La Malle aux Livres

En mai? Lis ce qu’il te plaît…

4 juin 2016
Photo de Marilyn Monroe lisant un livre sur Goya en haut d'un escabeau en haut d'une blibliothèque

Le Secret du Mari – Liane Moriarty

le secret du mariJ’ai lu ce livre dans le cadre du Jury du Prix des Lecteurs du Livre de Poche.

Cécilia, mère et épouse quasiment parfaite, découvre par hasard une lettre dans le grenier. Sur l’enveloppe, l’écriture de son mari : « A n’ouvrir qu’après ma mort. » Respectueuse et sage, elle respecte ce choix. Se demandant malgré tout ce que peut bien contenir cette enveloppe jaunie…

Tess apprend de façon violente que son époux et sa cousine dont elle est plus que proche, sont amoureux et qu’il veut vivre cette histoire en envoyant valser leurs années de mariage et de mensonges…

Rachel, la soixantaine bien passée, refuse de partir en retraîte et remplit sa vie solitaire avec son travail pour oublier le meurtre de sa fille 27 ans auparavant… Un meurtre dont elle croit connaître l’assassin: son rêve de vengeance étant omniprésent…

Et puis un jour… Cécilia ouvre cette lettre. Une boîte de Pandore à laquelle elle ne s’attendait pas. Tout va alors voler en éclats…

Par la plume de Liane Moriarty, les destins de ces 3 femmes vont se croiser. S’entremêler. Elles vont apprendre des choses sur elles-mêmes, sur les autres, qui vont les bouleverser et changer leurs vies de façon irrémédiable.

L’auteur nous entraîne dans une histoire qui pourrait paraître drôle au départ mais qui prend une envergure dramatique au fil de cette semaine de Pâques, chaque jour apportant son lot de surprises.

Savoureux car elle décrit avec brio la vie de ces mères contemporaines, ces mères que nous pouvons être ou que nous croisons tous les jours: de réunion Tupperware en fêtes organisées par le comité des parents d’élèves, des brioches de Pâques cuisinées avec amertume aux repas familiaux pesants, des soucis quotidiens aux petits bonheurs offerts par leurs enfants, de petits secrets en grands drames… Liane Moriarty donne à ses personnages une profondeur touchante.  De véritables Desperate Housewives australiennes.

Un véritable plaisir de lecture.

 

Le premier Jour du Reste de ma Vie – Virginie Grimaldi

le premier jour du reste de ma vieJ’ai lu ce livre dans le cadre du Jury du Prix des Lecteurs du Livre de Poche.

Marie quitte son mari le jour où celui-ci fête ses 40 ans. Elle ne supporte plus ce qu’elle est devenue à ses côtés, ce que lui est devenu au fil des ans et la vie qu’elle mène.

Elle embarque sur un bateau de croisière pour un périple de 3 mois à travers le monde. Si elle se croyait être seule et se reposer, elle se rend vite compte que sa nouvelle vie va lui réserver des surprises. A peine montée à bord, elle rencontre Annie qui essaie d’oublier le grand amour de sa vie et Camille, jeune femme de 25 ans ayant pour objectif de « se taper un mec ou plus sur chaque continent. » En apprenant à se connaître, elles vont aussi et surtout faire le point sur leurs véritables envies, sur leurs choix et sur la vie en général; et la leur en particuliers.

Virginie Grimaldi dépeint ici des portraits de femmes comme nous en rencontrons tous les jours. Ou comme nous le sommes parfois. Des femmes que la vie n’a pas forcément épargnées tant leurs désillusions sont immenses. Mais des femmes qui relativisent et sont conscientes que tout peut changer si elles le décident. Avec un humour très plaisant… C’est frais. Et cela fait du bien, parfois, une telle fraîcheur…

Un livre savoureux qui se déguste comme une glace au soleil, sur une plage, au soleil, loin d’ici…

Pour l’Amour d’une Île – Armelle Guilcher

pour l'amour d'une îleQuand Marine revient sur son île natale pour remplacer le médecin partant à la retraite, elle se heurte à l’hostilité à peine voilée des habitants. Pas forcément surprise, connaissant le caractère bien trempé des insulaires, elle va aborder sa nouvelle vie avec une certaine philosophie, consciente que les raisons de cette froideur sont anciennes… Du temps où Marine et son frère étaient des enfants… Et où ses parents ont disparu dans des circonstances sombres, laissant le grand-père assumer ce rôle paternel. Marine se remémorera son histoire. Celle de sa famille. Et saura qu’elle ne parviendra pas à se faire accepter sans ressortir les vieux démons de l’histoire de son île.

Une histoire superbe qui sent le varech, le parfum du sel sur la peau, les crêpes au beurre salé et le Kouign Amann craquant. Parfois aussi froide que la pluie bretonne. Aussi dure que la roche sur laquelle viennent s’écraser les vagues déchaînées. Mais d’une immense tendresse par moment. D’un amour de la Bretagne qu’Armelle Guilcher décrit avec une plume exceptionnelle. Un immense coup de cœur.

A LIRE ABSOLUMENT.

La petite Boulangerie du Bout du Monde – Jenny Colgan

Amateurs/trices de feel-good-books: ATTENTION, ce livre est pour vous!!!!!!

bm_CVT_La-petite-boulangerie-du-bout-du-monde_9712Une histoire fraîche. Dépaysante: une île des Cornouailles (tiens donc… Après le précédent… Un signe? Je devrais y faire un saut cet été vous croyez?). Polly, une femme à un tournant de sa vie. Une boulangerie abandonnée. Des personnages attachants: des marins sympas à la vieille acariâtre, en passant par un macareux blessé que Polly adopte, un milliardaire généreux, la copine déjantée, l’apiculteur sexy et mystérieux… Quand elle arrive dans cette ville portuaire typique, pour changer d’air suite à la faillite de son entreprise et son divorce catastrophique, Polly ne se doute pas combien elle va voir sa vie chamboulée. Et tout cela grâce à quoi? En partie grâce à son don de boulangère. Parce qu’elle fait des pains de toutes sortes, qui envoûtent les habitants, les touristes et qui vont donner un nouveau parfum à sa vie…

Il y a un petit quelque chose de Joanne Harris et de son « Chocolat » dans cette histoire. Quand les saveurs et l’amour de la cuisine parviennent à abattre les murailles entre les gens. Joanne Harris nous conduisait dans une campagne profonde. Jenny Colgan, elle, nous pose sur une jetée, au milieu des embruns, des rochers, des bateaux de pêche et leurs effluves typiques, au bord de l’Atlantique, dans le vent mais sous un soleil qui semble de plus en plus présent au fil des pages… Et c’est juste bon.

Des Noeuds d’Acier – Sandrine Collette

des-noeuds-dacierQuand Olivier, d’Humeurs Noires, m’a conseillé ce livre voilà quelques semaines mois, je l’avais noté dans un coin de ma petite tête. Et puis je suis tombée dessus chez mon bouquiniste.

Alors… Comment dire? Je l’ai dévoré en une soirée. Refusant de le lâcher, comme si moi aussi j’étais attachée, les mains dans l’incapacité de bouger. Car ce livre est d’une noirceur incroyable, écrit magnifiquement. Un « Captivity Thriller » qui vous glace. Vous donnant presque la nausée parfois. Vous renvoyant à vos pires cauchemars.

Théo est un homme qui sort de prison pour avoir battu son frère, le laissant paralysé à vie, pour une sombre histoire d’adultère. Quand il sort, il décide de repartir du bon pied et part au fin fond de la campagne, dans des collines dont nous ignorons le nom exact, pour s’adonner à la rando. Au détour d’un chemin perdu, il tombe sur une ferme dans un état lamentable. Curieux, il s’en approche. Salue un vieillard avec qui il partage une cigarette. Coup sur la tête. Noir. Réveil dans une cave. Le décor est posé.

Durant des mois, il va servir de chien, d’esclave à deux petits vieux sortis tout droit de l’Enfer. Mangeant à même le sol, ne se lavant pas, battu sans arrêt. Je vous passe les détails. Au fil des pages, le lecteur bout. Trépigne. S’énerve, se demandant à quel moment ces tortures physiques et psychologiques vont s’arrêter. Mais Sandrine Collette excelle dans l’analyse du cheminement intérieur de Théo. Oscillant entre flash-backs, espoirs et désespoir. C’est fabuleusement violent. Glauque. Mais fabuleusement bien écrit et prenant.

En allant me coucher cette nuit là, je me suis jurée de ne plus faire de randonnée sans un Rottweiler à mes côtés. Lisez. Vous comprendrez.

Le début des Haricots – Fanny Nodet-Gayral

le début des haricotsL’adage populaire est plutôt « la fin des haricots » donc lorsqu’on vous propose de lire le début de la fin des haricots  ou la fin du début des haricots  (vous me suivez toujours?) et bien vous ne savez plus par quel bout le prendre ce haricot!!

Tout comme Anna, 30 ans,  qui a pourtant une vie déjà toute tracée, un avenir prometteur et,… et c’est  là que se trouve le problème. Anna fait alors un choix, un choix que sa famille surtout, son père, ne comprend pas ou ne veut pas comprendre par peur, par manque de contrôle…

Cette prise de tangente dans cette vie va révéler à notre trentenaire que tout est possible à tout moment, n’importe où, il suffit juste d’avoir les yeux ouverts sur tout ce qui nous entoure.

Anna est cardiologue dans une clinique où son père travaille aussi et la « tyrannise » par la même occasion. Il a une peur bleue de l’avion, alors comme tous les ans c’est elle qui le représente lors d’un important congrès à San Francisco. Et c’est à l’aéroport  de cette grande ville américaine que tout bascule. Au lieu d’une semaine de séminaire en cardiologie, Anna choisit un séminaire de retour aux sources, à ses sources…

Dans la lignée des « Feel Good Books » qui font du bien, on lit ce livre en souriant… D’une écriture fluide et agréable, on se laisse porter par cette histoire qui pourrait être la nôtre.

Fanny Nodet-Gayral est une jeune auteur en auto-édition à découvrir ou faire découvrir. Ce premier livre est assez prometteur!

(par Sophie)

Handicap, le Défi d’être Miss – Cindy Duhamel

Handicap_CouvÀ travers ce livre, nous découvrons l’histoire de Laura une jeune femme promise à un bel avenir dans le milieu très fermé des « Miss ».
Un témoignage, sur un destin  tracé qui du jour au lendemain bascule.
Le quotidien d’une jeune femme libre et insouciante et de sa famille chamboulé, suite à un accident de la route, qui privera Laura de l’usage de ses jambes.
Au fil des pages l’auteur, Cindy, qui n’est autre que la sœur de Laura, nous fait partager, les émotions de celle-ci, des larmes dissimulées derrière de faux sourires, afin de préserver, une triste réalité, de la colère face au sentiment d’injustice, puis du courage dont la jeune femme fait preuve.

Au fil des pages,Laura, doucement apprivoisera ce corps étrange et inconnu qui pourtant est le sien. Le modèlera à sa façon… Ce vide ne sera plus un poids mais son combat. Un combat aussi et surtout pour l’égalité et le droit à la différence. Chaque jour qui passe est une victoire pour être cette jeune femme , et surtout pour aller au bout de son rêve, qui, enfui au fond d’elle refait surface.

L’espoir se dessine « Laura s’éclipse pour donne naissance « Laurana », dont la persévérance et la volonté, feront de son ambition d’être une reine de beauté, une réalité.

A découvrir ICI aux Editions La Boîte à Pandore.

(Par Vanda)

Pique-Nique à Hanging Rock – Joan Lindsay

pique nique à hanging rockUn pique-nique dans l’Australie du début des années 1900. Des collégiennes qui disparaissent, sans ne laisser aucune trace… Une écriture magnifique… A lire absolument.

C’est ICI!

 

 

 

 

 

 

 

Haïku – Eric Calatraba

ob_f97a12_haikuUn polar surprenant? Ecrit de façon majestueuse? Qui vous entraîne à travers le monde? En musique? C’est ici! A lire absolument!

 

 

 

 

 

 

Les Intéressants – Meg Wolitzer

les intéressantsUn livre qui nous fait découvrir la rencontre de 6 ados dans un camp de vacances… Nous les suivons au fil des décennies. un livre magnifique et bien dans son époque! A lire ICI absolument!

 

 

 

 

 

 

 

Nos adorables belles-filles – Aurélie Valognes

Nos_Adorables_Belles_Filles_Aurelie_Valognes_290_picelsBienvenue dans la famille Le Guennec. Une famille comme des millions d’autres: des parents, une grand-mère, des fils et surtout 3 adorables belles-filles! Un livre très drôle à savourer en famille! Ou pas…

Chronique à découvrir ICI!

[ssba]

Vous aimerez sans doute

Un commentaire

  • Répondre En juillet, pluie du matin est bonne aux bouquins. - Lila sur sa Terrasse 5 août 2016 à 21 h 03 min

    […] son livre « Des noeuds d’acier« , Sandrine Collette parvenait presque à me faire renoncer à la randonnée. En refermant […]

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :