Nos Questions, Leurs Réponses

Nos questions… Les réponses de Thierry Cohen

28 octobre 2015

je n'étais qu'un fouNew York, Upper East Side. Samuel Sanderson est un écrivain célèbre et adulé qui profite de sa notoriété pour séduire ses lectrices… Jusqu’au jour où un curieux message lui arrive sur facebook :
« Je suis toi dans vingt ans. Et je viens t’avertir des drames à venir.»

Qui se cache derrière cette mise en garde ? Un lecteur dément ? Un confrère jaloux ? Une femme délaissée ? Un proche qui voudrait lui faire changer de vie ?

Ou s’agit-il vraiment de son double ?

Pris au piège, Samuel part à la recherche de son mystérieux message. Une quête effrénée et paranoïaque qui le conduira aux frontières de l’amour et de l’impossible.

 

En lisant ce livre j’en ai apprécié le style et chacun de ses mots. J’ai été littéralement charmée, envoûtée par «Samuel» le personnage principal… J’ai lu ce roman d’une traite, car une fois commencé, il est impossible de le lâcher… Une seule hâte: «connaître la fin» et quelle fin! Je n’ai pas été déçue…

Alors lecteurs, intrigués, conquis? Assez bavardé, je vous laisse en compagnie de Thierry Cohen.

1) Mon Kâma-Sûtra de la lecture (toutes positions autorisées)

Allongé dans mon lit, assis dans le métro (j’ai essayé l’inverse, ça m’a causé quelques problèmes)

2) Une île déserte… Une caisse échouée… J’aimerais y trouver…

Ma femme et mes enfants. Et éventuellement du chocolat et du caramel.

3) Ce livre que je n’ai jamais terminé.

L’anthologie de la littérature latine.En fait, j’ai déjà du mal à retenir les titres et les noms des auteurs des romans que j’aime (il m’est arrivé d’acheter deux fois les mêmes romans). Alors, pour ce qui est de ceux que je n’apprécie pas…

4) Ce livre que j’ai lu, relu et re-relu

Les miens, au moment des corrections.Sinon , je ne relis jamais un roman que j’ai aimé. Je préfère explorer la trace qu’il a laissé en moi.

5) Mes petites ou grandes manies de lecteur

Avoir envie d’écrire à l’auteur d’un roman qui me plaît (y renoncer à chaque fois.) Vouloir convaincre mes fils de lire (ne pas y parvenir) Essayer de lire les titres des romans que les inconnues dévorent dans le métro ou sur la plage ( ne jamais y arriver)

6) Ce que je conseille aux non lecteurs…

D’oublier les œuvres compliquées imposées par les programmes scolaires. Prendre un San Antonio (j’ai commencé comme ça), un thriller qui saura les perturber, une histoire prenante. Bref, chercher le roman qui saura les réconcilier avec la lecture, leur faire découvrir les pouvoirs magiques de l’objet livre, sa capacité à nous emporter ailleurs.

7) Ecrire… Sous quelles drogues ?

Le chocolat au lait et caramel et le rire de mes enfants.

8) Ecriture intuitive ou réfléchie ?

Écriture intuitive puis relectures réfléchies.Je me laisse porter par mes émotions, par mes personnages. Puis je relis et réécris.

9) Ce livre que j’aurais aimé écrire

« La Promesse de l’aube » de Romain Gary. Ou « Belle du seigneur », d’Albert Cohen. Et, en fait, tous les romans que j’ai adorés.

10) Mes petites ou grandes manies d’écrivain

Manger du chocolat ou des glaces Haagen Daz (caramel beurre salé ou Dulce de Lecce). Me maudire de grossir en écrivant. Faire des pompes pour évacuer mon stress et perdre des kilos. Râler contre tous ceux qui m’interrompent au milieu d’une phrase.

11) Ma phrase bonne humeur…

Je ne suis pas le meilleur des hommes mais mes erreurs me font progresser.                   

[ssba]

Vous aimerez sans doute

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :