Le Boudoir des Nanas

Pensées des enseignants en fin d’année.

11 juin 2015

Nous sommes le 20 juin… Encore 2 petites semaines et des poussières et les enseignants seront en vacances…

Nous ne débattrons pas sur le sujet, préférant ignorer ceux qui nous considèrent comme des nantis, des feignants… Préférant répondre à nos détracteurs qu’ils aillent se faire foutre, en souriant et leur rappeler que ce concours est un concours de la Fonction Publique! Donc puisque nous avons un job idéal, une « planque », surtout, surtout,  que ces personnes n’hésitent pas à le passer! Rien ne les en empêche!

Donc… En cette fin d’année, les sentiments des enseignants sont divers…

Je mentirais si je disais que nous n’attendons pas les vacances avec impatience. Bien sûr que nous les attendons en faisant des petites croix dans le calendrier…

Parce qu’assumer une classe entière durant une année. c’est fatigant, n’en déplaise à certains. Pourquoi?

Parce que s’occuper d’enfants, enseigner, est un métier épuisant. Nous avons un rythme soutenu. Des programmes à respecter, des échéances à tenir. Faire toujours plus.

les enseignantsSans que personne d’autre que nous ne s’inquiète véritablement du rythme de l’enfant. C’est nous qui voyons les gamins s’écrouler en fin de semaine. Des gamins incapables d’être attentifs, parce que fatigués. Des gamins qui font des journées terriblement longues: entre le périscolaire le matin, la cantine, les heures de classe, le périscolaire le soir… Certains enchaînent en rentrant en faisant des devoirs que je me refuse depuis longtemps à donner. Des gamins conditionnés à courir, à ne pas se poser…Comme beaucoup de parents. Des gamins qui s’assoupissent parfois en classe. Des gamins parfois exécrables, teigneux, irritables. Des gamins que l’on n’arrive plus à écouter parce qu’on a la tête dans le guidon. Des gamins qui saturent de toutes ces matières qu’ils avalent rapidement parce que, pour certains collègues, ne pas boucler le programme est inconcevable. Il m’arrive de me demander si certain(e)s ont compris que nos élèves ne passaient pas le bac en fin d’année. Des gamins qui travaillent de plus en plus dans des classes surchargées, donc souvent bruyantes.  Des gamins victimes de l’ineptie de nos bureaucrates qui n’ont connu de classe que dans un endroit fabuleux qui s’appelle « théorie », et qui se gargarisent en pondant des programmes qui changeront quelques années après, sous un autre gouvernement…

les enseignants 6Ah oui, vous ne le saviez pas? Nos programmes changent à la rentrée prochaine. Les enseignants ont été consultés pour dire ce qui n’allaient pas dans les anciens et ce qu’il faudrait mettre ou enlever dans les nouveaux, Génial, hein? Sauf que les programmes étaient décidés bien avant cette concertation et que par pure démagogie et par souci de nous voir assister à des réunions pédagogiques ineptes, on essaie de nous faire croire le contraire. Quel système merveilleux. Quelle perte de temps. ET le jour de cette concertation nationale, sachez que le serveur informatique de l’Education Nationale n’était pas dispo alors que nous devions entrer nos réflexions OBLIGATOIREMENT en ligne… Cela nous a tous bien fait sourire… Ils sont venus voir ces mecs endimanchés ce dont avaient besoin nos mômes dans nos classes? « S’adapter aux besoins des enfants »… Un gamin a besoin d’un enseignant spécialisé quelques heures par semaine? Ha ben oui, c’est vrai, les postes des maîtres et maîtresses  spécialisés sont supprimés à la pelle. Restriction budgétaire. Une classe de CP de 27  (anciennement zone prioritaire, quartiers sensibles), avec 6 gamins primo-arrivants? Hé oui, on supprime des postes, les classes pourtant jugées idéales à moins de 20 sont une douce utopie! Restriction budgétaire. Des directeurs à peine indemnisés, assumant sans aucune aide adminstrative, et la direction, et l’enseignement à leur classe: il est où le problème? De toute façon, si une école se retrouve sans directeur/trice, on nomme d’office un collègue qui assumera cette charge. A moindre coût. Restriction budgétaire encore. Bref… « Les besoin des enfants »…. Ils me font rire… Enfin, non, ils ne me font plus rire depuis longtemps. Mais bon, ouf! De nouveaux programmes! Notre système va être sauvé avec ça! Et puis ces dossiers, cette paperasserie administrative qui nous épuisent, qui nous pompent du temps et de l’énergie. Ces dossiers que vous devez remplir et souvent pour rien… Parce que perdus dans les méandres administratives, ou alors « demande refusée »… Ces feuilles incompréhensibles pour de nombreux parents qui viennent solliciter notre aide parce qu’ils ne savent pas quoi répondre tant l’intitulé de la question est complexe. Et là, vous vous devez d’être rassurante parce que faire cette démarche doit leur coûter, les renvoyer souvent à leur propre échec scolaire ou leur haine de l’école…

les enseignants 3Les parents… Alors là… Notre fatigue de fin d’année commence la semaine de la rentrée, en fait, quand des parents commencent à venir nous faire chier nous donner des leçons de pédagogie, d’éducation, ou viennent nous dire que le fils de machin est allé dire au fils de truc que la maîtresse aurait grondé son enfant parce qu’il avait oublié sa trousse à la maison. Dire à un enfant « Tu ramènes ta trousse demain sans faute ok? » est dangereux: vous risquez de le traumatiser et obliger ses parents à l’emmener chez un pédo-psychiatre. Ou alors quand des parents prennent RV avec un air grave et que vous apprenez lors de cet entretien que leur enfant ne veut plus être assis à côté de son voisin actuel parce qu’ils se sont disputés dans le quartier. « Vous venez me voir pour ça? » « Ben oui Madame, il lui a crevé son ballon, vous comprenez. » (Où sont mes Prozac?)  Ou alors ce père qui se présente en signalant bien qu’il est prof de faculté: ouais et alors? « Je ne comprends pas votre méthode: ils lisent beaucoup trop et ne font pas assez de cours! Et pourquoi vous ne donnez pas de devoirs? » Vous répondez passionnément, avec cette certitude qui ne vous lâche pas depuis des années,  que la lecture est le centre de tout, il vous écoute, un rien suspicieux et vous lâche « Et mon fils qui va aller dans un collège privé, je fais comment moi pour être certain qu’il va réussir ses examens de passage? » Vous soupirez… Ou tous ces parents qui viennent régler les disputes des gamins dans la cour de récréation, vous signalant que vous ne faites pas votre travail correctement… Ou ceux qui se battraient presque pour accompagner votre classe lors d’une sortie scolaire, mais qui ne sont pas foutus de se bouger pour vous accompagner aux séances de gym proposés par la commune et son intervenante… Et j’en passe…

les enseignants 2Et puis… Nous avons un métier prenant: nous n’avons pas des machines en face de nous. Ce sont des enfants. Avec leurs défauts et leurs qualités, Des gamins avec un vécu pas toujours simple. Des gamins qui n’apprennent pas parce que papa est en prison et maman alcoolique, qui peut les aider dans leurs apprentissages? Beaucoup ont tant de choses en tête que l’école est le cadet de leurs soucis. Des gamins auxquels vous pensez le soir. Des gamins pour qui vous préparez les cours du lendemain. Des gamins qui sont toujours là et ne vous lâchent pas. Ce n’est pas un métier qui permet de rentrer chez soi et de penser à autre chose. Non. C’est très difficile de poser son sac, ses cahiers et de dire « Journée finie. A moi le repos! » Vous savez qu’après nous être occupés de nos enfants à nous, de notre famille, de notre quotidien, nous travaillons encore en soirée? Pour nos élèves. Nous  pensons, nous réfléchissons à comment aborder les leçons du lendemain, nous corrigeons les copies, nous nous documentons sur le net…  Il est très difficile de laisser nos soucis professionnels sur le pas de la porte…

Donc, oui, à cette époque de l’année, les enseignants ont le droit d’attendre leurs vacances avec impatience.

Parce que nous faisons un métier merveilleux mais ô combien difficile! Ou difficile mais ô combien merveilleux!

Et puis, pour vous convaincre, s’il en est besoin, sachez qu’en cette fin d’année, nous pensons aussi à cela:

les enseignants 7Aux fous rires incontrôlables en classe parce que vos élèves sont amusants…

A ces grands moments de complicité avec eux, lors d’un échange ou d’une leçon particulière…

A ces dessins qui ornent vos bureaux, faits avec tendresse et que vous prenez comme si c’était le plus beau cadeau du monde… Et parce que cela l’est, dans un sens…

A ces copies qui vont ont fait soupirer de rage… Puis qui vous font sourire parce que oui, vous parvenez à relativiser (et que c’est salvateur)

A ces moments où vous regardez la neige tomber, le nez collé à la fenêtre, tous ensemble, dans des exclamations de joie…

A ces gamins que vous avez fait avancer pendant toute une année, qui ont grandi et que vous regardez avec la satisfaction de savoir que vous leur avez apporté quelque chose…

A ces yeux soulagés quand ils vous voient arriver en retard et qu’ils avaient peur que vous ne soyez absente…

A ces instants où vous les regarder lire pendant que vous buvez votre café, assise sur une table et que leur concentration est la plus belle preuve qu’ils aiment cette histoire…

A ces soupirs dans le vestiaire de  la piscine parce qu’il vous reste une culotte et qu’elle n’appartient visiblement à personne…

A ces lutins qui se mouchent ou essuient leur nez dans votre pull…

A ces bisous ou câlins des petits qui sortent ou arrivent en classe…

les enseignants 8A ces engueulades entre collègues mais oubliées le soir même autour d’une tasse de café…

A ces petits mots gentils de la part de parents qui reconnaissent que leurs enfants viennent à l’école avec plaisir depuis que vous avez leur classe…

A cet élève puni, que vous avez isolé au fond de la classe et qui vous dit en partant « A demain maîtresse! » en sautillant, tout sourire…

A ces moments où vous leur racontez une histoire et qu’ils ne bougent plus, attendant la suite, yeux et bouche grands ouverts…

A ces récrés passées entre collègues à rire des âneries écrites ou dites par les parents…

A ces petits loulous qui ont les yeux qui brillent car vous quittez leur classe, et que vous ne les reverrez plus…

Et surtout, surtout, vous repensez à ces 26 paires d’yeux qui vous regardent comme si vous étiez une déesse, une reine, une fée, un clown, une princesse, un pitre, une grande sœur … Alors que vous n’êtes que leur maîtresse…

Et que cela est inestimable.

Je souhaite donc à tous mes feignants de collègues que je connais (et pas) qui se reconnaîtront (ou pas) dans ce petit article, de merveilleuses vacances ressourçantes, et reposantes… )

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest1

Vous aimerez sans doute

75 Commentaires

  • ntheis@orange.fr'
    Répondre Nat 11 juin 2015 à 18 h 07 min

    Alors juste un petit commentaire ! Je suis allée cette semaine faire une toute petite intervention à l’école Charles Péguy à Amnéville, classe de CE2 ! Grâce à ces élèves et leur enseignante, ma journée a été illuminée ! J’ai été accueillie avec des sourires, des bisous (je leur ai apporté un légo architecture, eh oui je bosse avec des architectes, et pour les remercier d’avoir participer au concours « Imagine ton cadre de vie idéal » j’ai déposé un petit cadeau et fait un tout petit discours) et c’était tout simplement génial ! Alors je sais bien que ce n’est pas le pied tout les jours, mais merci à vous les enseignants de faire ce que vous faites pour nos enfants ! Et moi ma copine Nat et bien je lui dis un merci encore plus grand et surtout je l’attends pour arroser la fin de l’année scolaire !!!!!!!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 11 juin 2015 à 18 h 26 min

      Oh merci ma Nath!!!! Tu me raconteras cela devant un bon verre samedi!!!! Enormes bisous!!!!!

  • erhlaurent@orange.fr'
    Répondre Dalila 11 juin 2015 à 22 h 05 min

    Très joli billet. J’acquiesce sur tout…sauf les devoirs qui pour moi sont indispensables. On ne maîtrise des règles et des techniques que si elles sont entraînées. Il y a 30 ans on n’y arrivait pas sans devoir. Aujourd’hui avec moins d’heures de classe, comment faire?

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 11 juin 2015 à 23 h 23 min

      Je suis d’accord. Mais que faire des enfants dont les parents s’en fichent et qui ne font pas faire leurs devoirs… Grand dilemne…. pas simple….
      Merci pour le compliment… A bientôt!

  • linoampere@yahoo.fr'
    Répondre lino 12 juin 2015 à 7 h 59 min

    16, rue du Nord

  • linoampere@yahoo.fr'
    Répondre lino 12 juin 2015 à 8 h 05 min

    Votre texte est plein d une belle énergie, même si le quotidien peut être difficile, quelle émotion que de guider ces enfants pendant un an et quelle tristesse de les quitter. je suis prof de physique au lycée avec , tous les ans une classe de terminale S. je ressens à peu près la même chose que vous….:)). Excellentes vacances à vous, et gardez cette flamme 🙂

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 12 juin 2015 à 8 h 22 min

      Merci infiniment… Vraiment… Primaire, secondaire, oui nous sommes pareils… Et tes gamins sont plus vieux que les miens… Mais il restent des gamins… De jolies et lumineuses vacances!!!!!

  • aliapanne@gmail.com'
    Répondre Sabrina 12 juin 2015 à 13 h 21 min

    Merci pour ce beau texte, qui me rappelle pourquoi j’ai arrêté ce métier, pourquoi j’en garde un très beau souvenir et pourquoi, parfois, il me manque. J’admire tous ceux qui gardent la motivation que vous avez, indéniablement. Bravo à vous

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 13 juin 2015 à 0 h 17 min

      Je t’avoue y penser parfois… Il est magnifique mais usant… Merci à toi pour ce témoignage! A bientôt j’espère!

  • severine.zimmermann@ac-grenoble.fr'
    Répondre severine 12 juin 2015 à 14 h 26 min

    un très beau texte rempli de vérité! je suis juste maman et pour moi la maîtresse (ou le maître) sont aussi important maintenant que pendant ma propre scolarité.
    ce qui se passe à l’école reste à l’école (sauf gravité extrême…)

    ce qui me désole le plus c’est la conception que le ministère a de nos enfants: le tourisme qui régit les vacances scolaires, cette ineptie de semaine à 4.5 jours qui fatiguent les enfants et qui, à mon sens n’a pas de répercussion sur leur apprentissage. Leur journée de cours sont certes réduites mais leur temps de présence et d’écoute et d’attention est lui rallongé car les parents travaillent et ne peuvent venir récupérer les enfants JUSTE près les cours. On parle de la réforme du collège: hier je lisais une étude sur l’orthographe et le mauvais positionnement de la France mais comment peut on s’améliorer en orthographe en réduisant les heures de français….
    Je vous souhaite de belles vacances reposantes, je sais d’ores et déjà que ce ne sera pas que des vacances car il faudra préparer l’année prochaine!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 13 juin 2015 à 0 h 16 min

      Voilà…. Tu as bien résumé aussi…. je te souhaite à toi aussi de belles vacances… Merci infiniment!

  • sconesandstones@gmail.com'
    Répondre sconesandstones 12 juin 2015 à 16 h 56 min

    Merci pour cet article qui exprime tout parfaitement bien! Un peu en avance, je te souhaite de bonnes vacances aussi!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 13 juin 2015 à 0 h 15 min

      Merci infiniment!!!! c’est très touchant! Magnifiques vacances à toi aussi!!!!!

  • bluettine@gmail.com'
    Répondre bluettine 12 juin 2015 à 21 h 42 min

    Bonnes vacances!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 13 juin 2015 à 0 h 15 min

      Merci! Nul doute qu’elles le seront! Bonnes vacances à toi aussi!

  • charlotte.piquenet@hotmail.fr'
    Répondre Charlotte 13 juin 2015 à 0 h 30 min

    Très bel article, je suis passée du rire… aux larmes, larmes d’émotion et de fatigue. Parce que j’attends la fin mais je n’aime pas les fins. Et c’est pareil chaque année.

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 13 juin 2015 à 8 h 44 min

      Merci beaucoup Charlotte… Hé! Ça va aller hein? Pense à tout ce que tu leur as apporté et à tout ce que tu apporteras aux suivants! Allez… Une grande inspiration, un magnifique sourire et bientôt à toi les grasses mat’, les bouquins, le repos…. Je t’embrasse!!!!

  • sheli.leblog@yahoo.fr'
    Répondre sheli29 13 juin 2015 à 12 h 23 min

    Alors là BRAVO! Tu as tout dit!
    Jeudi encore, une soirée extraordinaire, avec ma classe qui présentait un spectacle de danse contemporaine dans une vraie salle de spectacle, avec son et lumières pros! Quel grand moment, ces enfants qui se révèlent, sont fiers d’eux, épatent leurs parents! Vive notre métier et merde aux cons !!!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 13 juin 2015 à 15 h 26 min

      Ben voilà! Toute la magie de notre métier est là!!!! Leur ouvrir d’autres horizons!!!! Si seulement plus de monde pouvait le comprendre!!!! Merci à toi!

  • sheli.leblog@yahoo.fr'
    Répondre sheli29 13 juin 2015 à 13 h 47 min

    Tu as supprimé mon commentaire?

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 13 juin 2015 à 15 h 27 min

      Non…. Il était en attente de modération…. 😀

      • sheli.leblog@yahoo.fr'
        Répondre sheli29 13 juin 2015 à 18 h 26 min

        Oui je sais mais je ne le voyais plus du tout, c’est pour ça lol
        Bref 😉

        • Répondre Lila sur sa Terrasse 13 juin 2015 à 18 h 53 min

          Ha ha ha…. Des bisous

          • myriam.delaite@gmail.com'
            myriam 13 juin 2015 à 21 h 30 min

            Tout est si bien dit, je me retrouve dans bien des situations évoquées… La fin de l »année approche et je suis épuisée, les vacances seront-elles suffisantes pour reprendre sereinement à la rentrée , rien n’est moins sûr car d’année en année c’est de plus en plus difficile, ou bien c’est moi qui commence à vieillir… En tout cas merci pour ce beau texte et surtout bonnes vacances bien méritées…
            Bien amicalement
            Myriam

          • Lila sur sa Terrasse 14 juin 2015 à 15 h 57 min

            Merci beaucoup Myriam!
            Eternelles questions que je me pose aussi…
            De bien belles et reposantes vacances à toi aussi!!!!!
            Nath

  • gaelle.madmoizelleg@gmail.com'
    Répondre Gaëlle 13 juin 2015 à 21 h 14 min

    Très bel article!
    Je vous soutiens totalement (enfin presque totalement, rapport à l’éternelle question des devoirs qui sont pour moi indispensables, mais ça c’est chacun son truc)..
    Je connaissais votre masse de travail mais j’en ai vraiment pris conscience cette année, et j’ai d’ailleurs rendu un micro hommage au corps enseignant dans mon dernier billet..
    Vous méritez vos vacances, et nos enfants aussi! Cette année encore plus que les précédentes..
    Courage, plus que 3 semaines..

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 14 juin 2015 à 15 h 56 min

      Merci infiniment! Je crois qu’il faut être immergé dans ce milieu pour véritablement se rendre compte… Merci infiniment!!!

  • radeline@wanadoo.fr'
    Répondre Forty Beauty 14 juin 2015 à 1 h 24 min

    Merci mille fois pour cet article.
    J’ajouterais ce sentiment bizarre de tristesse à l’idée de se séparer de ces élèves qu’on a portés pendant une année et qui étaient notre quotidien.

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 14 juin 2015 à 15 h 58 min

      Merci à toi…
      Oui c’est étrange… Le premier jour de ces grandes vacances a un côté vide… Mais cela ne dure… 😀
      Passe de bonnes vacances!!!

  • veronique.ruskof@free.fr'
    Répondre Vero Ruskof 14 juin 2015 à 9 h 11 min

    Merci pour ce très joli texte qui résume bien notre vie professionnelle omniprésente…. Mais j’avoue aussi , en maîtresse indigne qui s’assume, que j’attends la fin de l’année avec impatience pour ne plus voir certains de mes élèves qui me tapent souverainement sur les nerfs. Fort heureusement ce n’est pas la majorité, loin de là, mais ils font aussi partie de notre quotidien.

    Une fin d’année entre pincement au cœur et grand soulagement. Nous attendons tous et toutes les vacances pour finir l’année, sachant que l’on prépare déjà l’année prochaine: commandes, profil des nouveaux élèves, que mettre en place pour les plus en difficultés d’entre eux…. On est à la limite de schizophrénie.

    Et un grand merci aussi pour les quelques mots pour les dirlos = enseignants/assistants sociaux/médiateurs/commerciaux/comptables/secrétaires….

    BONNES VACANCES, PROFITES-EN BIEN EN FAMILLE!!!!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 14 juin 2015 à 16 h 01 min

      Merci Infiniment Véronique! Tu veux parler de ces gamins qu’on aimerait parfois jeter par la fenêtre sans l’ouvrir c’est ça? Hé hé hé…. J’en ai aussi, et effectivement, ils sont usants… 😀
      Hé oui, une année non terminée et nous préparons déjà la rentrée…Limite? Seulement?
      J’ai fait fonction de directrice pendant un an… Donc je sais ce que c’est!!!!
      Magnifiques vacances à toi et à ta famille aussi! Bisous

  • p.art122@orange.fr'
    Répondre bleufushia 14 juin 2015 à 13 h 25 min

    Très intéressant, ce texte, qui pointe certaines dérives, des discours à la noix, des choses positives qui font de ce métier un beau métier…
    C’est sensible, réfléchi, argumenté, ça fait réfléchir.
    J’ai bien aimé.
    Bonne fin d’année !
    Lili

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 14 juin 2015 à 16 h 02 min

      Merci infiniment Lili!!! Ces compliments me touchent beaucoup!!!
      De bonnes vacances à toi!

  • dupont-elodie@live.fr'
    Répondre Elodie 14 juin 2015 à 18 h 04 min

    Quel beau billet !! Si fort, si touchant et tellement réaliste ! Je viens de passer pour la seconde fois le CRPE, que j’ai encore loupé… Et pourtant, je suis partagé entre m’accrocher et passer à autre chose. Pourquoi ? Parce que même si je garde de bons souvenirs de stage, je reste tout de même découragée de la dévalorisation qu’on donne de plus en plus à ce si beau métier. Vous réalisez tellement de belles choses, et certaines seraient encore plus belles avec plus de moyens, que ça soit pour les enseignants comme pour les enfants… (et je pense aussi les parents ^^)
    En tout cas, même si je passe à autre chose, je reste admirative de ce métier.
    Très belles vacances à vous ! A la rentrée, de nouvelles aventures vous attendent ^^
    Elodie

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 16 h 55 min

      Si tu as envie de faire ce métier, accroche toi! Le concours n’est pas révélateur des réelles compétences et des motivations de ceux qui le passent… Oui les moyens manquent cruellement… Et c’est bien dommage!
      Allez… Courage… repassez le…
      Merci et Bonnes vacances Elodie!!!!

  • audelac@msn.com'
    Répondre aude 14 juin 2015 à 21 h 37 min

    OUI, oui, oui à ce joli billet criant de vérité et qui soulève le coeur!!! ce métier je l’aime souvent, je le déteste parfois! Je crois que c’est ça la passion!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 16 h 50 min

      Oui c’est ça! C’est passionnel… Sans cela, y arriverait-on?
      Merci infiniment!

  • eliaure@netcourrier.com'
    Répondre Aurélie 14 juin 2015 à 22 h 05 min

    Très joli article, très vrai, qui me permet de me replonger dans l’atmosphère de mon métier, en stand-by cette année le temps d’un congé parental et dans l’attente d’une mutation après 7 années de direction… Aujourd’hui je pose tous ces « pour » et « contre » et me demande si je remettrai vraiment les pieds dans une classe, derrière un bureau car, comme tu le dis si bien, c’est un travail difficile, usant, prenant mais tellement merveilleux!
    Merci pour ta jolie plume et passe de bonnes vacances et profites-en bien!!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 16 h 46 min

      Je souris… j’ai parfois des envies de changements moi aussi… Qui sait? Se remettre en question est essentiel non?
      Merci pour tes compliments…
      De bonnes vacances à toi aussi!

  • habibaecole@laposte.net'
    Répondre biba 14 juin 2015 à 22 h 54 min

    Je découvre ton blog et ce texte est criant de vérité. Qui a osé dire que nous faisions le plus beau métier du monde ????
    Eh oui, on ne va pas se mentir : vivement les vacances c

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 16 h 44 min

      Coucou Habiba!!!! Oh oui! Quoique moi cela fait un mois que je le suis… 😀
      Merci infiniment!

      Des bisous!

  • captainclem.c@gmail.com'
    Répondre Clem.C 15 juin 2015 à 12 h 15 min

    Bonjour,

    Alors je vais être assez directe, mais je n’aime pas être hypocrite… Encore une énième enseignante qui râle. Que votre métier est Ô combien difficile. On bosse au maximum 35h par semaine (et la dedans je compte vos heures de boulot à la maison, à corriger des copies, « préparer » les cours, etc…)
    Je me souviens très bien de mes années de primaire, celle de ma soeur, et celle ou je faisais aide au devoir. Dire qu’ils sont épuisés, et compagnie, c’est une blague, ils étaient pas à la mine. Alors oui, ils sont fatigués de bonne fatigue, mais pas « épuisé’. Le fait de ne pas donner des devoir, ça vous décharge juste d’une masse de boulot en plus.
    Parce que justement, donner des devoirs le soir à l’enfant, le conditionne peu à peu à travailler le soir à la maison et à étudier. Une fois au collège, les devoir seront plus dur mais soit, au lycée, ça deviendra sérieux et important, puis en études supérieures, ca sera un inconditionnel pour la réussite. Mais voilà, à ne pas donner de devoir à ces piou-piou, c’est leur enlever cette habitude, c’est ne pas les mettre sur le rail de l’étude, certains se rattraperons sûrement au collèges, pour les autre ça sera un massacre.
    Vous parler du changement de programme, plus cela va, plus on regresse le niveau, suffit de comparer les programmes d’il y a 20 ans et les notre. Une bonne grosse blague, au rythme ou on va, l’enfant apprendra à lire en 6ème et saura qui est Hitler en bac+2!
    Ces changement de programme vous emmerde madame, seulement parce qu’il vous force à revoir votre train-train. Ralala, du travail en plus pour refaire vos poly, reviser ce que vous devez leur apprendre. Trop dur. Mais je vous rappelle madame, que c’est votre boulot, chaque année vous devrier les refaire, afin d’améliorer ce qui doit être amélioré.
    Pauvre maîtresse, les parents viennent la voir pour des pôôôôôvres disputes. Ca peut vous sembler à vous banale, mais je me souviens qu’être assis de ma copine avec qui je m’étais disputée, c’était la fin du monde. Les enfants comme les adultes, comprennent tout, mais ils ont un ordre de priorité différent. Vous parlez de maman qui boit et papa qui joue, sauf que dans l’esprit de l’enfant, celui qui prime c’est Benjamin qui tire les cheveux et pique les billes. Alors oui faut régler ce problème – d’ailleurs, avez vous signalez ces parents indigne à la protection de l’enfant comme c’est obligatoire? Sûrement que comme beaucoup d’autres enseignants, non, trop de paperasses et de responsabilité! Mais faut prendre les petits soucis des gamin en compte aussi, et à leur échelle.
    Vous parlez du fait que vous pensez à vos élèves, mais vous croyez quoi? Que d’autres ne le font pas. Seul les non passionné arrêtent de penser boulot une fois le seuil franchi. Ma tante est enseignante, en maternelle, « non pas le primaire, trop de boulot », ce sont ses mots. Croyez moi, elle n’y pense pas, à son boulot, une fois rentrer. Mais je suis sûre que la fleuriste passionnée penses aux bouquets à faire, le pâtissier à ses gâteau, le cadre au dossier à rendre, le manageur à cet employé qui lui pose problème. Croire que les autres et les buraucrates s’arrêtent une fois le bureau derrière eux c’est une grossière erreur.
    Il faut arrêter madame, de croire que votre boulot est si « difficile », quand on voit votre paie et le nombre d’heure, ainsi que l’implication minimale qu’il faut, c’est du scandaleux. Que ça soit vous, ou les enseignantes avec qui je travaillais, ou même ma tante, vous vous plaignez en permanence. Puis quand on gratte un petit peu, vous comprenez que vous êtes ridicule, même si vous persistez dans votre « bêtise ». Votre article est une foire aux stéréotypes. Réellement.
    Ouvrez les yeux, arretez de râler, regardez ce que dois réellement faire une enseignante et ce que vous faites. Comparez vos « problèmes » avec les problèmes des autres métier et relativisez.
    Surtout que vous avez d’autres problèmes dans votre métier qui sont beaucoup plus sérieux que ce dont vous vous plaignez ici
    Vous aimez vos élèves, cela se sent, mais s’il vous plait, remettez vous en question sur certains points. Vous en apprécierez d’avantages votre travail!
    Bisous.

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 16 h 33 min

      Evidemment que je râle! Manquerait plus que j’accepte ce qui me paraît révoltant!
      35h par semaine! Je souris! Si vous le dites!!!!
      Les programmes changent en bien vous trouvez? Sincèrement? J’ai eu mes premiers CP voilà 15 ans: quand je vois ce que je faisais alors et ce qui est fait maintenant, évidemment qu’il y a une régression!!!!
      Donner des devoirs me donne du travail en plus? Non dans la mesure où je les corrigeais avant la leçon de lendemain.
      Sachez que je n’ai pas de train train car je travaille chaque année avec des oeuvres « complètes », « Suivies » différentes, sans aucun manuel! Désolée mais vos propos sont limites diffamatoires!
      En tant que directrice, j’ai déjà fait, oui des « informations préoccupantes » auprès du Procureur ou du CG parce que des enfants étaient en danger! J’appelais régulièrement les services sociaux, les éducateurs, pour prendre des nouvelles du contexte familial. Parce que ces gamins me touchaient et me toucheront toujours.
      Je ne me souviens pas avoir dit que d’autres professions ne pensaient pas à leur travail en rentrant! Si? C’est moi qui me suis mal exprimée ou c’est vous qui ne lisez que ce qui vous arrange?
      Votre tante était peut être une feignasse mais bon nombre de mes collègues sont des gens dévoués à leur métier! Et sérieux dans leur travail!
      Ma paie est scandaleuse? Mais qu’en savez vous bordel?
      « Ouvrez les yeux, arrêtez de râler, regardez ce que doit réellement faire une enseignante et ce que vous faites. » Mais qui êtes vous pour juger mon travail? Ce que je fais? Vos propos sont déplacés!
      Je me remets en question chaque jour. Ou presque.
      Je suis ridicule? Vous avez le droit de le penser. Comme moi j’ai le droit de vous dire que je vous emmerde!

      • ybelaid@hotmail.fr'
        Répondre Rive Gauche à Paris 15 juin 2015 à 21 h 28 min

        Ma chère amie,

        Voyons, tu sais bien qu’il ne faut pas.

        RGAP

        • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 23 h 00 min

          Bisous BG!

      • jacques.hanicot@orange.fr'
        Répondre Leaemile 19 juin 2015 à 0 h 02 min

        Ma chère CLEM.C,
        Moi non plus je n’aime pas les hypocrites donc je n’irai pas par quatre chemins.
        Votre intervention frise la diffamation mais étant donné la teneur ridicule de cette dernière je lui attribue plutôt le terme d’inconscience irréfléchie.

        Afin d’éviter toute ambiguïté et vous permettre de ce fait de réussir à comprendre aisément mes propos, je plante le décor : je fus (car à la retraite depuis 10 ans) professeur de Mathématiques en Lycée d’Enseignement Général (Secondes, Premières et Terminales Scientifiques) pendant 36 ans, mon épouse, quant à elle, fut (car à la retraite également depuis 15 ans) institutrice et Directrice en Maternelle pendant 35 ans.

        Le temps de travail hebdomadaire
        En ce qui me concerne il est vrai que je n’avais que 18 heures par semaine de présence devant mes élèves, mais à cela il faut ajouter les heures de préparation (car un cours de Terminale S ne s’improvise pas et pour qu’il soit compris par la majorité de nos élèves il doit être préparé et bien préparé « en profondeur »), les heures de corrections des copies (nous y reviendrons plus loin), les réunions Parents-Professeurs (échanges indispensables afin d’harmoniser le travail d’individualisation en fonction de l’adolescent concerné), les réunions avec la Direction et les Collègues dites réunions pédagogiques, réunions avec le hiérarchie présidées par nos inspecteurs académiques et/ou généraux (pour prendre connaissance des directives ministérielles relatives en particulier aux programmes). Non, je ne faisais que 18 heures par semaine et « bullais » le reste du temps bien au chaud chez moi …. !!!
        Mon épouse, institutrice en maternelle, avait 27 heures de présence devant les petiots, mais elle devait être présente un quart d’heure avant l’heure de début des cours pour accueillir les enfants, et un quart d’heure après la fin des cours pour confier ces petits aux parents soit 4h30 de plus par semaine (nous ne sommes pas loin des 35 heures …). Si mon épouse n’avait pas de copies à corriger, sachez qu’en ce qui concerne ses préparations, elle y passait des heures en nombre incalculable. Et il fallait également ajouter les heures de réunion. Quand elle fut nommée directrice …. je préfère ne pas calculer.
        Jamais nous nous sommes plaints de cette situation même si pendant les périodes scolaires nous n’avions pas beaucoup de temps à consacrer pour notre bien être …….. Mais nous avions les vacances … !
        Vous n’avez pas précisé quel est votre métier !! Toutefois si vous jugez qu’il est prenant et vous astreint à des semaines de plus de 35 heures, changez ….. le métier d’enseignant est formidable, moins de 35 heures, et comme on peut y accéder par concours, inscrivez vous, passez le concours et vous ferez partie de cette grande famille des planqués qui ne foutent rien.

        Les devoirs
        Venons-y. Evidemment je ne ferai pas référence à mon épouse car au cas où vous ne le sauriez pas … non non on ne donne ni devoirs ni leçons à la maison aux petiots de 2 à 6 ans en maternelle.
        En Lycée, dans ma discipline les devoirs sont obligatoires, un par semaine. J’ai toujours dispensé mon enseignement dans les trois niveaux Seconde-Première-Terminale. En début de carrière j’avais 45 élèves par classe ce qui représentait environ 135 copies par semaine. Si l’on veut corriger un devoir de façon intelligente il ne suffit pas de le lire, de barrer les erreurs et de le noter, il faut pour que ce soit pédagogique relever chaque erreur, la commenter et en quelques mots apporter « le remède ». En terminale je passais au minimum 30 minutes sur chaque copie. A vous de juger !
        Quant au bien fondé des devoirs à la maison, je doute … sur l’ensemble des 45 copies je trouvais de nombreux doubles (à défaut de photocopies car à cette époque la photocopie n’était pas encore répandue). Puis affirmer comme vous le dites « les devoirs, au Lycée, ça deviendra sérieux et important », je ne me permets pas de confirmer ou d’infirmer.

        Les changements de programme.
        Oui les changements de programme à répétition m’emmerdent, non pas « parce qu’ils me forcent à revoir mon train-train », non pas parce que « ralala, du travail en plus pour refaire mes poly, réviser ce que je dois leur apprendre, trop dur » (vous tombez dans le ridicule), mais parce qu’ils perturbent les élèves pendant les sept années de scolarité en secondaire. Un exemple, en Maths, pour satisfaire les lubies d’un éminent illuminé un jour il fut décidé dès la sixième d’enseigner cette discipline grâce aux mathématiques dites modernes. Finies les opérations élémentaires, finie la géométrie de base, on inculquait les notions de cette discipline à partir de « patatoïdes », de bijections, injections, surjections. En seconde on s’est mis à étudier les structures de groupes abéliens ou non, d’ anneaux, de corps, d’espaces vectoriels. Tout ceci n’eut qu’un temps … et, heureusement, nous sommes revenus à une vue plus classique des mathématiques. Mettez vous quelques instants dans la peau d’un brave gosse subissant pendant ses 7 années d’étude ses revirements.
        Mais Madame, comme vous le dites également « ce fut mon boulot, chaque année je devais les refaire » non pas « pour améliorer ce qui doit être amélioré », mais parce que mes instances supérieures me le demandait, et je le faisais malheureusement bien souvent au détriment de mes élèves.
        Bien que ce ne soit pas ma discipline je voudrais vous parler des « changements de programme » en ce qui concerne l’apprentissage de notre langue, de la méthode syllabique nous sommes passés à la méthode globale. Que de dégâts ont suivi. Auriez-vous connu ce « changement de programme » à voir le nombre de fautes d’orthographe dans votre commentaire ?

        Les parents … ah les parents !
        C’est comme partout, il suffit d’une ou deux brebis galleuses pour porter un jugement sur l’ensemble de toute la communauté. Oui il y a des parents chiants, incorrects, au comportement inadmissible voire violent (je vous rappelle le cas de cette pauvre institutrice d’Albi qui s’est faite poignardée la veille des grandes vacances l’année dernière). Mais sans tomber dans l’excès, si les parents ont un rôle très important à jouer au sein du système, il existe des limites qu’ils ne doivent pas dépasser.

        Le salaire
        Une simple question : connaissez-vous le salaire d’un professeur des écoles nouvellement nommé après plusieurs années d’étude ? Certes il y a bien d’autres professions pour lesquelles les salaires sont loin d’être attractifs. Mais la grande majorité des enseignants ne se plaignent pas car ils considèrent que leur métier est le plus beau métier …. faire passer leur savoir aux enfants. De plus je ne connais aucun enseignant qui touche un treizième mois ou qui puisse bénéficier d’avantage comme dans d’autres professions (SNCF, EDF , … pour ne pas les citer … et je ne parle pas de certains politiques). Pour en terminer sur ce point, j’ai toujours affirmé que mes grandes vacances c’était mon treizième mois, point de vue personnel qui n’engage que moi.

        Quant à « Lila sur la terrasse »
        Où voyez-vous dans son papier qu’elle se plaint de sa situation d’enseignante. Vous fantasmez où vous n’êtes pas capable de lire et d’analyser un texte. Serait-ce la faute de ces cons d’enseignants qui furent les vôtres et qui ne pensaient qu’à leurs vacances et à leurs petits problèmes personnels au détriment de leurs élèves. Ce sont des gens comme vous qui nuisent à la profession et …
        … ce sont des enseignants comme Lila qui rendent ce métier sublime. De tels enseignants sont désintéressés, leur seul salaire c’est la réussite de leurs élèves, leur bien-être au sein de la classe, des sourires qui en disent plus que des milliers de merci, et tout ceci …. en devant faire abstraction des inepties, à la limite des injures, proférées par d’ignobles personnages comme vous.
        Voila Madame ce que j’avais à vous dire

        Merci chère Lila ex-collègue pour ton excellent billet qui m’a donné envie de reprendre du service. J’espère que tu ne m’en voudras pas trop d’avoir été long et surtout d’avoir poussé mon coup de gueule.
        Bisous, mais ces bisous ne sont pas hypocrites. Ils te sont adressés du font du cœur. Et surtout bonnes vacances.

        • Répondre Lila sur sa Terrasse 19 juin 2015 à 10 h 21 min

          Jacques,
          Au nom de toutes les enseignantes présentes sur cette terrasse, je me permets de t’embrasser très fort et de te remercier pour ce sourire immense que tu as scotché sur nos visages ce matin… Nous avons souri à bien des passages et à titre personnel, j’ai été très émue par tes dernières phrases! Merci infiniment… Pour tes compliments, pour ce long commentaire juste et réfléchi… Pour tout!
          Nous t’embrassons très fort!
          A très bientôt sur cette terrasse, je l’espère!
          (PS: au cas où Clem ne lirait pas ton commentaire, je m’en vais lui envoyer par mail de suite! Et toc!)

  • anisabel.oliv.911@gmail.com'
    Répondre Anne-Isabelle 15 juin 2015 à 18 h 14 min

    J’ai lu votre article par hasard et il m’a donné envie de réagir. Votre texte est touchant et on vous sent impliquée dans votre métier. Maman de 3 grandes filles maintenant, j’ai toujours eu de bons rapports avec leurs enseignants et je .me suis toujours impliqué dans leur vie scolaire.
    Par contre, ce qui me dérange, c’est d’avoir le sentiment que vous êtes toujours les plus à plaindre…bien sûr, votre métier est difficile mais il y en tant d’autres qui le sont aussi et qui n’ont ni vos vacances ni votre salaire!! Je suis aide soignante par choix, auprès des personnes âgées et je peux vous assurer que c’est aussi un bon métier et difficile à la fois moralement et physiquement. Mais quelle joie de voir ce vieux visage s’illuminer parce que vous avez pris 5 mn pour tenir la main, et caresser ces doigts décharnés…. et pourtant le temps presse , pas assez de personnel, pas de budget non plus!! Savez vous que l’on vient nous chronométrer pour connaître le temps d’une toilette!! mais nous ne faisons pas la vaisselle!!! nous lavons ceux qui ne peuvent plus le faire eux même et certains jours c’est plus long que d’autres!! parce que ce jour là, les douleurs seront pus intenses, le moral sera au plus bas…. alors comment faire???
    Mon propos est certainement décousu, je m’en excuse.
    Alors, oui, votre métier est difficile mais certainement pas le pire non plus.
    Le personnel soignant est en souffrance, le nombre de burn out en nette progression et il a pas ou peu de reconnaissance.
    Mon message n’a rien de vindicatif, juste une tentative de remettre les choses à leur juste place.
    Bonnes vacances !!
    Anne-Isabelle

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 18 h 31 min

      Oh non Anne Isabelle! Ne soyez pas désolée! Nous ne sommes pas les plus à plaindre!!! Je le sais! mais nous sommes les plus souvent critiqués! Et notre salaire n’est pas si mirobolant que cela, croyez moi!
      Vous faites une profession admirable! Je suis la première à dénoncer vos conditions de travail! C’est lamentable! Le manque de personnel, les hôpitaux surchargés. Vous avez un mérite incroyable!
      J’ai des cousines infirmières, je sors d’une opération du pied: j’ai parlé avec les infirmières qui m’expliquaoent tout cela… Le pire? Le mépris et l’impolitesse de certains patients! Honteux…
      Si vous souhaitez en parler dans un témoignage que je publierai, je suis partante! Et très sérieuse!
      Dites le moi… 🙂 Cela vous fera une tribune pour expliquer tout cela aux gens qui n’en ont pas conscience…
      Merci…

  • geraldinelamy@wanadoo.fr'
    Répondre géraldine 15 juin 2015 à 21 h 23 min

    simplement merci!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 23 h 01 min

      merci à vous…. <3

  • sophiemathonn@hotmail.com'
    Répondre sophie 15 juin 2015 à 21 h 28 min

    Professeur des écoles aussi, je me reconnais complètement dans votre texte … Vous avez lu dans mes pensées de fin d’année … Tout y est !

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 23 h 01 min

      ha ha ha!!!! Dans les pensées de beaucoup! Merci…

  • stefschlad@hotmail.fr'
    Répondre Stéphanie 15 juin 2015 à 21 h 31 min

    Un magnifique texte que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ! !! Tellement vrai dans tout ce que vous dites ! !!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 22 h 58 min

      Merci infiniment…. <3

  • celine.martinez11@yahoo.fr'
    Répondre Celine 15 juin 2015 à 22 h 43 min

    Je comprends votre point de vue et votre commentaire mais….. j’ai bondi quand j’ai lu que les parents étaient des emmerdeurs.
    Comment voulez-vous ne pas être critiqués si pour vous nous ne sommes que des chieurs ?
    Mouais. …. Bonnes vacances.

    Céline emmerdeuse du mois de septembre.

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2015 à 22 h 58 min

      Oh mais non! Vous ne l’^tes pas tous! Entre les parents inquiets (dont je fais partie )que j’essaie de rassurer du mieux possible et ceux qui se croient tout permis, il y a un fossé!!!!! Un abîme même!
      Il faudra que je fasse un article pour mieux vous faire comprendre…:-D
      Certains parents sont extraordinaires… heureusement!!!!!
      Bonnes vacances à vous aussi!

  • mathieu.amans@wanadoo.fr'
    Répondre mathieu 16 juin 2015 à 0 h 18 min

    Bonjour, c’est un article très intéressant.
    Surtout les moments de vies pleins de poésies avec les enfants livrées à la volée comme ça c’est très émouvant ces pensées du point de vue d’une professionnelle de l’éducation.
    J’ai ma mère, sa sœur, mes deux grand-mères et des tas de connaissances instit’, j’aurais pu faire ce métier peut être aurais-je dû…
    Simplement, je voulais dire combien je suis attristé par l’image du parent qui est livré ici, certes il doit y avoir des tonnnes de parents chiants, certes mettre un petit mot à la maitresse pour la remercier pour le travail accompli, pour la pédagogie donnée à son enfant ça fait toujours plaisir; Mais voilà je suis choqué : c’est donc ça le rôle qu’on m’attribue en tant que papa, juste ne rien dire durant toute l’année et féliciter l’instit’ voir faire offrir par mon fils un cadeau ??? & l’éducation populaire et le côté participatif ? Pour dire la vérité en tant que parent j’étais amoureux de l’école, désireux de partager avec mes deux fils un héritage personnel et aussi familial à ce niveau-là, mais en face j’ai trouvé chez les instit’ croisé jusqu’à présent un isolement volontaire, une méprise originelle qui fait que je suis quelqu’un de dangereux, qui s’il s’exprime va critiquer, s’il vient dans la classe va observer et juger, qui n’est jamais bon qu’à venir accompagner une sortie scolaire (va attendre à 9h devant la porte, prend ton bus avec les gamins, va les changer dans les vestiaires de la piscine, t’as pas le droit d’entrer attends que la séance se déroule, rhabille les gamins, compte les, remonte dans le bus, dépose les devant l’école à 11h et rentre chez toi et surtout, surtout, des fois que tu pourrais faire de la pédagogie à ta manière, n’y songe même pas et reste muet c’est mieux, sinon l’instit’ risque de paniquer. Alors oui les parents pour la plupart sont chiants, les gens sont chiants en fait… Oui les instit’ sont pour la plupart géniaux et il y en a aussi quelques uns pas top c’est comme partout, oui les vacances sont parfois critiquées, oui c’est pas cool car chacun mérite ce qu’il a et c’est juste de la jalousie pure assortie d’un fond de bêtise humaine méchante. Mais la place du parent qui voudrait s’investir, qui aime faire de la pédagogie, qui aime passer du temps avec les enfants et qui a aussi son travail à côté, elle est où à l’école ? Dans les petits mots pour venir à 15h30 assister à un expo ou un spectacle qui dure 1/4 d’heures ? Et dans l’article où est ce rôle, l’éducation c’est d’un côté l’école et de l’autre les parents ? chez moi ça se passe comme ça, aucun instit’ ne me donne de RDV car mes enfants ça se passe globalement bien, s’il y a un pb on sollicite plus facilement la maman, les seules ouvertures que je vois c’est au périscolaire ou les animateurs laisse la place à des discussions avec les autres enfants, laissent la place et sollicitent les parents pour s’investir à leur côté dans les animations, en ont ENVIE en fait, mais bon je comprends les enfant c’est déjà pas facile à gérer donc si en plus il faut composer avec les parents, mais voilà moi je suis un utopiste, mon fils a été en crèche parentale, je garder les autres enfants avec le mien à des permanences, je gérais l’administratif, je faisais les courses, le bricolage, les emplois du temps, les réunions, etc & à mon arrivée à l’école ce main dans la main avec les professionnels qui s’occupent des enfants et bah je l’ai perdu, la main ne m’a plus était tendue en face, on m’a fermé la porte de la classe, on m’a dit « oui si quelqu’un dans la famille ou vous a un don particulier, alors oui que le papi vienne montrer ses ruches, ah bon vous n’êtes pas pompier ? bah non pas d’intérêt à ce que vous passiez une demi journée en classe ». et puis il se trouve que j’écris de la poésie et que j’ai proposé mes services ou plutôt mes fils l’ont fait à ma place de leur propre initiative eh bien les animateurs de périscolaire m’ont fait intervenir dans des spectacles, les instit’ mon fils ainé l’instit’ a pris connaissance de mes poèmes, en a lu deux, puis n’a pas donné suite, une fois il m’a croisé cette année par hasard, je l’ai relancé, il m’a dit oui c’est intéressant, venez 15 minutes genre à 14h une fois par semaine… Non mais je fais quoi moi ? je prends des RTT à la pelle pour passer 15 minutes !!! Je peux pas venir prendre une demi journée et la passer avec les enfants, ça ne se fait pas, j’imagine qu’il y a plein de contraintes posées par l’administration, mais surtout la plus grosse, c’est que globalement les instit’ que j’ai croisé pour l’instant avaient tous un point commun : ils n’avaient pas ENVIE de voir un papa dans leur classe.
    Alors je vous rassure, moi aussi quand vient le temps des vacances ou même à de nombreuses reprises dans ma journée de travail, je pense à mes enfants & parfois même à d’autres les copains, ceux que je croise aux périscolaires et qui sont tous attachants et je me dis : ah tiens ils doivent faire des trucs intéressants, enrichissants là, j’aimerais bien partager quelques uns de ces précieux moments, car les parents sont CHIANTS par définitions dans les écoles
    Bonnes vacances
    mathieu

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 16 juin 2015 à 11 h 55 min

      Merci pour ce long commentaire passionnant Mathieu!
      Heureusement que nous rencontrons des parents sympas! D’ailleurs j’ai bien écrit « des » pas « les » hein? Ils sont une minorité mais hélas, pénible!
      Dans mon école, nous ramons lamentablement pour trouver des parents qui veulent bien intervenir dans les classes… Qui veulent nous aider à préparer le spectacle de fin d’année… Des moments sympas de partage comme le Marché de Noël, une expo à préparer en Arts Pla… Chez nous:Rien, ni personne! Les gens deviennent hélas de plus en plus consommateurs… Et n’ont plus envie de s’investir.
      Pour intervenir en classe, il faut effectivement monter un dossier et avoir l’accord de notre hiérarchie. Mais si le projet tient la route, je dis oui, mille fois oui!!! Avoir un parent dans ma classe ne me dérange pas! Je n’ai rien à cacher. Mais je comprends aussi les collègues qui se méfient aussi des personnes qui jugent notre travail, qui ragotent, après, sur le trottoir… Parce qu’il y en a…
      J’admire des parents sensibles comme vous qui ont compris la valeur de notre enseignement et qui ont envie d’y participer…
      Et je vous rejoins aussi sur nos vacances, nos horaires: pourquoi envier ce que les autres ont? Ce n’est pas en nous tirant tous dans les pattes que notre société avancera! Non?
      Je vous remercie encore infiniment! A bientôt sur notre terrasse, j’espère!
      Et bonnes vacances à vous aussi!!!!

  • aminhacasa@yahoo.com'
    Répondre Allye 16 juin 2015 à 7 h 41 min

    Bonjour,
    Alors d’une ton blog est superbe (je suis verte de jalousie, là de suite, tôt le matin).
    De deux en tant qu’asem (sans le t hein je travaille pour le Bon Dieu et dans le Privé, si tu vois ce que je veux dire) je voudrais te remercier pour ton commentaire (mais je t’ai répondu sur mon blog) j’ai une question à te poser.
    J’assure la surveillance de l’Etude et l’autre soir, en fin d’année presque, ou pas loin, j’ai eu comme texte pour des CE2 épuisés, un poème d’Arthur Rimbaud. Lis mon billet, c’est édifiant « Déesse or not DS »… Surtout ce que je voulais savoir c’est : un poème d’Arthur en CE2 ce n’est pas un peu abusé dis ??? Pis non les parents ne sont pas tous des emmerdeurs (mais beaucoup quand même, souvent l’asem que je suis a de sérieuses envies de meurtres) et je suis infiniment reconnaissante envers l’enseignante de ma fille cette année.
    Bonne fin d’Année et pleins de fleurs, de chocolats, d’orchidées lol

    • Répondre Coralline 16 juin 2015 à 14 h 23 min

      Merci beaucoup pour ce retour ! On court vite, à notre tour lire tes jolis billets. Il y a de tous dans toutes les professions, tous les profils chez tous les parents et travailler avec de l’humain n’est pas de tout repos.
      Bonne fin d’année à toi aussi, de jolies lectures et plein de dessins plus ou moins chiffonnés, plus ou moins terminés.

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 16 juin 2015 à 14 h 49 min

      Rimbaud en CE2??????????????? C’est ambitieux!!!! Cela m’échappe mais je vais aller lire ton billet!!!
      Non tous les parents ne sont pas tous ainsi… Heureusement!!!
      Quant à notre terrasse, notre webmaster a super bien bossé!!!!!! Tout le mérite lui revient!!!
      A très vite!

  • millyetbeverly@live.fr'
    Répondre kioto paradis 16 juin 2015 à 9 h 32 min

    Bonjour,
    Je suis maman et je me suis toujours demandée comment vous teniez le coup, vous les maitres et maîtresses.
    Ces parents qui râlent à tout bout de champs pour des choses tellement futile.
    Sortie scolaire, kermesse et j’en passe vous avez presque tout dit 😀
    Mon dieu que cela m’exaspère mais comment faite vous ?? vous êtes bien les plus courageux !!
    Je ne tiendrais pas 2 jours dans une classe et ceux qui râlent je l’ai inviterais bien à y faire un stage.
    Toutes ces éducations différentes à gérer en même temps, c’est déjà si dur dans une même famille.
    Certains râlent de la punition reçu par leur petit ange qui c’est permis de mal vous parlez , mais comment réagirez ces mêmes parents ?
    Vous gérez le quotidien de 25 personnalités différentes afin de leurs apprendre ce dont ils auront besoins dans leurs
    futurs, les parents devraient vous dire merci tous les jours.
    « Un petit coup de règle de temps en temps et un tirage d’oreille ça ferais du bien  »
    Oups désolée je crois que c’est punis par la loi ^^
    Alors je dirais plutôt une petite image quand tout va bien 😀
    Bravo Bravo à vous tous et merci !

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 16 juin 2015 à 14 h 43 min

      Oh la la!!!!! Comme c’est touchant!!! Merci infiniment!!! <3 <3 <3

  • corinne.desloges@gmail.com'
    Répondre Casse-bonbec 16 juin 2015 à 12 h 59 min

    bonjour,

    je me reconnais beaucoup dans votre bel article, si vrai, si émouvant, si passionné. Je n e suis pas « maîtresse » mas prof d’anglais en collège, j’ai 6 classes différentes chaque année et il y a exactement dans ma vie de prof, tout ce que vous nous racontez de votre vie de maîtresse…. avec quelques classes, pas toutes, malheureusement.

    En ce moment, je dis à certaines classes avec qui l’année s’est très bien passée (pas forcément en termes de résultats scolaires, mais en termes d’attention, de respect, d’intérêt pour ce que je dis, de progrès dans le comportement et le travail), à quel point j’ai eu plaisir à travailler toute l’année avec eux, à quel point j’ai apprécié leurs différents progrès. Car ces classes-là m’ont permis de tenir le coup (ou plus précisément, de ne pas sombrer) face aux classes difficiles. Vous avez raison, c’est un difficile, mais très beau métier !

  • safia.Renai@gmail.com'
    Répondre La Petite Brune 16 juin 2015 à 20 h 47 min

    Mazette, c’est émouvant, j’avais la petite larme qui perlait dis donc…

    Je quitte d’ici deux semaines maintenant ma toute première classe, mes tout premiers élèves, mes tout petits de petite section, et je pense que les derniers câlins vont être bien douloureux… Comment oublier les premiers ?

    Je compte les jours, mais pas tellement en fait…

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 19 juin 2015 à 10 h 26 min

      Hé hé hé… On ne les oublie jamais… Tu verras… Mes premiers élèves de CP ont passé le BAC voilà 2 ans…. j’en ai presque pleuré en le réalisant… Et savoir qu’on leur a permis d’apprendre, de découvrir… est le plus beau des compliments… Profite des derniers jours… Et surtout d etes vacances…

  • marianne.pinol@hotmail.fr'
    Répondre Marianne 16 juin 2015 à 22 h 20 min

    Bonjour,
    Moi qui ai quitté ce métier qui je l’avoue ici parce que personne ne me connaît me manque parfois pour les bons côtés que vous évoquez (aux détracteurs: non pas les vacances!), je vous tire mon chapeau d’y rester. Je n’ai pas pu moi, trop sensible, trop blessée par les imbéciles qui passent leur temps à nous casser du sucre sur le dos et tous les mauvais côtés que vous évoquez aussi. Je suis bien plus heureuse là où je suis, pompier, à aider quand même mon prochain. Je réagis parce que j’ai eu très envie d’arracher la tête d’une dame qui vous insultait dans un commentaire incendiaire et diffamatoire. Si expédition punitive il y a, j’en suis. Et s’il n’en reste qu’une, je serai celle là! Comme disait notre cher ami commun. Très bonne continuation et très joli billet, bravo.

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 19 juin 2015 à 10 h 24 min

      Ma chère Marianne,
      Merci beaucoup… J’accorde à cette jeune fille son immaturité et son jeune âge… Je pense que la meilleure réponse reste tous les autres commentaires positifs…
      Quant à moi je te fais des bisous sincères…
      (jacques a laissé un comm génial ce matin… Si tu peux aller le lire, tu vas te délecter… Le dernier ou avant dernier…. Tu me diras!)

  • chrystel1311@yahoo.fr'
    Répondre Chrystel 16 juin 2015 à 23 h 30 min

    Merci!!!

  • chrystel1311@yahoo.fr'
    Répondre Chrystel 16 juin 2015 à 23 h 31 min

    Merci beaucoup!!!

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 19 juin 2015 à 10 h 21 min

      Merci infiniment à toi!!!!

  • Répondre La classe se met au vert!! - Lila sur sa Terrasse 17 juin 2015 à 21 h 16 min

    […] classe au vert ou plus simplement une classe verte n’est ni plus ni moins que de faire classe dans […]

  • stephdaudet@yahoo.fr'
    Répondre bouvier 19 juin 2016 à 17 h 55 min

    Un très joli panorama de notre métier. Métier épuisant mais tellement passionnant!
    Merci beaucoup de porter notre parole.
    Bonnes vacances à toi !

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 24 juin 2016 à 16 h 37 min

      Merci infiniment!!! De belles vacances à toi aussi!

    Laisser un commentaire