, il m’a aussi, sans le vouloir, appris à savoir rester zen quand le regard des autres est moqueur ou méprisant. C’est ce qui m’a surpris les premières fois que nous sommes allés nous promener ensemble. Les regards. Les regards qui allaient de son visage à ses jambes puis à nouveau à son visage, mais avec un « truc »en plus. Un sourire bienveillant; un regard gentiment amusé; un étonnement certain; un regard aux sourcils froncés; un regard rempli d’un détestable mépris qui suit ses jambes plusieurs mètres après nous avoir croisés… (ou alors est-ce de la jalousie?); un regard moqueur. Je vous laisse imaginer le genre de réflexions débiles que l’on peut entendre dans ces situations. Et je vous laisse tout autant imaginer ma colère dans ces moments là. Et Marc, lui, est d’un calme olympien, d’une zen attitude plus que louable, d’une indifférence surprenante… Il a un recul incroyable, les excusant presque de ne pas avoir l’ouverture d’esprit nécessaire pour accepter les différences… Depuis cette première fois, Marc a réussi à me transmettre cette indifférence face aux regards ou remarques des autres. Je n’y prête plus attention; ou alors je souris en grand à ces remarques ou regards, leur envoyant ainsi des ondes positives. La force est avec moi.

Ce qui est amusant est le regard des enfants. La première fois, les miens l’ont regardé avec un étonnement contrôlé! Ils étaient prévenus. Depuis, ils se sont complètement détachés de cela. Avant, c’était « Marc le copain de maman, qui porte des jupes » maintenant, c’est « Marc » tout court. Ils ne prêtent plus attention à ce qu’il porte. idem pour les enfants de nos potes en commun. Les ados, souvent, engagent la conversation sur ce choix. Puis nous disent quelques temps après (le temps que cela monte au cerveau chez les ados…) « Il a un sacré cran d’assumer ce look. C’est top! » « Il le porte vachement bien!! ».

Ce sera un travail de longue haleine de faire changer nos visions des choses. les faire évoluer positivement, les voir s’ouvrir, progresser et accepter sans jugements. Je pense qu’il faudra du temps. Mais j’y crois, Forcément. Avec une pensée souriante aux femmes qui ont porté les premiers pantalons… N’étaient-elles pas dans la même position, à l’époque? Sous le feu des regards et des critiques?

Dernière anecdote. Un soir, lors d’un repas, un pote au look bûcheron canadien, très costaud, la grosse voix qui fait sursauter, très « mâle » quoi, qui avait rencontré Marc lors d’un apéro, me dit « Tu vois Nath, ton pote Marc, qui porte des jupes, et ben moi je trouve qu’il a une sacrée paire de couilles! Moi je n’oserai pas. » 

Love you my friend!

Nath

 

 

 

 

[ssba]

Vous aimerez sans doute

14 Commentaires

  • virjupes@gmail.com'
    Répondre VirJupes4 6 février 2019 à 16 h 25 min

    Bonjour et BRAVO Marc, pour ce bel et long article. Dommage que ton ex-compagne n’ait pas compris et ait fait comme souvent, un amalgame. Si tu vas sur mon blog et/ou mon instagram, tu verras que je suis comme toi, cool.
    Et ton ami est très ouvert, ce qui est je crois, plus rare chez un homme.
    Super aussi le témoignage de Nathalie et les réactions de ses deux enfants. Aaaaah si elle pouvait poster un témoignage féminin sur mon blog, voir Instagram, ce serait génial. Merci à elle en tous cas.
    @bientôt pour ton prochain article.

    • f.didelot@wanadoo.fr'
      Répondre Marc 6 février 2019 à 16 h 47 min

      Bonjour VirJupes,

      Merci pour ton commentaire (rapide, car l’article vient juste d’être publié !!) Je sais bien, depuis quelques années déjà, que tu partages les mêmes idées.

      Les exemples que cite Nathalie et moi également, ne sont pas des cas isolés. Tous mes amis (les vrais) m’ont tous dit la même chose… Mais comme me l’a aussi dit une amie: « tu es quelqu’un d’ouvert et de bienveillant et tu t’entoures de personnes à ton image ». Aucun de mes amis ne m’a quitté depuis que je me suis ouvert à eux. Cela a même renforcé nos liens !!

      Bonne journée à toi !

  • lerouxj83@yahoo.fr'
    Répondre leroux 6 février 2019 à 18 h 46 min

    BONJOUR très bel article . JE ne porte que la jupe culotte, shorts féminins et bermuda avec des collants ou bas up. Mes jambes sont visibles , je suis seul en ville ou avec mon épouse . Elle tolère mes tenues mais pour la jupe ….c est non .
    Au plaisir de vous lire

    • Marcdupont@gmail.fr'
      Répondre Marc Dupont 7 février 2019 à 12 h 16 min

      Bonjour à vous,
      C’est déjà bien que vous puissiez varier votre habillement comme vous le souhaitez, même si la jupe n’est pas « tolérée » par votre épouse. Qu’est-ce qui fait qu’elle bloque d’ailleurs là dessus ? (les collants ont aussi, dans l’inconscient collectif, une connotation « féminine »).

      Bonne journée

  • noahjenaye@yahoo.fr'
    Répondre Nena 7 février 2019 à 15 h 56 min

    Superbe article sur la bienveillance et l’acceptation de nos différences , différences qui nous ouvrent sur le monde et nous rendent plus forts… Des hommes en jupe , il y en a dans différentes cultures , les boubous , les kilts , les dhotis etc …Cela me fait penser à un reportage que j’ai vu sur le fait que dans certains pays du monde , en Afrique en Inde , certains hommes se tiennent par la main dans la rue pour simplement dire qu’ils sont amis. Nous devons , hommes et femmes pouvoir vivre à notre guise dans le respect de chacun. Comme le dit si bien Saint Exupéry ,  » on ne voit bien qu’avec le cœur , l’essentiel est invisible pour les yeux » Vive nos différences !!!

    • f.didelot@wanadoo.fr'
      Répondre Marc 7 février 2019 à 22 h 38 min

      Merci Nena de ce joli commentaire. Oui, vous avez raison. Sous un prétexte qui semble futile (porter un morceau de tissu), mon propos va au delà (je m’en suis aperçu au fil des années); il est question de tolérance, de respect de l’autre, de la richesse d’une société quand elle accepte et valorise les différences…. Bien sûr, Saint Ex et son Petit Prince avaient (ont encore) bien raison.

      Merci encore !!

  • anastasiavexler@yahoo.fr'
    Répondre Anastasia 11 février 2019 à 8 h 58 min

    Ce que je peux dire : ta tenue et tout ce qu’elle engendre, que déjà tu es très classe habillé ainsi, tes gambettes dont nous sommes jalouses, le fait que tu oses, qu’ à ton contact on ne se pose aucune question quant à t’accompagner, c’est naturel, que l’on ne relève pas les sourcils qui se haussent, les regards désapprobateurs ou sinon par un sourire, qu’on se laisse conseiller par toi sur des types de collants à porter, et surtout cette tolérance, cette bienveillance qui te caractérisent et qui irradient autour de toi.
    Et que lorsqu’on parle de toi et que l’on te présente à des amis qui n’ont pas l’habitude de ce type de tenue masculine, rien que par ta gentillesse et ta générosité, tu les séduis…Quand à ton histoire, à l’époque, je me suis retenue dans mes paroles, mais j’étais plus qu’outrée de l’attitude de ta compagne, et j’essayais de te le dire diplomatiquement pour ne pas te froisser car honnêtement j’en pensais bien plus que ce que je t’ai dit par rapport à son intolérance, à ses paroles très dures, et que finalement tu méritais mieux et que rien ne t’obligeait à supporter cela ! Voilà !
    Anastasia

    • f.didelot@wanadoo.fr'
      Répondre Marc 11 février 2019 à 9 h 04 min

      Ma chère amie,
      Finalement, c’est grâce au blog de Nathalie et un article de Vanda, que nous nous sommes rencontrés. Cela fût comme une évidence….
      Merci encore de tous ces compliments !! Il est vrai que au début, je portais des jupes et des collants pour mon plaisir, pour varier mon habillement, pour profiter de cette douceur et de cette variété. Puis peu à peu, je me suis aperçu que cela allait au delà. Il n’est pas simplement question de morceaux de tissu, mais aussi d’une question d’état d’esprit, d’ouverture aux autres, de tolérance, d’acceptation de la différence, de bienveillance … Alors, bien sûr, tout ce que tu dis, me parle beaucoup.

      Enormes bisous
      Marc

  • anastasiavexler@yahoo.fr'
    Répondre Vexler Anastasia 11 février 2019 à 16 h 30 min

    Avec plaisir et que de la sincérité, tu le sais. Je t’embrasse, mon Ami Marc .

    • f.didelot@wanadoo.fr'
      Répondre Marc 11 février 2019 à 21 h 27 min

      Merci beaucoup Anastasia pour tout !!
      De gros gros bisous

  • poudret.greg@sfr.fr'
    Répondre greg 12 février 2019 à 10 h 01 min

    Bonjour MARC,

    Je souhaiterais pouvoir faire la même chose que toi et pouvoir assumer la jupe pour homme, mais je n’ose pas avec la famille, mais j’arrive à oser lorsque que je suis seul ou lorsque je ne connais personne. Je me fous complètement du regard des autres, mais pas du regard de la famille.
    Pourrais-tu m’apporter des conseils ou peut-être se rencontrer pour en discuter, voire même faire les boutiques ensemble pour des conseils vestimentaires pour avoir ta classe, car je te trouve super classe en jupe.
    Merci pour cet article.
    Greg

    • f.didelot@wanadoo.fr'
      Répondre Marc Dupont 13 février 2019 à 16 h 58 min

      Bonjour Greg,
      Si on m’avait dit un jour que je donnerai des conseils vestimentaires !!! Ah Ah Ah !!!
      Je ne suis pas un exemple, mais je peux te dire ce que j’ai retenu avec les années (en demandant à des amies et à une cousine):
      – Comme pour une tenue masculine, ne pas multiplier les couleurs (3 au maximum et assorties); pour ma part, je me limite souvent à deux (Il ne s’agit pas de ressembler à un clown …);
      – L’hiver, en plus du manteau, je porte souvent une veste (boire ou grise) et des bottines (à lacets ou non) du rayon homme;
      – Je varie ensuite les jupes et les collants en essayant d’assortir les collants avec le haut (ex: jupe noire, haut et collants violet, ou marron, ou bordeaux). Si la jupe est de couleur, j’aime bien porter des collants noirs.
      – L ‘été, je suis souvent en Converse (un des avantages est que ce sont les rares chaussures d’homme avec de nombreuses couleurs). Pour le haut, veste en jean pour un look cool, ou veste bleue avec une jupe blanche pur un côté plus habillé.
      Après, fais des essais pour voir ce qui te convient à toi. Ce n’est pas forcément ce que je porte.
      Il faut être à l’aise et après, c’est sans souci. J’en arrive même maintenant à oublier que je porte une jupe !!!
      Cordialement
      Marc

  • franck.pf@hotmail.fr'
    Répondre Franck 18 février 2019 à 12 h 44 min

    Joli article, et merci pour le clin d’oeil mon ami. Je suis fier de te compter parmi mes amis proches car l’une de tes principales qualité est le courage. Tu as le courage de montrer aux yeux de tous ta préférence vestimentaire. Pour cela, tu as mon respect car je ne saurai en faire autant. En même temps, je suis persuadé que je porterais avec beaucoup moins d’élégance que tu peux le faire ;-). Mais en toute sincérité, je dois avouer que je suis gêné de parler de courage pour un élément de ta vie qui devrait être tout naturel. Notre époque est bardé d’outils d’informations, nous sommes connectés chaque seconde, et avons les moyens de nous ouvrir au monde. Et pourtant, nous sommes si enfermés dans un carcan vestimentaire. Je n’ai pas connu ton amie, mais je sais à quel point elle était importante à tes yeux. Ne devrait elle pas se souvenir que dans les années 2013, il y a eu un débat politique car la loi interdisant le port du pantalon chez les femmes n’était pas aboli, et donc légalement, elles n’avaient pas le droit de porter un pantalon. Je suis sûr que toutes les personnes n’acceptant pas le port vestimentaire, quel qu’il soit, trouve cette loi absurde. Alors, tu as raison, continue à te faire plaisir, tu es dans le vrai. Pour finir, je pense te connaître suffisamment bien pour connaître tes qualités : le respect d’autrui, l’écoute, l’intelligence et surtout cette capacité d’analyse et d’acceptation de l’autre, le courage (je l’ai déjà dit ça), ta sensibilité, l’amour de tes enfants et de tes parents et ton investissement vis à vis d’eux, sans oublier le courage que tu fais preuve aujourd’hui auprès de ta maman. Si je me permets de parler de ta vie Marc, c’est juste pour te dire que si on devait définir ce qu’est un VRAI homme, autant que cela puisse se faire, tu en serais la REFERENCE. Bises mon ami

    • f.didelot@wanadoo.fr'
      Répondre Marc Dupont 18 février 2019 à 15 h 24 min

      Bonjour Franck,
      J’ai eu l’occasion de te le dire, ton commentaire a eu le don… de me faire pleurer (çà non plus, mon ex n’aimait pas: « Un homme, çà ne pleure pas, c’est fort ! » Gna gna gna…)
      Oui, il ne s’agit pas de courage, il y a bien d’autres « causes » qui nécessitent un vrai courage. Il s’agit d’être bien dans sa tête et tout va bien . C’est aussi grâce à des amis comme toi que j’ai osé m’affirmer pleinement.
      Merci encore de tous ces compliments.
      Avec toute mon amitié

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :