Le Boudoir des Nanas

7 choses que l’on ne fait plus quand on a des enfants…

1 avril 2015
Phot en noir et blanc d'Ava Gardner allongée sur une plage le bras droit derrière la tête

Un des plus terribles constat de la vie de maman…

Oui. Quand des enfants, trolls, nains, lutines (ma fille rêve de devenir lutine du Père Noël), crapauds, crevettes, loulous, doudous, choupettes… investissent votre vie, force est de constater que de nombreuses choses vous  sont désormais interdites.

1. Faire une grasse mat’

llustration de Nathalie Jomard représentant une fillette serrant sa mère à peine éveillée dans ses bras en lui disant qu'elle est belle ce matinEvidemment, je ne reviendrai pas longuement sur cette chose inestimable et lointaaaaaaaiiiiiiiiiiinnnnnnneeeeeeeee qui s’appelle le Sommeil… Ou plus précisément la grasse mat… Qui au max, pour moi, est 7h00/7h30… Oui…

Sachez que je pleure de joie quand ma fille se rendort près de moi. Et encore! Faut espérer que mon fils n’ait pas entendu sa sœur se lever, sinon je suis prise en sandwich entre deux pipelettes du matin…

Et là je souris intérieurement en repensant à ma chère Nona qui nous a toujours dit « Pas de gosses!  3 chiens et 20 poules plutôt! »… La sagesse incarnée ma Nona…

(dessin de Nathalie Jomard)

2. Les journées « no life »

enfantsLes journées, affalée sur le canap’, vous gavant de chocolat, de lectures et de bons films…Weekend ou vacances… Ces journées pendant lesquelles vous faites la morte. Ne répondant ni au tel, ni à la sonnette de la porte, si vous avez oublié de la débrancher… Buvant cafés, thés, vin blanc… Au diable l’équilibre alimentaire! Pas de jeux de société débiles (ouais bon, ok, le jeu de l’oie, cela apprend à compter et gnagnani et gnagnana, mais avouez que c’est d’un chiant!), ni de dessins animés actuels qui font passer nos Candy et Goldorak pour des chefs d’Œuvres littéraires et cinématographiques)…

Vous ne faites RIEN… Parce que vous êtes une femme libre, libérée et que vous avez le droit de végéter autant qu’il vous plaira…

3. Les p’tites bouffes entre copines

llustration de Pénelope Bagieu représentant deux femmes ivres attablées autour d'une bouteille de vinLes soirées entre copines, greluches, poulettes…pendant lesquelles discuter du dernier roman qui fait un carton est interdit! Vous êtes là pour rire, médire, jacasser, vous moquer… Ces soirées qui font du bien, qui vous permettent d’évacuer stress, angoisses, mal-être de cette simple façon: critiquer tout le monde et n’importe qui… Juste pour rire…  Faire vos pouff’ quoi… (Sans cette boule au ventre que traînent les mamans qui sortent avec leurs gamins… Vont-ils bien se tenir? Le patron va-t-il appeler les services sociaux? Et meeeerrrdde il a tout renversé… Ces p’tites bouffes hebdomadaires. Et non pas semestrielles!
Des planches de salut dans ce bas monde hostile… Accompagnées de doux breuvages qui font tourner la tête…

4. Les longues séances lectures sur la plage

llustration de Pénelope Bagieu intitulée Harry où l'on voit une femme allo,gée sur le ventre en train de bouqiner et de siroter un soda entourée de panneaux silence interdit…Ce bonheur absolu quand vous êtes seule sur la plage… Que vous avez 2/3 bouquins dans votre sac et que vous passez la journée à faire la crêpe, la star incognito aux lunettes noires et capeline en paille… Exhibant un corps parfait (Y’en a qui rigolent là?), nymphe sans stigmates d’une grossesse récente…  Dévorant vos livres sans lever le nez, daignant à peine regarder le bellâtre qui s’enduit le corps d’huile bronzante et vous forçant à vous lever pour faire trempette, histoire de vous réhydrater un peu. Et de cette baignade salutaire, vous apercevez sur la plage ces enfants qui jouent, hurlent, pleurent,  se lancent du sable, et ne regardent même pas les 2,5 tonnes de jouets de plage que leurs parents ont trimballé pour eux… Vous qui avez cette chance infinie de ne pas être embêtée…

5. Un appart’ bien rangé

Cet appart’ qui vous ressemble… Plein de livres, de plantes vertes, d’affiches de cinéma… Cet appart’ dans lequel seul traîne un mug vide par ci par là… Cet appart’ qui vous rend fière, parce qu’il est à votre image… Zen et bien rangé… Et que vous ne marchez pas en pleine nuit sur des accessoires minuscules Playmobil qui vous font, à ce moment précis, dire des insultes, des jurons  qui  feraient rougir le plus aguerri des charretiers…
Que votre canapé n’est pas maculé de tâches de compote… Que votre bibliothèque n’est pas envahie par des poupées et des peluches sans raison apparente… Que vous ne retrouvez pas des dessins collés sur la tapisserie parce que « ça tient mieux »…

6. Les boutiques comme je veux…

llustration de Pénelope Bagieu représentant deux femmes dans un magasin de chaussuresMagasiner comme disent nos cousins québécois… Faire du shopping… Errer dans les boutiques, essayer tout et n’importe quoi… Vous acheter des fringues même si vous n’en avez pas besoin. Vous hésitez entre deux paires de chaussures? Deux pulls en cachemire? Allez hop! Vous prenez les deux, grande seigneure que vous êtes (ça se dit, ça, grande seigneure?)… Sans réfléchir… Juste pour vous faire plaisir… Et pas être obligée de chausser vos rejetons car à cet âge-là, ça en use des pompes! Je ne parlerai pas des fringues qui rétrécissent même à 30° et qu’il faut racheter tous les 6 mois!

Et du coup, vous: nada! Ou alors juste une minuscule paire de chaussures, ou un tout petit jean… Pour le principe…

7. Les sorties théâtre, ciné, concerts…

Toutes ces sorties culturelles que vous ne ratiez pour rien au monde… Vous en avez mangé des pièces archi-nulles ou géniales, des concerts si vivants que vous buviez 12 bières pour supporter, ou aucune pour profiter, des films dont vous ne vous souveniez pas du titre ou que vous retourniez voir 3 fois… À chaque semaine ses découvertes qui vous enrichissaient, qui vous donnaient l’impression d’être critique culturelle… Mais à cette époque vous ignoriez que les Disney n’auraient plus de secrets pour vous, que les Pixar deviendraient vos films de chevet, les livres de l’École des loisirs vos incontournables et qu’Henri Dès détrônerait Barbara au Panthéon des airs que vous chantonnez en permanence…

Voilà… Les 7 choses que l’on ne fait plus, ou presque, quand on a des enfants…

Ah non…

J’allais oublier… Il y en a une 8ème… Pour moi…

8. Être incapable de regarder « La Vie est belle »

Ce film que je connaissais par cœur et que je regardais en VO en souriant…

Et bien, je ne peux plus regarder ce film depuis que j’ai mes enfants. Mes yeux se brouillent, mes tripes se tordent, j’ai la nausée…

Ce film est devenu insoutenable…

Je ne peux pas. Je ne peux plus.

J’ai toujours su que l’Homme était capable du pire. Et la lutte de ce papa pour préserver son fils de l’Horreur est merveilleuse, cruelle, désespérée… Et que mon cœur de maman, depuis plus de douze ans maintenant, se brise rien que d’y penser…

Et que le soir, en regardant mes enfants dormir, je me dis que de tout ce que j’ai fait dans ma vie, rien n’est plus merveilleux qu’eux deux.

Au diable les paragraphes 1 à 7!!!

(Merci à Pénélope Bagieu, déesse du dessin pour greluches, et qui sait si bien nous faire rire… ou pas!)

À suivre… Ce que les hommes font toujours quand ils ont des enfants… Et… Tomber amoureuse quand on a des enfants…

[ssba]

Vous aimerez sans doute

5 Commentaires

  • Répondre Les modes et l'humeur... - Lila sur sa Terrasse 30 avril 2015 à 20 h 24 min

    […] où je me dis que non, mon teint de pêche n’a pas besoin de BB crème. Celui où je suis une mère exceptionnelle : où mes filles se lèvent seules sans grogner et me disent « on va au péri ce soir ? […]

  • Répondre Les 8 choses inavouables que l'on rêve de faire sur la route des vacances... - Lila sur sa Terrasse 7 juillet 2015 à 10 h 58 min

    […] moments qui nous font regretter le temps où nous étions jeunes et célibataires… Et sans […]

  • Répondre Être amourophobe... - Lila sur sa Terrasse 17 août 2015 à 9 h 43 min

    […] avez déjà lu sur cette terrasse des articles concernant la vie de couple, la vie de maman, le […]

  • Répondre 10 phrases qui devraient être interdites au lit! - Lila sur sa Terrasse 2 mars 2016 à 20 h 04 min

    […] choisir, de peur d’être encore vue comme une féministe notoire , décriant la condition de la femme au sein d’un couple…. […]

  • Répondre Mon fils. Ses Potes. Et moi. - Lila sur sa Terrasse 14 avril 2017 à 18 h 23 min

    […] garçon (qui sera pour moi mon éternel bébé, mais cela il ne faut pas lui dire sans quoi j’ essuierai ses foudres…) a invité deux de ses […]

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :