La Malle aux Livres / jeunesse

« Tornade » – Jennifer Brown

29 avril 2015

Chose promise, chose due… Ma première critique: Tornade! Roman pour adolescent à partir de 13 ans. Il est paru chez Albin Michel jeunesse dans la collection Wiz.

Quand Lila m’a proposé ce titre de livre pour le chroniquer, je me suis précipitée sur mon ordi pour lire le résumé et là comment dire ça ne m’a pas emballé du tout, je suis un peu du genre petite nature, je me suis dit « oh non, ça ne va pas le faire, c’est trop triste ». Et puis moi je me voyais plutôt chroniquer des albums pour enfants pas des romans d’ado !

« Dans le Midwest, où Jersey vit avec sa mère, son beau-père et sa petite sœur Marine, on ne sait jamais ce que la météo réserve. Le jour où sa mère et Marine disparaissent, emportées par une tornade, Jersey se retrouve seule et sans maison. Son beau-père n’a pas la force de s’occuper d’elle et son père biologique la rejette. La jeune fille échoue chez ses grands-parents maternels, qu’elle n’a jamais connus. Ballottée d’endroit en endroit, Jersey doit tenir bon, tout en apprenant des choses qu’elle ignorait sur sa mère… »

Tornade livreJe file tout de même chez Cultura, ça me donne un prétexte pour y aller, c’est en plus à 5 minutes de chez moi ! Je le trouve très vite, en très bonne place sur la table des nouveautés pour adolescents ! La couverture me plaît direct, jugez par vous-même… Le visuel et le toucher c’est super important pour moi dans un livre… Oui je sais c’est pas très constructif mais c’est ainsi ! Je me dis, ma petite ado à moi aimera sûrement cette histoire, je le prends et arrivée chez moi je l’oublie sur la commode de la cuisine…

Tornade… Émotionnelle…

Et puis un matin, je le commence et là c’est une Tornade oui une Tornade émotionnelle, je ne le lâche plus, je suis happée par cette histoire, je suis en totale apnée… Je le dévore littéralement et le lit d’une traite… Et pourtant, j’ai commencé en reculant. Mais très vite l’histoire de cette adolescente Jersey qui va vivre la douloureuse expérience de la perte d’êtres chers lors d’une tornade me transporte, me bouleverse. Dans ce roman se mêlent les catastrophes naturelles et émotionnelles. Il y a la peur lors de la tornade à proprement parler, la tristesse de perdre sa maman et sa petite sœur, les remords, les regrets de s’être mal comportée avec ces dernières, la rage de voir comment se comportent son beau-père, les membres de sa famille, ses amis. On devient Jersey et on a envie de crier avec elle, pour elle, de la défendre, de l’aider à se sortir de cette vie dans laquelle elle est enfermée. Cette fille est une battante malgré les épreuves qu’elle vit, on a l’impression qu’elle a une volonté de vivre à toute épreuve.

« J’ai beaucoup réfléchi au mot tout. Chaque fois qu’il arrive une catastrophe, les gens disent qu’ils ont tout perdu : leur voiture, leur maison, leur affaire. En fait, ils n’ont aucune idée de ce que veut dire tout perdre. Aujourd’hui j’ai compris que moi, je n’ai pas tout perdu parce que j’ai encore ce maillot de bain à pois rouges dans ma mémoire. Je me souviens de ces soirées-glaces, des snowboards, du scorpion dont Marine avait peur, du sweat shirt Barking Bulldogs, du vernis à ongle bleu rouge-gorge. Savoir que je possède ces souvenirs me permet de relativiser. »

Quand on a terminé ce roman, on se demande où est la véritable Tornade ?

Ce livre est une Tornade ! Tornade au sens propre du terme, c’est l’élément déclencheur de l’histoire mais Tornade au sens figuré, la vie de Jersey va être chamboulée : son monde s’effondre, elle est orpheline, abandonnée par son beau-père, elle découvre des membres de sa famille qu’elle ne connaissait pas et qui lui font découvrir sa mère sous différentes facettes, c’est comme un puzzle qu’elle recompose. Mais c’est une Tornade à l’intérieur de moi-même, je suis Jersey, je transpose son histoire à la mienne :

« Quand Marine était née, maman m’avait expliqué que la famille n’était pas liée par le sang, mais par les sentiments et le cœur. »

Je me retrouve dans cette jeune fille et je me dis qu’il faut absolument profiter de tous les instants avec nos proches car la vie peut basculer à tout moment.

« Je l’adorais, ma petite sœur. Mais dans les jours qui ont suivi, combien de fois ce Fous le camp ! est revenu hanter mes nuits. Je revoyais sa lèvre qui tremblait. Je revoyais le clignement de ses grands yeux de fée. Je la revoyais s’éloigner sur la pointe des pieds, brusquement aveuglée par l’éclat des paillettes de son justaucorps. »

ElisaJ’ai voulu que ma petite ado lise ce roman également. Tout comme moi elle n’avait pas envie, trop triste blablabla (oui je sais elle avait les mêmes arguments que moi). Elle venait de terminer Si je reste de Gayle Forman qui est juste très très triste aussi… et comme ma fille n’aime plus trop lire et commence seulement à s’y remettre j’insiste (lourdement j’avoue) car je sais qu’elle va aimer !!!!! Une maman ça sait ça… Et bien vous savez quoi… Elle a été emportée également et en deux jours il était lu, elle lisait le matin, l’après-midi, le soir, la nuit, dans la voiture, sur son lit, dehors, elle ne l’a pas quitté sauf pour son portable oui mais bon je peux comprendre mère-fille addict. Personnellement, j’ai complètement oublié que c’était un roman pour ado… À lire quelque soit son âge.

À découvrir absolument chez Albin Michel Jeunesse!

Partager sur…Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Google+0Pin on Pinterest0

Vous aimerez sans doute

6 Commentaires

  • snowwhiteofmoon@outlook.fr'
    Répondre Snow White Of Moon 30 avril 2015 à 21 h 32 min

    Hello !

    J’ai été comme toi à la lecture ce livre. Cela faisait quelques semaines que je l’avais reçu & puis hier matin, j’ai prit mon courage à deux mains et je l’ai enfin commencé. Plus que les pages tournaient, plus je me suis sentie happé par les événements et je n’ai même pas prit le temps d’aller déjeuner. Quand une lecture me tient en haleine, comme Tornade l’a fait, j’arrive à en perdre la notion du temps.

    Je suis d’accord que la couverture est vraiment jolie. Elle reste tout même simple, mais attire quand même le regard. Cependant, le résumé quant à lui, il n’en reste pas moins extraordinaire et nous pousse vraiment à l’achat (pour ma part c’est un partenariat) mais je l’aurais quand même acheté si je n’avais pas eu cette occasion.

    Jersey m’a vraiment beaucoup plu & l’auteur y ajoute une touche de leçon de vie toute simple dans ce récit. Je ne connaissais pas du tout l’auteur avant ce livre et maintenant, je compte bien me laisser tenter par son premier roman « Hate List » cela tombe bien puisque le poche est sortit ^^. En tout cas, si tu veux découvrir en détail mon ressentit sur cette lecture, je t’invite à venir entre mes pages & à lire ma chronique que j’ai publié dans l’après-midi.

    Bonne soirée !
    Bises,
    Justine.

    • mariellehk77@gmail.com'
      Répondre Marielle 30 avril 2015 à 23 h 12 min

      Merci Justine, je vais peut-être également me laisser tenter!
      Je vais de ce pas lire ta chronique!
      Bonne soirée et à bientôt.
      Marielle

  • harmlaureline@gmail.com'
    Répondre Laureline 30 avril 2015 à 22 h 36 min

    Ca donne envie de s’y plonger! Belle critique merci!!

    • mariellehk77@gmail.com'
      Répondre Marielle 30 avril 2015 à 23 h 10 min

      Merci Laureline, n’hésite pas plonge!!!!! Bisous

  • Répondre Le bloc-notes de Louise - Charlotte Marin / Marion Michau - Lila sur sa Terrasse 21 juin 2015 à 18 h 54 min

    […] que j’ai lu Tornade, j’aimerais écrire une chronique avec mon ado à moi, un truc du genre avis mère-fille. Pour ce […]

  • Répondre Conversion - Katherine HOWE - Lila sur sa Terrasse 2 septembre 2015 à 20 h 59 min

    […] nous a été envoyé par Albin Michel, il est classé dans la catégorie ado mais à l’instar de Tornade, les adultes vont l’apprécier et l’aimer j’en suis […]

  • Laisser un commentaire