La Malle aux Livres noirs

La trilogie des Ténèbres – Jean-Luc Bizien

14 novembre 2016

 

Jean-Luc Bizien… Mais pourquoi n’ai-je point entendu parler de cet auteur avant ?

L’essentiel est que la chose soit réparée me direz-vous… Et vous aurez bien raison !

Et vous ? Déjà lu ? Non ? Alors à votre tour !

Parce que… ATTENTION : POLAR PLUS !

Et trois d’un coup, qui plus est !!

Quand on aime…

Dans l’ordre d’apparition, je vous présente donc :

  • L’Evangile des Ténèbres, paru en 2010
  • La Frontière des Ténèbres, paru en 2011
  • Le Berceau des Ténèbres, paru en 2015

Même si le troisième peut se lire indépendamment des deux autres, cela me paraît cependant dommage de le faire… En effet, Bizien fait remarquablement évoluer ses personnages tout au long de cette série et se priver de ce plaisir serait quasi criminel !

Et maintenant, passons aux choses sérieuses…

La trilogie des ténèbres met en scène deux personnages assez denses : Seth Ballahan, rédacteur en chef américain au caractère bien trempé, et Paik Dong Soo, brillant officier de Corée du Nord.

— Non, Seth, vous ne comprenez rien du tout. Vous débarquez avec vos certitudes occidentales, vous ne prenez pas la mesure de la situation. Ces gens doivent vous apparaître comme des Martiens, mais ce sont des êtres humains. Des humains soumis à une dictature.

 Afficher l'image d'origineLe premier tome nous plonge en effet dans les deux Corée. Michael, journaliste travaillant pour Seth, est parti effectuer un reportage en Corée du Nord. Sans nouvelle du jeune homme et incapable de laisser la situation en l’état, Ballahan décide de le retrouver coûte que coûte.

Bizien nous offre alors une  immersion glaçante et extrêmement bien documentée dans cette dictature moderne qu’est la Corée du Nord où règne famine et pauvreté, où l’embrigadement de la population et la propagande sont plus que jamais de mise, mais il nous éclaire également sur les croyances coréennes – émojis et autres dragons, ainsi que sur les manières de réagir de leurs habitants en pointant du doigt nos jugements occidentaux et notre manque d’ouverture.

Il était resté silencieux, un bol de thé fumant à la main, tandis que le ciel de plomb se veinait de feu, que des coulées de lave incandescentes striaient la voûte, éparpillant des copeaux d’or fin qui chassaient l’obscurité en scintillant.

La Frontière des Ténèbres par Bizien Les deux Corée ne sont pas non plus très loin dans le deuxième tome… Avec en plus, un focus sur un village – qui existe vraiment – où tout est contrôlé électroniquement. Les habitants sont dotés de puces implantées sous la peau, les heures d’entrée, de sortie, leurs faits et gestes, tout est scruté, noté, étudié…dans le but de sécuriser au maximum la population.

Alors, lorsqu’un meurtre survient…

Seth se mit à sourire, quand les images du film de Sergio Leone lui revinrent en tête (…) :

-Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé… Et ceux qui creusent. Toi, tu creuses.

 

la trilogie des ténèbres Avec le troisième, nous restons aux Etats-Unis, les mafias chinoise et italienne font leur entrée, ainsi qu’un tueur en série et quelques curiosités biologiques bien réelles…

Ah ! Plusieurs clins d’œil parsèment ces pages – comme l’apparition de Brolin que l’on ne présente plus aux fans de Chattam !

Tout au long de ces pages que j’ai dévorées en une petite dizaine de jours, les personnages s’étoffent, leur vie personnelle prend corps, on les voit changer sous le coup des événements qu’ils traversent…

 

Au cœur de cette trilogie, ces questions…

Qui sommes-nous ? Quels limites sommes-nous capables de franchir ? Qu’est-ce qui fait de nous des hommes ? Qu’est-ce que le fait d’être humain nous autorise, nous interdit ?

Il nous interroge sur cette frontière parfois très mince entre le bien et le mal sans jamais tomber dans le cliché.

Entre sa plume précise, efficace, incisive, le rythme qu’il insuffle toujours plus soutenu, l’atmosphère anxiogène et sombre, la construction formidablement rigoureuse de ses intrigues, Bizien nous accroche en quelques pages.

Le lecteur n’a dès lors plus qu’une idée en tête : replonger pour savoir… Et ce, pour les trois bouquins !

Je me suis sentie orpheline lorsque j’ai refermé le troisième tome – trilogie signifiant bêtement pour moi que tout était terminé ….

Et puis….. Bonne nouvelle, le quatrième tome « Crotales » est en cours de sortie! ET J’AI HATE !!!!!!

 

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

Pas de commentaire

Laisser un commentaire