La Malle aux Livres

« L’émoi d’août » et les jolies choses…

21 juillet 2015


Couverture du roman L'émoi d'Août par Yannick Billaut
Il est de ces rencontres qui peuvent bouleverser une vie.

Il est de ces rencontres qui nous font changer, ou changer notre perception des choses

Qui nous font grandir, sourire, aimer, croire, rêver, espérer.

Ou qui nous troublent, nous dérangent, nous font vaciller, nous font avancer lentement, qui nous renvoient à des questions que l’on ne se posait plus…

Dans son livre, L’émoi d’août, Yannick Billaut, dit toutes ces choses avec pudeur, à mots couverts…

Les premières pages vous transportent dans l’enfance de Nicolas. Dans ses souvenirs de vacances plus précisément. Vous souriez au récit des longs trajets familiaux, à ces anecdotes, à ces petits moments  empreints d’une grande tendresse…

Ces petits riens qui font tout: la lecture des panneaux de signalisation, les petits jeux imaginés et silencieux, les histoires rêvées éveillé,  qui aident à passer le temps…

Doux parfums d’enfance que Nicolas ne peut se résigner à voir s’envoler avec l’acquisition éventuelle de cette maison familiale par des étrangers… Il la rachète donc et vient y passer ses vacances… Qu’il pensera tranquilles, amusantes et festives en compagnie de ses deux meilleurs amis.

Mais c’était sans compter sur les belles surprises de la vie. Les jolies choses… Comme celle où le regard de Nicolas se pose sur Salomé…

Évidement que non, je ne vous raconterai rien de plus! À vous de le lire…

 Extraits?

« (…) J’ai appris à repérer la mascarade ou l’authenticité. J’ai appris à constater la vraie gentillesse, la bonté, la fausse méchanceté. J’ai aussi appris le vice, la perfidie, la manipulation. En observant tout ça, j’ai sans doute compris celui que je voulais être, celui que j’ai essayé d’être, celui que je serai finalement. Dans la vie, en procédant par élimination, on ne retient que l’essentiel. On ne retient que le nécessaire. »

 » Je n’avais pas toujours été à la hauteur, ressentais l’impression singulière de ne pas avoir été au bon endroit, au bon moment. L’impression de râter le coche. Pas loin, mais raté quand même. Pourtant je ne parvenais pas à regretter véritablement quoi que ce soit. C’était ainsi. »

« J’avais senti cette reconnaissance mutuelle, ce sentiment de compréhension partagée, sans l’abondance de mots, sans l’imposture de la séduction. Un truc hors du temps (…) »

Mon avis?

Nicolas et Salomé, c’est nous tous.

Une belle rencontre qui peut chambouler nos certitudes, qui fait vaciller tout ce que l’on pensait inébranlable. Il suffit parfois  d’un sourire, d’un regard pour s’éveiller à autre chose, pour chercher un sens à ce qui n’en a plus, et pour réapprendre à penser à soi. A être soi.  Et quelles que soient nos décisions, le chemin, après, est différent.

Et la conviction, aussi, que quoiqu’il arrive, un petit bout de ce sourire, ce regard, d’un geste tendre, restera gravé en nous et nous portera dans les moments de doute.

Yannick Billaut nous glisse de petites vérités, en douceur, sur les beaux moments de la vie. Enfant ou adulte… Sur l’amitié, l’amour… Avec un humour discret mais présent… Avec une sensibilité rare.  L’histoire nous remplit d’émotions rencontrées et enfouies au plus profond de nous… Ou pas… Et nous fait sourire… Ou pas…

Moi en le refermant, cette nuit. J’ai souri. Pour tout cela…

Et j’ai regretté une chose. Ne pas avoir su patienter, et ne l’avoir lu que dans quelques jours, assise, face à l’océan… Parce que se perdre dans ses pages, dans le murmure des vagues doit être terriblement agréable…

À lire. Absolument.

(Et chose que je fais rarement, je vous mets ci-après le lien pour acheter son livre sur Amazon (version papier ou Kindle) car introuvable en librairie…)

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest1

Vous aimerez sans doute

3 Commentaires

  • Répondre Seul au monde quand on s'appelle Alexis Tatou - Yannick Billaut - Lila sur sa Terrasse 31 octobre 2015 à 2 h 06 min

    […] Yannick Billaut est un jeune (si si Yannick, tu es jeune!) auteur qui m’a fait chavirer l’an dernier avec son premier roman L’Emoi d’Août… […]

  • Répondre Le Sourire du Clair de Lune - Julien Aranda - Lila sur sa Terrasse 1 décembre 2015 à 13 h 31 min

    […] Comme celui ci…  Quand au détour d’une simple question, Yannick Billaut, auteur de L’Émoi d’Août (à lire absolument en ce début d’automne, pour ceux qui ne se sont pas encore laissés […]

  • Répondre Nos questions… Les réponses de Yannick Billaut - Lila sur sa Terrasse 24 février 2016 à 22 h 06 min

    […] 11 réponses de Yannick Billaut, auteur de l’émouvant L’émoi d’août… Premier auteur à se prêter au jeu… Avec gentillesse et spontanéité… […]

  • Laisser un commentaire