La Malle aux Livres noirs

« Nous rêvions juste de liberté » – Henri Loevenbruck

13 juin 2016

 Tu as envie de prendre une vraie claque ? De ressortir d’un livre sonné, changé, en te demandant ce que tu vas bien pouvoir lire ensuite ?

Parce que non seulement tu es hanté par les personnages, mais qu’en plus tout risque de te paraître très fade ensuite? Alors… Lis « Nous rêvions juste de liberté » de Henri Loevenbruck.

Toutes les personnes à qui je l’ai offert, prêté, ont eu la même réaction, les mêmes mots, ont vécu le même choc.

« La liberté, il y en a partout. Il faut juste avoir le courage de la prendre. »

Henri Loevenbruck

Ok… Mais ça parle de quoi ?

Hugo – dit Bohem, Le Chinois, Freddy, et La Fouine : quatre mômes qui vivent à Providence, petite ville offrant peu de perspectives à ces ados un peu paumés, que le système a laissé tomber et qui ne rêvent que de bécanes et de liberté…

Après un passage en maison de correction, ils laisseront tout derrière eux pour un voyage initiatique riche de rencontres et de découvertes au cours duquel ils plongeront dans le monde des MC – Motorcycle Clubs.

« Dans la vie, je crois qu’il vaut mieux montrer ses vrais défauts que ses fausses qualités – vaut mieux surprendre que décevoir. »

Peinture d’une époque, roman d’apprentissage, d’aventure, quête d’idéaux qui coûtent cher, Loevenbruck nous offre un roman dont tu ne sortiras assurément pas indemne, dont chaque page contient une phrase que j’ai eu envie de noter, d’emporter avec moi, de relire…

« Je me disais que peut-être on finit toujours par perdre les gens qu’on aime, et qu’Alex avait sûrement raison de voir seulement la vie en noir, pour pas être déçu. C’est tellement triste quand le bonheur s’arrête que je suis pas sûr qu’il vaille le coup. »

J’ai mis du temps à digérer l’histoire de ces mômes, Bohem m’accompagne d’ailleurs encore très souvent… Il a fait surgir un nombre incroyable de questions : Suis-je libre ? Que puis-je apporter via mon métier à des gamins comme eux ? Aurai-je le courage de vivre ce que je souhaite vivre ? Quelle amie suis-je ?

Il y a tout ça dans ce bouquin… Et plus encore.

Alors, si tu as envie de prendre un uppercut, de te relever sonné, d’éprouver une réelle émotion…. Fonce !

Ah… Derniers conseils…. Ne le finis pas à 23h… Plutôt en journée, c’est mieux… Et… Lis les remerciements.

[ssba]

Vous aimerez sans doute

10 Commentaires

  • jmemlj@outlook.fr'
    Répondre cec 14 juin 2016 à 19 h 18 min

    Ahhhhhhhhhhhhhhhhh !! J’en rêvais d’un article sur son bouquin que j’ai lu, dévoré, adoré … !

    • Répondre Lila sur sa Terrasse 15 juin 2016 à 14 h 04 min

      Ben écoute, moi je me le réserve pour les vacances!!!! Bisous ma Cécile!

      • jmemlj@outlook.fr'
        Répondre cec 15 juin 2016 à 18 h 54 min

        Pourtant quand j’ai commencé ce livre je me suis dit que la moto ce n’était pas mon truc 😉 et finalement ça m’a retournée 😉 … Mes soeurs l’ont lu aussi, l’une a arrêté parce que ça ne lui plaisait pas et l’autre a tt lu ms n’a pas adhéré…
        Je l’ai lu l’été denier …
        bises à toi

  • Répondre Nos questions. Les réponses d'Henri Loevenbruck. - Lila sur sa Terrasse 13 septembre 2016 à 17 h 19 min

    […] la lecture de « Nous rêvions juste de liberté » – son dernier roman, j’ai ressenti le besoin de remercier Henri Loevenbruck pour les […]

  • Répondre Crise de la quarantaine? - Lila sur sa Terrasse 27 septembre 2016 à 15 h 58 min

    […] bouquin (ouais, ouais, j’ai fait suer tous ceux que j’aime avec – et vous aussi! – « Nous rêvions juste de liberté » et ses mômes qui m’ont sacrément questionnée sur mon métier, mais aussi sur ma conception de […]

  • Répondre La faux soyeuse - Eric Maravelias - Lila sur sa Terrasse 12 novembre 2016 à 20 h 52 min

    […] fait six mois que je tanne tous les gens que j’aime avec « Nous rêvions juste de liberté », je vais désormais ajouter « La Faux soyeuse » à cette courte liste […]

  • Répondre Le Noir et nous. Ou sombrer du côté obscur de la littérature. - Lila sur sa Terrasse 23 décembre 2016 à 23 h 29 min

    […] Faux soyeuse » d’Eric Maravélias, « Lux » de Maud Mayeras, « Nous rêvions juste de liberté » de Henri Loevenbruck, « Le Diable, tout le temps » de Donald Ray Pollock, […]

  • Répondre SEGPA : késako? - ou ces mômes qui m'ont redonné l'envie de me lever tous les matins... - Lila sur sa Terrasse 31 janvier 2017 à 19 h 10 min

    […] y a un an tout pile, je lisais « Nous rêvions juste de liberté » de Henri Loevenbruck – et… s’il vous plait, j’espère qu’enfin vous […]

  • Répondre Le Garçon - Marcus Malte - Lila sur sa Terrasse 16 février 2017 à 10 h 03 min

    […] l’année 2016 avec ma plus grande claque littéraire de ces dernières années – « Nous rêvions juste de liberté », je l’ai terminée avec cet autre énorme coup de […]

  • Répondre Interview du trophée Anonym'Us : AMELIE ANTOINE - Lila sur sa Terrasse 3 février 2018 à 17 h 11 min

    […] coups de cœur en date : Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck et Le gang des rêves de Luca Di […]

  • Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :