Mes Confidences

Petites confidences du matin (9)

29 décembre 2015

Hey… Ça va? Pas trop dur de sortir de votre lit? Pas trop envie de vous replonger sous la couette et de faire la/le mort(e) jusque demain ou plus? Si? Ouaip… J’le savais.

Ou alors avoir des envies de tout plaquer et de partir au bout du monde. Seul(e). Isolée de tout. Cela vous arrive aussi? Moi oui. Quand je suis contrariée. fatiguée. Quand j’ai envie de claquer le beignet à des gens autour de moi, oui , j’avoue, je rêve d’îles perdues dans le Pacifique ou du Grand Nord canadien. Juste pour quelques jours. Pour:

Réapprendre à souffler (pour virer les moustiques des ìles perdues dans le Pacifique et se réchauffer les mains dans le grand Nord canadien. Que j’écrirai désormais IPDLP et GNC parce que c’est trop long, ok?)

Respirer posément (à l’ombre en évitant le soleil écrasant dans les IPDLP et à travers mon écharpe dans le GNC pour éviter un rapatriement sanitaire d’extrême urgence pour pneumopathie aggravée)

Faire de longues siestes dans un hamac (Avec une moustiquaire et des sprays paralysants pour les insectes des les IPDLP et …euh non… Habillée comme un inuit et grimper dans un hamac serait déjà un exploit en soi mais essayer de s’en relever est tout juste impossible. Vous avez déjà vu un scarabée sur le dos? Et ben pareil.)

Lire pendant des heures le nez en l’air… (pour surveiller les attaques de moustiques et autres insectes dans les IPDLP  (vous aurez remarqué ma tolérance niveau 0 avec ces bestioles pourtant essentielles à notre éco-système) et le nez en l’air dans le GNC parce que de toute façon avec les moufles ou gants énooooooooooormes, impossible de tourner les pages.)

Manger sainement des produits locaux… (faut aimer les fruits tropicaux et les conséquences gastriques, ou les boîtes de conserves aux trucs innommables dedans … Oh hé quoi? Suis allée plusieurs fois au Canada, je sais de quoi je parle, hein!. Ou alors se mettre à chasser, tuer de mignons petits lapins blancs, les écorcher, les vider, les empaller et les faire cuire. Mouais, Pas si mal les conserves finalement.)

Se remettre à pratiquer une activité physique… (nage dans 50 cms d’eau dans les IPDLP pur éviter les requins ou les raies. Le footing en Moonboots autour du châlet dans le GNC pour éviter la rencontre malencontreuse avec un ours ou un caribou…)

Se couper de tout… Plus d’internet, de téléphone… Plus rien que la seule et inestimable connexion avec la nature… (ouais ben non… C’est juste impossible. Je ne peux pas ça! Donc adieu les IPDLP et le GNC…)

Donc se poser sur son canapé, dans sa bibliothèque, avec du thé et du café et des bons bouquins… Voilà, c’est ça. Juste quelques jours. Pour se remettre du tourbillon de ce mois de décembre.

Se recentrer un peu sur les choses essentielles et vraies.

Se poser. Souffler. Juste mettre le nez dehors pour ravitailler un frigo qui crie famine. Parce que sachez que lorsque mes enfants ne sont pas là, j’ai un équilibre alimentaire très précaire. Je ne mange quasiment rien. Ou alors sur le coin de la table, un bout de pain et du Roquefort Caves Baragnaudes (introuvable dans les IPDLP ou le GNC) et disponible qu’en hiver ce fromage est juste indispensable à mon équilibre psychique au moment des fêtes. Essayez, vous verrez. C’est abominablement bon. Et si vous avez le courage, mêlez cette saveur avec de l’ananas ou de la banane. Allez, c’est partiiiiiiiiiiiiiiiii, je laisse quelques instants aux plus fragiles de l’estomac pour aller aux toilettes ou mettre la tête par la fenêtre pour respirer un grand coup……….. Ca y est? C’est bon? Donc voilà. Ajoutez quelques fruits. Une salade d’endives aux noix et vous aurez mon menu depuis quelques jours. Sauf, je dis bien sauf, si je vais chez mes amies qui se mettent alors en tête de me faire avaler un vrai repas. Ou un vrai goûter. Avec café et petits gâteaux de Noël, chocolats. Super équilibré mon régime alimentaire, je vous dis.

Et puis lire. Toujours. Se plonger dans un livre dès le réveil et ne se lever que lorsque mon métabolisme réclame son café matinal. Toujours écouter notre corps. Et notre esprit. Je lis parce que c’est aussi essentiel qu’une tartine de pain complet grillée Roquefort Caves Baragnaudes/ananas… Allez… C’est repartiiiiiiiiiiiiii…. Vite! Que je puisse continuer… Vous voilà revenus? Vous êtes vraiment fragiles, dingue ça! Et encore! Je n’en prends pas au petit déj’. quoique, cela m’arrive aussi. Bref… Pardon? Ah oui! Vous comprenez pourquoi je suis célibataire, c’est ça? Ben ouais… C’est comme ça. Donc je disais… Ah oui! La lecture… Ce que j’adore pendant les vacances: lire le matin, sans me soucier de mes loustics. Le plus tard possible. Je viens de terminer quelques livres dont je vous parlerai dans ma chronique de fin de mois. Et puis d’autres avec lesquels je n’ai pas accroché. Je me refuse à terminer un livre que je n’aime pas. Je ne me force jamais. Tant d’autres patientent. M’appellent. Lire pendant des heures. Me laisser happer par cette douce sensation. Plonger dans une torpeur qui me coupe du monde. Complètement. Pas besoin de m’exiler dans les IPDLP ou dans le GNC. Ma bibliothèque suffit à m’emmener loin. Avec musique ou pas. C’est selon le livre. Certains me donnent envie du Concerto pour guitare et violoncelle de Vivaldi, d’autres Clair de Lune de Debussy, d’autres Bob Marley ou John Coltrane. Cela dépend, en fait. Aucun artiste francophone en revanche. Pour ne pas être distraite par de belles paroles. Puis à la fin d’un bouquin, essayer de reprendre le cours normal de ma vie. Répondre à mes messages, mails. Un petit tour sur les réseaux sociaux sans qui vous ne seriez pas si nombreux à nous suivre. Un café. Si le soleil montre le bout de son nez, une promenade au grand air. Certains livres sont difficiles à quitter. J’ai du mal parfois à sortir d’histoires, d’intrigues, Il m’arrive souvent de reprendre un livre et de le feuilleter pour essayer de trouver des réponses à des questions.

Mais ce comportement est QUAND mes enfants ne sont pas là. Sinon c’est grappillage de quelques minutes entre le petit déj’, leurs activités, leurs chamailleries, les VRAIS repas à préparer, les sorties avec leurs potes… Bref… La lecture passe alors au second plan. (Soupirs). Le bonheur d’avoir des enfants…

Ah oui au fait, mon fils a eu 13 ans fin novembre. Cela fait longtemps qu’il me réclame un compte FB. Ma réponse a toujours été la même « T’as pas l’âge légal pour avoir un compte Fb et maman ne trichera pas sur ton âge! » (Déjà que je ne triche pas avec le mien! J’assume mes 34… Ah non merde! 43. J’inverse toujours!) Donc le soir de son anniversaire, à table, la question fatidique que je craignais « On l’ouvre quand mon compte FB? » Bon ben… On va l’ouvrir. Fait chier. Ils grandissent trop vite. Et tous ses potes en ont un depuis longtemps alors je ne vais pas en faire un paria. J’accepte. Ouverture du dit-compte après concertation et accord de son papa. Et voilà mon fils lancé dans l’aventure FB. Bien évidemment, j’ai ses codes (objets inestimables de chantage ultérieur), et j’invite ma famille et mes plus proches potes (ceux qui l’ont vu naître) à devenir « amis » avec lui. On n’est jamais trop nombreux à surveiller les activités virtuelles de nos bambins. Les premiers jours sont calmes. Pas trop d’activités… Et puis le voilà ami avec tous ses potes. Oh mon Dieu! Si leur prof de français voyait les fautes d’orthographe, de conjugaison, de grammaire qu’ils font, elle en ferait une dépression… Déjà que moi j’en suis malade… « Manîîîîî!!!! Il y a quoi à la fin d’un mot au pluriel? » « Ouais c’est bon M’man, je sais, j’ai juste oublié. » Et il ne corrige pas en plus! Arggghhh! Ou  quand je reçois un message d’une amie hilare « Tu sais que ton fils a liké une photo de l’élection de Miss France, hi hi hi! » Oh non!!!!! Toute son éducation volerait elle en éclats? Ou alors je commente une photo et hop, mon comm’ disparait… « Ah non c’est pas moi! J’l’ai pas effacé! » « Ouais et moi je suis la reine d’Angleterre? » Et le pire… Moi je dois faire attention à ce que je publie: pas trop de gros mots, je dois donner l’exemple putain de bordel de merde! Et je n’ai pas le droit de l’identifier sans son accord! Bon, en même temps, il sait déjà comment filtrer les publications des autres sur son mur. Ils apprennent vite ces loustics! J’vous jure… Mais bon, il est mignon. Il « aime » tous mes articles « Cela te fera des likes en plus! » « Merci mon chéri, ta bonté te perdra! »  S’il les lit? Non je ne pense pas. Mais au cas où: Je t’aime mon doudou!!!!! (Il va me tuer s’il lit ça!)

Voilà… Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de mes éventuelles escapades dans les IPDLP ou du GNC, de mes  expériences culinaires, de nos aventures mère/fils sur les réseaux sociaux. Ok?

Allez… Je vous laisse à votre journée…

Je vous embrasse.

Love.

Nath

 

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

Un commentaire

  • Répondre Je n'ai pas envie de vous souhaiter une bonne année... - Lila sur sa Terrasse 30 décembre 2015 à 22 h 03 min

    […] Toujours rien. Plus de Roquefort Baragnaudes en plus. Y’a des jour sans.  Plus de café non plus. Et pas de thé de Noël! Argh! Journée […]

  • Laisser un commentaire