La Malle aux Livres noirs

La Piste aux Etoiles – Nicolas Lebel

la piste aux étoiles

C’est moche l’infidélité.

Quand j’ai reçu ce livre, je me suis dit « Yeaaaaah! Un nouveau livre de Nicolas. » Mais je n’avais noté nulle part qu’il sortait de nouvelles aventures de ce cher Mehrlicht. Diantre! Il faut que je mette à jour mes infos.

J’ouvre cette enveloppe. Tiens? Une nouvelle maison d’édition? Décidément. Je ne suis pas renseignée. Ou alors très mal.

Et là… Merde. Ce n’est pas une nouvelle aventure de ce cher Daniel. Putain. Il déconne ou quoi Lebel?

« L’Embaumeur », c’est qui celui là? Jamais entendu parler. La curiosité n’étant pas un vilain défaut en matière de littérature, je me renseigne et découvre donc qui est ce personnage. Un détective croque-mort,Mandoline, dont les aventures sont écrites par des auteurs divers, offrant ainsi des romans aux tons différents .

Ok. Je soupire. Lebel qui abandonne Mehrlicht au profit de Mandoline. Mouais. C’est triste. Mais bon. J’aime beaucoup cet auteur et, aussi l’homme à la chevelure flamboyante qu’il est, donc je me lance.

Vous feriez quoi, vous, si on vous demandait de participer à l’élaboration d’une exposition de cadavres? Quelles que soient vos compétences en matières artistiques, vous y réfléchiriez à deux fois, non? Ne faites pas la grimace. Une telle expo existe et a d’ailleurs été interdite en France. Des condamnés à mort chinois qui auraient été vendus, une fois morts bien sûr, pour cette création dans laquelle, personnellement, je ne vois rien d’artistique si ce ne sont les acrobaties commerciales pour vendre tout et n’importe quoi et alimenter ainsi le voyeurisme morbide de notre société.

Mandoline, lui, refuse. Puis, sous la contrainte et non des moindres, il se voit accepter cette mission. Rejoindre le laboratoire dans lequel il découvrira la plastination, et mettra ainsi ses talents d’embaumeur au service de ce savant fou et de ce milliardaire féru de cette émission que nous regardions tous quand nous étions minots et qui a donné son titre à ce bouquin.

Parce que, oui, le but de ces hommes est de recréer une piste de cirque faite de cadavres qui auront tous un rôle à jouer. Trapézistes, jongleurs, clowns… Au delà du procédé scientifique, c’est justement cette mise en scène tenant de la pure folie qui est dérangeante.

Notre embaumeur se retrouve donc dans une forteresse perdue dans le désert turc, sous haute surveillance, coupé du monde et à la merci de cet employeur aussi inquiétant que fou. Il va apprendre à préparer les futurs artistes de ce cirque monstrueux, encadré par un médecin complètement acquis à ce projet et la fille de ce milliardaire, future médecin qui ne laisse rien paraître de ses sentiments envers cette création morbide. Sous surveillance constante, il va apprendre à échapper à l’attention de ses geôliers et partir à la découverte de ce palais des 1001 horreurs… Et espérer rentrer vite en France.

Quand il découvrira que parmi ces cadavres se trouvent des français sans identité, il ne pourra s’empêcher de poursuivre une enquête qui s’annonce à hauts risques.

Ce roman surprenant est jubilatoire. Parce qu’on y retrouve la plume de Nicolas et que celle ci est toujours aussi incisive et percutante. Les dialogues sont terriblement bien écrits et donnent le sourire.

Donc, me voilà rassurée. Pas de Daniel mais toujours un réel plaisir…

En fait, c’est bon l’infidélité littéraire…

Nath.

Lila sur sa Terrasse

Je suis moi.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.