Le Boudoir des Nanas

Le tatouage et moi et nous et vous…

4 mai 2015

tatouage1Le tatouage, tout comme les fleurs ou les jambes c’est au printemps quand le soleil nous fait nous découvrir qu’ils s’affichent aux yeux des autres et que l’on s’entend dire : « Toi aussi t’as un tatouage?? » Alors pourquoi, quand, comment ornons-nous nos corps de ces dessins, inscriptions qui parfois ne signifient rien pour les autres mais qui pour nous signifient beaucoup.

Petite définition au cas ou vous auriez des doutes : Un tatouage est un dessin décoratif et/ou symbolique réalisé en injectant de l’encre dans la peau. Le tatouage est considéré comme un type de modification corporelle permanent.

Un petit tour dans le temps maintenant pour connaître l’histoire du tatouage.

L’histoire du tatouage est très difficile à retracer, bien s’il s’agisse d’une pratique ancestrale, on ne peut pas la situer avec exactitude dans le temps et cela dépend de la région du monde qui est concernée. Les premiers tatouages dateraient de la préhistoire. En effet, en 1991 a été découvert dans les Alpes Italiennes le corps momifié d’un chasseur néolithique piégé dans un glacier datant de 5300 av. J.-C. Il a été relevé sur lui la présence de petits signes très stylisés et schématiques : le plus vieil exemple de tatouage. D’autres découvertes comme en Égypte avec une momie de 2200 av. J.-C., dont le corps était entièrement tatoué de motifs décoratifs, mais ayant un but plutôt sacré et religieux ou encore en Asie centrale avec une momie datant de 500 av. J.-C. qui offrait, elle, des représentations de créatures imaginaires, montrent qu’établir une chronologie du tatouage est bien difficile.

Il faut savoir également que selon les époques, les régions du monde le tatouage a été plus ou moins bien vu, interdit, ou honoré. On lui a prêté des vertus médicales, il permettait de distinguer les hommes les uns par rapport aux autres en établissant une hiérarchie dans la société selon le tatouage arboré, dans une histoire toute proche et bien triste il marquait les Hommes…
Dans les années 1990, un véritable enthousiasme pour le tatouage s’est développé. Le tatouage n’est plus alors une manière d’afficher son appartenance à un groupe, à une tribu ou à un quartier, c’est un moyen de revendiquer son originalité, de séduire, de s’embellir, de provoquer, de compenser.

Ainsi on s’affiche mais on affiche quoi?

Petit aperçu de ce qui se fait sur La Terrasse et dans son entourage!! (On clique sur une photo pour faire apparaître le diaporama!)

(Merci à Audrey pour nous avoir supporté(e)s une après midi complète, et pour son joli travail… )

Les tatouages sont des symboles chers à notre cœur, nos idées, nos convictions. Pour ces dernières, ça va du signe religieux un chapelet tatoué autour de la cheville et qui finit par une croix sur le plat du pied, des croix celtiques, des étoiles de David, des inscriptions religieuses…Nos idées se traduisent par des phrases qui invitent à vivre le moment présent, des envies d’infini que l’on se grave à même la peau pour ne pas les oublier, pour se les rappeler dans les moments de doutes et s’atteler à respecter notre « Carpe diem » tatoué sur le bras.

Autres symboles souvent tatoués les animaux qui, pour leur part, symbolisent la liberté, le renouveau comme le Phénix, ou encore des animaux qui représentent un signe astrologique. Pour d’autres ces animaux sont représentatifs des éléments de la nature (terre, eau, feu, air) ou un idéal de vie par son caractère, son mode de vie, le mystère que dégage l’animal en question. On se fait tatouer des prénoms, des initiales… Attention pas le fameux « À maman for ever », encore moins le prénom de son/sa cher/chère et tendre du moment car  de nombreux tatoueurs (le mien par exemple) ne veulent plus pratiquer ce genre de tatouages car « marre de faire des tatouages de recouvrement quand le couple vole en éclat » ( toujours parole de mon tatoueur). Pour ma part et pour beaucoup de personnes de mon entourage, il s’agit d’initiales des prénoms de nos mini-nous.
La liste de ce que l’on peut se faire tatouer est longue comme peut l’être l’imagination de tout à chacun. Je terminerai donc cette petite liste par le tribal qui a fait fureur ces vingt dernières années autour du bras, du mollet, en bas des reins (au top avec le jeans taille basse et le string qui remonte…  je rigole là!!) et plus particulièrement par cette image.

Admirez le travail de l’artiste, du tatoueur sur le corps de cet homme. tatouage2Appréciez la finesse des traits, de la couleur…Bon stop, pas touche à l’écran on revient!!
Ainsi plus qu’une mode le tatouage est un engagement avec son corps que l’on réfléchit, qu’on ne décide pas à la légère. Un tatouage (selon moi) on ne le fait pas pour les autres mais pour soi, donc peu importe qu’il soit sur le bras, le pied ou la fesse gauche (nan j’en ai pas là!!) il nous appartient à nous, à notre corps. Certains sont décidés coûte que coûte, d’autres en ont envie mais l’idée de l’aiguille les fait trembler ; je vous rassure ça fait pas plus mal qu’une épilation du maillot (ça c’est le comparatif pour les filles) pas plus mal que…ben je trouve pas pour vous messieurs vous êtes tellement douillets !! Nan sérieusement c’est très supportable comme douleur et puis il faut bien souffrir un peu pour rendre votre corps encore plus beau!!

Et je dis engagement car le tatouage est là pour toujours donc on ne s’engage pas à la légère. Mais une chose est sûre (pour moi en tout cas) le tatouage est comme une évidence ou ne l’est pas. Mes tatouages (au nombre de deux pour l’instant) font partie de moi, sont MOI, alors c’est parti tatouons-nous!!

Et on laisse le mot de la fin à Johnny Depp…

tatouage

 

[ssba]

Vous aimerez sans doute

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :